Nous suivre Info chimie

Protéines végétales : Iterg rachète la SAS Improve

Sylvie Latieule
Protéines végétales : Iterg rachète la SAS Improve

© Iterg

L’Iterg, centre technique industriel spécialisé dans le domaine des corps gras et produits apparentés (graisses, huiles végétales, co-produits des huiles et composés mineurs), vient d’acquérir 92,2 % des parts de la SAS Improve. Deux actionnaires minoritaires (3,9% des parts chacun) restent associés au capital : Picardie Energie et Développement durable et Brie Picardie Expansion.  

Lancée en 2013 et dotée d’un budget de 35 millions d’euros, la SAS Improve avait pour vocation d’être une plateforme de recherche partenariale privé-public, sur la valorisation des protéines végétales. Parmi ses soutiens de la première heure, citons les grands acteurs français de la transformation agricole - Tereos, Siclaé devenu Vivescia, Sofiprotéol devenu Avril, Soufflet -, et d’autre part, des acteurs de la recherche et du transfert pour la valorisation des végétaux - Inra, Université de Picardie Jules Verne (UPJV), Centre de valorisation des glucides et produits naturels devenu Extractis. C’est ainsi qu’elle avait pu être dotée d’un plateau technique installé à Dury, dans la Somme. À savoir 800 m2 de halle technique et 170 m2 de laboratoires, dotés de leurs propres collaborateurs.

Grâce à cette acquisition, Iterg va pouvoir développer ses capacités de recherche appliquée sur l’ensemble des huiles et protéines végétales et proposera une offre complète de prestations : recherche, production, analyse et expertise pour les industries productrices et utilisatrices de lipides et de protéines d’origine végétale. L’ensemble va représenter un chiffre d’affaires de 10 à 11 M€  pour un effectif de 110 collaborateurs, avec un fort potentiel de croissance.

« Cette acquisition est en cohérence avec la stratégie « protéines végétales », annoncée le 1er décembre par le ministre de l’Agriculture et l’Alimentation, qui définit les grandes orientations pour les filières huiles, protéines végétales et élevage pour les dix prochaines années et qui prévoit une augmentation de 40 % des surfaces (soit plus de 400 000 hectares) de cultures protéiques sur les trois prochaines années », commente l’Iterg dans son communiqué.

Ce développement des infrastructures d’Iterg dans la région des Hauts-de-France intervient peu après l’annonce de l’ajout de 195 m² de laboratoires pour renforcer son département Analyse & Expertise, basé à Canéjan, fief de la société en région Nouvelle-Aquitaine.

 

 

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Microalgues : Alganelle veut lever des fonds pour accélérer sur son collagène bio-inspiré

Microalgues : Alganelle veut lever des fonds pour accélérer sur son collagène bio-inspiré

Spécialisée en ingénieries génétique et métabolique, Alganelle conçoit des microalgues capables de produire des peptides et des protéines recombinantes de manière[…]

17/05/2021 | Chimie verte
Sederma et Alganelle vont produire des actifs cosmétiques avec des microalgues

Sederma et Alganelle vont produire des actifs cosmétiques avec des microalgues

Nouryon et Renewcell s'associent dans le recyclage des textiles cellulosiques

Nouryon et Renewcell s'associent dans le recyclage des textiles cellulosiques

Isoamylène biosourcé : Total Cray Valley et Gevo poursuivent leur collaboration

Isoamylène biosourcé : Total Cray Valley et Gevo poursuivent leur collaboration

Plus d'articles