Nous suivre Info chimie

PotashCorp ferme une mine au Canada

Julien Cottineau

Sujets relatifs :

, ,

Face à des conditions macro-économiques difficiles, le géant canadien et mondial de la potasse a pris la décision de fermer une mine dans le Nouveau-Brunswisk, au Canada. Plus de 400 suppressions de postes sont annoncées. PotashCorp veut renforcer sa compétitivité en recentrant ses productions sur ses bases low-cost du Saskatchewan.

Vaste restructuration pour PotashCorp. Le géant canadien, qui se revendique n° 1 mondial de la potasse, a décidé d'engager la fermeture de sa mine de potasse à Piccadilly, au Nouveau-Brunswick, dans l'Est canadien. Depuis la fin novembre, cette mine fait déjà l'objet de mesures de réajustement des stocks et est du coup à l'arrêt. La fermeture est donc effective immédiatement. Entre 420 et 430 postes vont être supprimés sur place. PotashCorp entend maintenir seulement 35 salariés à Picadilly pour les opérations de maintenance du site. Lequel pourra éventuellement être ré-ouvert à l'avenir, ce qui nécessiterait alors un laps de temps d'un an pour qu'il redevienne totalement opérationnel. Ce maintien sous cocon nécessiterait des coûts de 20 M$ en 2016 et de 15 M$ par an par la suite.
 

Dans l'immédiat, le groupe canadien prévoit de faire passer une charge de 35 millions de dollars (32,3 M€) dans ses comptes du premier trimestre 2016 pour faire face aux coûts de fermeture et de licenciements. Il espère pouvoir réembaucher environ 100 des plus de 400 futurs licenciés qui seraient formés et accompagnés pour être transférés sur les sites de PotashCorp dans le Saskatchewan, au coeur du Canada, où le groupe dispose de ses cinq autres complexes de potasse, générant des productions plus low-cost. Ces 100 employés pourraient être redéployés au Saskatchewan d'ici à quatre mois.

 

Améliorer sa compétitivité
 

Avec la fermeture de cette mine, PotashCorp vise à améliorer sa compétitivité dans le cadre de conditions macro-économiques qu'il juge difficiles. Le groupe n'en dit pas plus. À l'automne, le président et p-dg Jochen Tilk avait évoqué le même thème, soulignant que ces difficultés avaient « contribué au déclin significatif des marchés mondiaux des commodités et marchés d'actions ». À l'époque, PotashCorp avait indiqué que le prix moyen de la potasse avait perdu près de 40 % de sa valeur entre l'été et l'automne. Une conjoncture sur laquelle s'était appuyé le groupe pour retirer son offre sur l'Allemand K+S. Lequel ne voulait de toute façon pas être absorbé.
 

La fermeture de la mine de Picadilly doit permettre à PotashCorp de réduire ses coûts de ventes de 40 à 50 M$ en 2016. Autre avantage non négligeable, l'arrêt des productions de potasse au Nouveau-Brunswick permettra d'éviter des dépenses d'investissements majeures. Le groupe prévoyait ainsi d'injecter 50 M$ à Picadilly cette année, et tablait sur des besoins de 135 M$ pour la période 2017-2018.
 

La fermeture engendre un autre impact. Les clients du groupe qui étaient fournis par le site aujourd'hui condamné seront désormais approvisionnés à travers Canpotex. Cette coentreprise initiée en 1972 et détenue aux côtés d'Agrium et de Mosaic est un géant de l'exportation de potasse à travers le monde. Des volumes de plus de 200 millions de tonnes de potasse ont ainsi été exportés sur la planète depuis 40 ans à partir de Canpotex, basé dans le Saskatchewan. Pour compenser la fermeture de Picadilly, PotashCorp prévoit d'augmenter dès 2016 ses volumes de potasse alloués à Canpotex de 750 000 t/an. Ce qui représente une augmentation des allocations de 51,5 %.
 

 

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Protoxyde d’azote : le parlement interdit la vente aux mineurs

Protoxyde d’azote : le parlement interdit la vente aux mineurs

Le parlement français a annoncé que la vente de protoxyde d’azote, quel que soit le conditionnement, serait désormais interdite aux mineurs. Le texte de loi précise, en outre, qu’il est « interdit de[…]

26/05/2021 |
Produire du papier en France permet de lutter contre le changement climatique

Produire du papier en France permet de lutter contre le changement climatique

Recyclage : l’APHP veut traiter les masques anti-Covid-19

Recyclage : l’APHP veut traiter les masques anti-Covid-19

Résultats : Un bon premier trimestre 2021 pour DSM

Résultats : Un bon premier trimestre 2021 pour DSM

Plus d'articles