Nous suivre Info chimie

Polyoléfines/La fusion des activités de BASF et Shell...

Sujets relatifs :


BASF et Shell qui étaient déjà partenaires à 50/50 au sein du producteur de polyéthylène Elenac sont en négociations "avancées" pour fusionner l'ensemble de leurs activités dans les polyoléfines. Cet ensemble qui représenterait un chiffre d'affaires de plus de 6 milliards de dollars (5,72 Mrds d'euros) et emploierait 1 100 000 personnes, regrouperait les activités d'Elenac (50/50 BASF/Shell), Montell (100 % Shell) et Targor (50/50 BASF/Celanese). L'accord prévoit la reprise préalable par BASF de la participation de 50 % de Celanese (ex-Hoechst) dans Targor. Celanese espère retirer de cette vente, qui devrait être conclue avant la fin de l'année, un montant avant impôts de plus de 250 millions d'euros. Un premier rapprochement entre BASF et Shell avait eu lieu en mai dernier (Chimie hebdo n°46, p.5) pour la promotion des procédés polyéthylène en phase gazeuse de Montell et Elenac. Les premiers pas d'une coopération plus approfondie dans les polyoléfines avaient alors été franchis. BASF et Shell détiendraient chacun 50 % du nouveau joint-venture qui aurait son siège aux Pays-Bas. Il se positionnerait de loin comme le premier producteur mondial de polypropylène avec une capacité d'environ 5,6 Mt/an, soit plus du double de l'ensemble créé par la fusion d'Elf Atochem (partenaire à 50/50 d'un joint-venture avec BP Amoco) et de Total qui représente une capacité de 2,4 Mt/an. Le regroupement des polyoléfines de Shell et BASF qui succède à la fusion Total/Petrofina/Elf Atochem réduit considérablement le nombre d'acteurs sur ce marché. Dans le polyéthylène, l'ensemble se positionnerait au quatrième rang mondial avec une capacité de 2,2 Mt/an (1 940 000 Mt/an provenant d'Elenac et 220 000 t/an de Montell), derrière le nouveau groupe Dow/Union Carbide (7,6 Mt/an), Exxon-Mobil (5,5 Mt/an) et Equistar (3,1 Mt/an) et au troisième rang européen juste derrière Borealis (2,1 Mt/an). L'ensemble sera également présent dans les oléfines, Elenac disposant d'une capacité d'éthylène de 1 430 000 t/an avec ses vapocraqueurs de Wesseling (Allemagne) et Berre (France). Ce rapprochement intervient à un moment nettement plus propice au niveau conjoncturel, après près de deux années de baisse continue des prix dans les polyoléfines. Cette fois, le bas de cycle semble avoir été atteint au printemps dernier, marqué par la remontée des prix. En outre, les producteurs de polypropylène et de polyéthylène bénéficient d'une croissance confortable du marché qui devrait s'établir entre 4 et 6 % au cours des prochaines années. La tendance est encore plus positive en Europe où le futur ensemble produit 60 % de son polypropylène et la quasi-totalité de son polyéthylène. Dans cette région du monde l'augmentation de la demande de polypropylène a atteint 7 % en 1998 (après une hausse de 12 % en 1997) et celle de polyéthylène 4,7 % en 1998 (6 % en 1997). Par ailleurs, les surcapacités ont su être évitées en Europe - ce qui est loin d'être le cas aux États-Unis - grâce à une modération des investissements.



Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Naissance du numéro 1 mondial des styréniques

Naissance du numéro 1 mondial des styréniques

En fusionnant leurs activités dans le domaine des styréniques, BASF et Ineos font émerger le nouveau numéro 1 mondial. Il évoluera sous le nom de Styrolution.On ne voit pas tous les jours émerger un « player » de plus de 5 milliards d'euros de[…]

01/12/2010 | Pétrochimie
Indorama, leader mondial du PET

Indorama, leader mondial du PET

Reliance dévoile ses projets en pétrochimie

Reliance dévoile ses projets en pétrochimie

Investissement de 9 à 10 Mrds € à Ludwigshafen

Investissement de 9 à 10 Mrds € à Ludwigshafen

Plus d'articles