Nous suivre Info chimie

Polyester/Rhodia vend Tergal Fibres et poursuit sa sortie du secteur

Sujets relatifs :


Rhodia va céder son unité Tergal Fibres à la Compagnie Européenne de Polyester, dont les actionnaires sont des investisseurs financiers, ainsi qu'à l'actuelle équipe de direction. Rhodia sort ainsi presque complètement du polyester en Europe. Il ne lui reste plus, sur le vieux continent, qu'une petite activité d'encollage pour ourdissage de fils polyester, RP Chaîne Textile, qui réalise un chiffre d'affaires de 24MF et emploie 48 personnes. Cette 8ème opération de désengagement du polyester de Rhodia depuis un an, entre dans le cadre de l'abandon total de cette activité fortement cyclique, pour se concentrer sur la chimie de spécialités, son coeur de métier. Ainsi le groupe a déjà cédé ses fils textile polyester (Setila Europe), ses activités brésiliennes de non-tissés, d'emballages PET et d'acryliques, ses films polyester au Brésil et aux états-Unis et une société française de transformation de films polyester, Rexor. Le groupe a également fermé son atelier français de production de DMT. Tergal Fibres, dernière activité cédée, emploie 210 salariés sur le site de Gauchy (Aisne). Elle.devrait réaliser cette année un chiffre d'affaires de 500millions de francs, dont environ 40% dans les résines PET (polyéthylène téréphtalate) destinées à la fabrication de bouteilles d'eau minérale et 60% dans des fibres polyester pour les applications automobile et textile. Sa capacité de production de résines PET atteint 45000t/an et celles de fibres polyester 32000t/an. Son nouvel actionnariat "devrait lui donner les moyens, notamment financiers, de poursuivre son développement dans ses deux métiers", a indiqué Rhodia. La vente devrait être réalisée avant la fin de l'année. La cession fait l'objet d'une consultation du comité d'entreprise. "Aucun plan social n'est prévu", affirme-t-on au siège du groupe à Paris. Les salariés devraient être repris par le nouvel acquéreur, la Compagnie Européenne de Polyester. Cette dernière est un holding de 30MF spécialement créé par Alain Audubert. Cet ancien patron des opérations industrielles de Rhône-Poulenc Rorer et ex-directeur général de Pasteur-Mérieux, a ensuite créé une société de conseil en reprise d'activités, O&C Partners, qui est à l'initiative de cette acquisition. Futur président de la CEP, Alain Audubert, détiendra, avec l'actuelle équipe de direction de Tergal Fibres, 10% des parts. Les 90% restants seront entre les mains de financiers, La Financière Natexis (33,3%), EPF Partners (30%) et ABN Amro (26,7%). L'actuel patron de Tergal Fibres, Jean-Claude Faure, continuera à diriger l'activité. Selon Alain Audubert, Tergal Fibres pourrait atteindre d'ici deux ans un chiffre d'affaires de 650MF (contre 500MF cette année). Des négociations sont par ailleurs en cours pour la cession de la dernière grande activité de polyester du groupe, RhodiaSter au Brésil, dont le chiffre d'affaires est de l'ordre de 350 à 400millions de dollars. RhodiaSter, producteur de matières premières pour polyester (PTA) et de fibres polyester, est par ailleurs partenaire de Fairway Filamentos, joint-venture avec Hoechst pour la production de polyester et de nylon. Dans la mesure ou Hoechst cherche à se désengager entièrement de cette activité, Rhodia devrait conserver la production de nylon mais vendre sa participation dans l'activité polyester de Fairway. Le groupe Kosa, joint-venture entre Koch Industries et le groupe mexicain d'Isaac Saba, Grupo Xtra, déjà acquéreur du polyester américain de Hoechst et donc de sa participation dans Fairway, serait interessé par le contrôle total du polyester de Fairway, selon notre confrère Chemical Week. Kosa aurait l'intention de porter à 180000t/an la capacité de fibres polyester de Fairway et à 180000t/an celle de résines PET. La vente de RhodiaSter - sans doute d'ici la fin de l'année - marquera la dernière étape du désengagement mondial de Rhodia de cette activité. Le polyester représentait moins de 10% du chiffre d'affaires du groupe, avec une rentabilité plus faible que celle de la moyenne. Dans le cadre de sa stratégie de concentration sur ses métiers de chimie de spécialités, Rhodia a réalisé 14 cessions depuis un an, dont 8 dans le polyester, totalisant un chiffre d'affaires de 2,2milliards de FF (hors Tergal Fibres). Au total 12Mrds F d'actifs ont ainsi été cédés depuis 1994. n

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Naissance du numéro 1 mondial des styréniques

Naissance du numéro 1 mondial des styréniques

En fusionnant leurs activités dans le domaine des styréniques, BASF et Ineos font émerger le nouveau numéro 1 mondial. Il évoluera sous le nom de Styrolution.On ne voit pas tous les jours émerger un « player » de plus de 5 milliards d'euros de[…]

01/12/2010 | Pétrochimie
Indorama, leader mondial du PET

Indorama, leader mondial du PET

Reliance dévoile ses projets en pétrochimie

Reliance dévoile ses projets en pétrochimie

Investissement de 9 à 10 Mrds € à Ludwigshafen

Investissement de 9 à 10 Mrds € à Ludwigshafen

Plus d'articles