Nous suivre Info chimie

Polyuréthanes/Bayer acquiert les polyols de Lyondell et devient leader mondial des polyuréthanes

Sujets relatifs :


Afin de se renforcer dans les polyuréthanes, Bayer va racheter pour 2,45 milliards de dollars (2,33 Mrds d'euros, soit trois fois le chiffre d'affaires de l'activité) toute l'unité polyols de Lyondell. L'accord inclut également une participation dans la production d'oxyde de propylène (PO) de Lyondell, une matière première pour produire les polyols. Bayer aura ainsi un droit d'achat sur 730 000 t/an de PO, et pourra participer aux développements technologiques et à d'éventuelles extensions de capacités. L'acquisition, qui doit encore être approuvé par les conseils de surveillance des deux sociétés et par les autorités américaines et françaises notamment, devrait être finalisée au premier semestre 2000. Le groupe allemand prévoit que les synergies dégagées dépasseront les coûts d'intégration de Lyondell (200 M$) à partir de 2002. Grâce à cette acquisition, Bayer rééquilibrera son portefeuille des deux matières premières des polyuréthanes : le groupe allemand est leader mondial des isocyanates, devant Dow Chemical, et il couvre d'ores et déjà près d'un quart des besoins mondiaux. Il dispose de 340 000 t/an de toluène diisocyanate (TDI) et de 710 000 t/an de diphényl méthane diisocyanate (MDI), et prévoit à terme de nouvelles usines. En revanche, le groupe allemand était jusqu'ici peu présent dans les polyols. " Nous visons des chaînes de production intégrées et l'extension de notre gamme de produits, a commenté Hans-Joachim Kaiser, responsable de la division Polyuréthanes de Bayer. Les composants polyols jouent un rôle décisif dans notre politique d'innovations dans le domaine des polyuréthanes. " La transaction inclut les installations de polyols de Rieme (Belgique), Fos-sur-Mer (France), Institute et South Charleston (Virginie) et Channelview (Texas), ainsi que des unités en joint-ventures en Indonésie et à Taiwan. Elles totalisent une capacité de 700 000 t/an, et emploient 1 000 personnes. Bayer utilisera la technologie de Lyondell dans ses futures installations. Avec plus de 1,2 Mt/an de capacités, le groupe allemand deviendra numéro deux mondial des polyols derrière Dow, loin devant BASF. Lyondell, numéro deux mondial des polyols et numéro un mondial de l'oxyde de propylène, se sépare ainsi d'une activité acquise lors de la reprise de la chimie d'Arco (Chimie hebdo n°9, p.6). Il réduit ainsi sa dette, mais se désengage d'une de ses activités stratégiques, affichant ainsi sa fragilité au moment où ses résultats des neuf premiers mois sont dans le rouge : Lyondell a enregistré une perte nette de 57 M$, contre un bénéfice net de 79 M$ sur les trois premiers trimestres 1998. Cependant, son activité oxyde de propylène se porte bien : sur les neuf premiers mois, ses ventes ont augmenté de 6 % par rapport à la même période 1998. Le groupe américain restera un important producteur d'oxyde de propylène, et se concentrera sur les dérivés autres que le polyuréthane : propylène glycol, butanediol et éthers de propylène glycol. Le polyuréthane est utilisé aussi bien dans les mousses de sièges de voiture qu'en électronique, réfrigération, isolation, construction et matériels de sport et de loisirs. Son marché mondial, estimé à 7,5 Mt/an en 1998, connaît une croissance de 4 % à 5 % par an. Bayer en devient le leader mondial avec 2,3 Mt/an (environ 340 000 t/an de TDI, 710 000 t/an de MDI et 1,2 Mt/an de polyols), devant Dow qui dispose de près de 2 Mt/an de polyuréthane (envrion 150 000 t/an de TDI, 400 000 t/an de MDI et 1,4 Mt/an de polyols) loin devant BASF et Huntsman. Dow est en effet peu présent dans les isocyanates (quatrième mondial dans le TDI derrière Bayer, Lyondell et BASF, et quatrième dans le MDI derrière Bayer, Huntsman et BASF). L'activité polyuréthanes de Bayer, qui emploie plus de 4 800 personnes, a réalisé un chiffre d'affaires de 2 Mrds d'euros, soit 25 % des ventes du segment polymères. Le groupe allemand dispose de 19 sites de production en Europe, Amérique, Afrique et Asie. Sur les trois premiers mois 1999, l'activité Polymères de Bayer est restée relativement stable, avec une progression de 1 % du chiffre d'affaires et une rentabilité sur CA de 13 % (résultats de Bayer : voir page 3). " Les polymères sont et resteront l'un des points forts de notre portefeuille ", a commenté Manfred Schneider, le président du directoire de Bayer. A Leverkusen, Cécile Michaut

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Naissance du numéro 1 mondial des styréniques

Naissance du numéro 1 mondial des styréniques

En fusionnant leurs activités dans le domaine des styréniques, BASF et Ineos font émerger le nouveau numéro 1 mondial. Il évoluera sous le nom de Styrolution.On ne voit pas tous les jours émerger un « player » de plus de 5 milliards d'euros de[…]

01/12/2010 | Pétrochimie
Indorama, leader mondial du PET

Indorama, leader mondial du PET

Reliance dévoile ses projets en pétrochimie

Reliance dévoile ses projets en pétrochimie

Investissement de 9 à 10 Mrds € à Ludwigshafen

Investissement de 9 à 10 Mrds € à Ludwigshafen

Plus d'articles