Nous suivre Info chimie

PTT Global Chemical pétri d'ambitions

Julien Cottineau

Sujets relatifs :

, ,

La prise de contrôle de Vencorex en 2014 aura été l'un de ses premiers faits d'armes sur la scène internationale. L'opération lui a permis de mettre la main sur ses premières productions d'isocyanates, et sur des actifs à Pont-de-Claix (Isère) et à Freeport, au Texas (États-Unis). Mais pour l'heure, ce sont quasiment les seuls que recense PTT Global Chemical en dehors de la Thaïlande. Aujourd'hui, l'international est un axe prioritaire pour le développement du géant pétrochimique thaïlandais. En 2015, son chiffre d'affaires, d'environ 10,5 milliards d'euros, a été généré à 63 % à domicile. Au-delà, ses quatre principaux marchés internationaux sont la Chine (12 %), Singapour (7 %), puis la Malaisie et les États-Unis à 1 % chacun seulement. Clairement insuffisant aux yeux d'un groupe d'État qui ne manque pas d'ambition et qui semble prêt à investir plusieurs milliards de dollars. À l'occasion de la présentation de résultats trimestriels mi-novembre, il en a profité pour faire le point sur tous ses projets industriels.
 

« Prêt à investir plusieurs milliards de dollars »

Le fer de lance de sa conquête internationale demeure son rêve de complexe pétrochimique sur le sol américain (CPH n°716). PTTGC est toujours en discussion avec plusieurs partenaires potentiels pour la création d'une coentreprise, avec pour exigence principale d'en détenir une part majoritaire. Mentionné au début du projet, le Japonais Marubeni ne semble plus du tout dans le coup pour ce complexe qui pourrait être édifié dans l'Ohio et qui serait composé d'un vapocraqueur sur base éthane d'une capacité de 1 million de tonnes par an et d'unités de dérivés (polyéthylène, mono-éthylène glycol et oxyde d'éthylène). Pour autant, rien n'est encore gravé dans le marbre. PTTGC, qui a pourtant déjà attribué des contrats, notamment au Français Technip (CPH n°736), vient d'indiquer qu'il a commandé des études de faisabilité en raison des conditions de marché.
 

L'autre région ciblée par le groupe thaïlandais est l'Asie du Sud-Est. Dans la zone Cambodge, Laos, Birmanie et Vietnam, PTTGC réfléchit à des investissements pour la construction de capacités de plastiques et d'emballages plastiques. Il limiterait toutefois sa participation à un maximum de 25 % dans toute potentielle coentreprise dans ces quatre pays. Il prospecte aussi aux Philippines et en Indonésie. En 2015, le groupe songeait à un complexe pétrochimique en Indonésie avec Saudi Aramco (CPH n°720), alors que tout récemment, un projet similaire a été abandonné au Vietnam suite au retrait du groupe saoudien (CPH n°770).
 

Le second axe prioritaire de développement est centré sur la Thaïlande. PTTGC veut d'abord y muscler ses capacités d'oléfines. Il songe à un vaste projet de modernisation de son complexe de Map Ta Phut, alimenté surtout en gaz naturel. Il souhaiterait ajouter des capacités de 500 000 t/an d'éthylène et de 261 000 t/an en construisant un vapocraqueur sur base naphta. PTTGC rêve aussi de diversification, lui qui est avant tout un géant des oléfines (près de 3 Mt/an de capacités installées) et des aromatiques (2,42 Mt/an). Il travaille ainsi avec les Japonais Sumitomo et Kuraray pour un complexe thaïlandais de polyamide 9-T (PA9T) et de copolymères styrène-butadiène hydrogénés (HSBC, CPH n°773). Il étudie aussi, toujours avec des partenaires japonais, la possibilité de se doter d'un complexe d'oxyde de propylène et de polyols, près de Rayong (CPH n°728). Pour ces trois projets, PTTGC arrêtera ses décisions en 2017 et ambitionne des mises en service pour 2020. Pour les ambitions thaïlandaises, les choses devraient ainsi être vite fixées.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

[Édito] : Pari digital réussi pour le 18e Village de la Chimie

[Édito] : Pari digital réussi pour le 18e Village de la Chimie

« Sans masques ni barrières », le Village de la Chimie a été fidèle au rendez-vous, le 12 mars dernier, malgré la crise du Covid-19. À l’initiative de France Chimie[…]

26/03/2021 | ChimieEdito Hebdo
[Édito] : Grandes manoeuvres dans la chimie/pharma

[Édito] : Grandes manoeuvres dans la chimie/pharma

[Édito] : Le club fermé des chimistes producteurs de biotech

[Édito] : Le club fermé des chimistes producteurs de biotech

[Édito] : L’abominable scénario de 2020

[Édito] : L’abominable scénario de 2020

Plus d'articles