Nous suivre Info chimie

Pour un plastique plus circulaire

Sylvie Latieule Rédactrice en chef

Le concept d'économie circulaire a fait son entrée dans la loi sur la transition énergétique pour la croissance verte en 2015. Devenant par là même une priorité nationale. Logiquement économie circulaire n'est pas synonyme de recyclage. C'est un concept bien plus large englobant l'approvisionnement durable, l'écoconception, l'écologie industrielle, l'économie de la fonctionnalité, l'allongement de la durée d'usage, avec in fine un volet sur la gestion des déchets. À l'époque, un certain nombre d'objectifs avaient été inscrits dans la loi, ce qui n'a pas empêché Nicolas Hulot, devenu ministre de la Transition écologique et solidaire, d'ajouter sa pâte en décrétant, d'ici à 2025, la diminution de moitié de la mise en décharge, le recyclage de 100% du plastique, et la préparation, pour mars 2018, d'une feuille de route de l'économie circulaire. Pour lui donner de la visibilité médiatique, deux prestigieux marraine et parrain ont même été choisis : la navigatrice Ellen Mac Arthur et le tout nouveau président de Danone, Emmanuel Faber.

On a beau parler de concept englobant, ces deux nominations montrent que la question du recyclage, en particulier des emballages plastiques, reste le coeur du sujet. Sur les trois dernières années, la fondation Ellen Mc Arthur a fait un important travail de quantification et de cartographie des flux dont les résultats donnent le tournis. On apprend que les océans contiennent déjà 150 millions de tonnes de plastiques. Si rien ne change d'ici à 2025, on pourra comptabiliser une tonne de plastiques pour trois tonnes de poissons, tandis qu'en 2050 il y aura plus de plastiques que de poissons. Le pourquoi vient d'une production qui a fortement augmenté au cours des 50 dernières années, passant de 15 Mt en 1964 à 311 Mt en 2014, avec un doublement attendu sur les 20 prochaines années. Dans le même temps, ce plastique est peu ou pas recyclé. Pour ce qui est du secteur de l'emballage, absorbant le quart des volumes, seuls 14% sont collectés et 5% réutilisés, compte tenu des pertes en ligne.

Sur un tel sujet, les industries de la chimie et des plastiques nous ont longtemps habitués à des positions très défensives. Les temps ont résolument changé. À l'occasion d'un grand colloque organisé, le 13 décembre à Bercy, Claire Dadou Willmann, déléguée générale de l'association 2ACR, a défendu l'idée que le recyclage des plastiques était une opportunité pour la France et pour l'Europe. Selon ses calculs, chaque millier de tonnes de plastiques recyclé pourrait contribuer à la création de 8 emplois. À condition que l'on puisse bénéficier d'un système d'amorçage. On le fait bien pour les énergies renouvelables, pourquoi ne pas encourager le recyclage des plastiques ?

Nicolas de Warren, directeur des relations institutionnelles chez Arkema, a cependant précisé que le recyclage de 100% du plastique était un voeu pieux. Favoriser le recyclage de gros gisements tels que des bouteilles en PET ou des pales d'éolienne fait du sens. Mais pourra-t-on jamais recycler le moindre petit objet en plastique, ne serait-ce qu'en raison de la multiplicité des matériaux et de la variété des additifs utilisés pour leur formulation ? La valorisation énergétique, en particulier des déchets de type CSR, reste une piste intéressante. Certains plastiques sont aussi conçus pour être biodégradés. C'est le cas d'ecovio, proposé par BASF et développé pour les sacs fruits et légumes. Le géant allemand a conçu le matériau pour que les sacs puissent finir dans des composteurs avec les biodéchets domestiques. Les enjeux sont on ne peut plus clair. On verra bien ce que la feuille de route proposera pour basculer durablement dans l'économie circulaire.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Edito : Un Grand Chaptal pour Thierry Le Hénaff

Edito : Un Grand Chaptal pour Thierry Le Hénaff

C’est une soirée très VIP qui s’est tenue, le 13 novembre, dans les locaux de l’Hôtel de l’Industrie, 4, place Saint-Germain-des-Prés à Paris. La Société[…]

15/11/2019 | SpécialitésEdito Hebdo
Edito : Croissance, cash et rendement

Edito : Croissance, cash et rendement

Edito : Solvay stoppe son projet à Saint-Fons

Edito : Solvay stoppe son projet à Saint-Fons

Edito : Un complexe pétrochimique neutre en carbone à Mundra ?

Edito : Un complexe pétrochimique neutre en carbone à Mundra ?

Plus d'articles