Nous suivre Info chimie

Praxair construit en Chine et aux États-Unis

J.C.

Pendant que la fusion avec l'Allemand Linde suit son cours, le groupe américain de gaz industriels poursuit son développement. Praxair a annoncé deux projets distincts, mi-octobre, en Chine et aux États-Unis. Le projet chinois porte sur la construction de deux unités de séparation des gaz de l'air (ASU), au sein du Kangqiao Industrial Park, à 15 kilomètres du Zhangjiang Hi-Tech Park de Shanghai. Les deux ASU disposeront de capacités de 600 tonnes par jour pour la production d'azote, d'oxygène de haute pureté, d'hélium et d'autres gaz. Elles permettront d'alimenter la nouvelle usine du groupe chinois de composants électroniques Shanghai Huali Microelectronics (HLMC). Praxair a ainsi signé un contrat d'approvisionnement à long terme pour ces deux ASU qui devraient entrer en service, début 2018. Le groupe américain collabore déjà étroitement avec HLMC, puisqu'il lui fournit déjà des gaz industriels sur son site de Zhangjiang depuis 2010.

Outre-Atlantique, Praxair a signé un contrat à long terme avec le producteur de semi-conducteurs Globalfoundries. Le projet porte sur la construction d'une unité de production d'azote en phase gazeuse pour alimenter l'usine de Globalfoundries à Malta, dans l'État de New-York (États-Unis). Praxair n'a pas dévoilé plus de détails sur ce projet américain.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Rétrospective 2019 : Les actualités qui ont marqué l'année

Rétrospective 2019 : Les actualités qui ont marqué l'année

Rien n’arrête la valse mondiale. Des opérations de grandes envergures se sont poursuivies en 2019 à l’international, sans qu’il y ait vraiment de méga-fusions. En France, des opérations de plus[…]

Intermédiaires : Indorama rachète la branche de Huntsman

Intermédiaires : Indorama rachète la branche de Huntsman

BASF commence les travaux sur son futur Verbund chinois

BASF commence les travaux sur son futur Verbund chinois

Evonik ferme temporairement son complexe d’Anvers

Evonik ferme temporairement son complexe d’Anvers

Plus d'articles