Nous suivre Info chimie

Poussée de croissance de la chimie en France et en Europe

Julien Cottineau

Sujets relatifs :

, ,

La prévision d'une croissance de la production de 1,6 % en 2017 pour l'industrie chimique en France, chimie fine pharmaceutique comprise, va être revalorisée. Sous peu. Rien d'étonnant quand on regarde le bilan établi pour les sept premiers mois de l'année, selon les chiffres compilés par l'Union des industries chimiques (UIC). L'année avait toutefois commencé en retrait, avec un repli de 1,4 % de la production au premier trimestre en glissement annuel. Mais au deuxième trimestre, la croissance s'est emballée : +6,7 % par rapport au deuxième trimestre 2016 ! Une performance qui s'explique d'une part grâce à une conjoncture économique favorable en France et en Europe mais aussi, d'autre part, avec « le rattrapage des volumes comparativement à la période de grèves en mai-juin 2016 liées à la Loi Travail », tempère l'UIC. Au total, pour les 7 premiers mois 2017, l'UIC enregistre une croissance de 4 % par rapport aux sept premiers mois 2016.
 

« Croissance de 4 % par rapport aux sept premiers mois 2016 en France »
 

Par secteur, on observe de fortes disparités. Le segment des produits pharmaceutiques de base a plongé de 17,3 % en un an, avec une accélération de la décrue au deuxième trimestre. Seul autre segment en négatif, celui de la chimie minérale qui s'est contracté de 1,5 %. En revanche, ceux des spécialités chimiques (+3,9 %), des savons, parfums et produits d'entretien (+5,8 %) et surtout celui de la chimie organique, avec un bond de 10,8 %, ont repris des couleurs. Du côté des prix, l'UIC note un renforcement de 3 % en cumul de janvier à fin juillet, en glissement annuel. Sur le front du commerce extérieur, les exportations ont progressé en valeur de 8,6 %, à 34,9 milliards d'euros, au cours des sept premiers mois. Les importations ont forci de 8,5 % sur la même période, à 30 Mrds €. Soit un solde de 4,9 Mrds € contre 4,5 Mrds € pour les sept premiers mois 2016. Par ailleurs, selon l'UIC, les « chefs d'entreprise restent confiants sur l'activité à court terme ». Mais l'activité pourrait toutefois « légèrement se modérer » car les « carnets de commandes globaux se stabilisent et les niveaux de stocks de produits finis se redressent ».
 

Ces bonnes performances pour la chimie en France s'accordent avec la tendance européenne. Laquelle reste cependant un ton en-dessous. La dernière note conjoncturelle du Cefic, parue le 12 octobre, indique une croissance de 3,3 % de la production continentale de l'industrie chimique au cours des sept premiers mois. La majorité des segments ont progressé, avec de fortes croissances pour les phytosanitaires, les inorganiques de base, les colorants et pigments, les polymères et les produits de grande consommation. Le Cefic souligne toutefois que le niveau de production est encore 2,3 % inférieur au record du premier trimestre 2008. Les prix en Europe ont augmenté plus qu'en France, de 5,4 %, sur les sept premiers mois, tirés par de vrais renforcements des prix pétrochimiques. Les ventes des entreprises de la chimie européenne sur le marché européen ont ainsi atteint 183,6 Mrds € entre janvier et fin juillet, soit une progression de 8,3 % (14 Mrds €) en un an. Les exportations, ont bondi de 8,5 % (soit de 6,2 Mrds €) au premier semestre, en glissement annuel, atteignant 79,7 Mrds €. En parallèle, les importations enregistrent une progression de 6,1 % (+3,1 Mrds €) au premier semestre, à 54,3 Mrds €. Ce qui engendre un solde commercial de 25,4 Mrds € pour l'industrie chimique européenne. Soit 3,1 Mrds € de plus qu'au premier semestre 2016. Comme l'UIC, le Cefic note que si la conjoncture reste bien orientée, elle pourrait être un peu moins dynamique en cette fin d'année. Mais, clairement, les résultats sont bien dans le vert.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

La chimie en France va rebondir de 6 à 7 % en 2021

La chimie en France va rebondir de 6 à 7 % en 2021

Les perspectives pour l’industrie chimique en France sont bonnes. En 2021, la profession devrait enregistrer une croissance en volume de 6 à 7 %, bénéficiant notamment du rattrapage mécanique attendu du PIB[…]

France Relance : Douze chimistes portés par la 3e vague

France Relance : Douze chimistes portés par la 3e vague

La production chimique européenne en baisse de 1,9 % en 2020

La production chimique européenne en baisse de 1,9 % en 2020

« La chimie est au coeur du plan de relance » - France Chimie

entretien

« La chimie est au coeur du plan de relance » - France Chimie

Plus d'articles