Nous suivre Info chimie

PVC/BASF et Solvay créent Solvin et entament la restructuration de leurs activités

Sujets relatifs :


Le regroupement annoncé en octobre (Chimie hebdo n°20, p.3) par le groupe allemand BASF et son concurrent belge Solvay de leurs unités européennes de polychlorure de vinyle (PVC) a été finalisé et pourrait débuter rétroactivement au 1er janvier 1999. Le joint-venture verra le jour "à la mi-1999" sous réserve de l'approbation des autorités en matière de concurrence. Son siège social se trouvera à Bruxelles. Il s'appellera Solvin, et sera détenu à 75 % par le groupe belge et à 25 % par BASF. Rappelons que la création d'un autre joint-venture en Europe avait été annoncé par EVC et Norsk Hydro avant d'être abandonné. Le projet Solvay/BASF devrait engendrer des synergies "au niveau de toute la chaîne industrielle : de la recherche à la logistique, en passant par la production et l'approvisionnement de matières premières", explique Solvay. Sur ce dernier point, le projet de fusion permettra de réutiliser l'acide chlorhydrique provenant de l'unité de production d'isocyanates de BASF à Zandvliet dans la fabrication de dichloroéthane (DCE), matière première pour le chlorure de vinyle monomère (VCM), puis le PVC. Solvay aura également accès à l'éthylène produit par les vapocraqueurs de BASF à Ludwigshafen et Anvers. Solvay prévoit par ailleurs de concentrer "la production sur un nombre plus restreints d'unités de plus grande taille et plus performantes". Les deux groupes commenceront par fermer chacun un site de production près d'Anvers (Belgique), les installations étant devenues "trop petites et peu compétitives", selon BASF. Il s'agit de l'unité de DCE exploitée par Solvay à Lillo et des unités de VCM et de PVC de BASF à Zandvliet. En même temps, Solvin modernisera les unités PVC de ses autres sites et renforcera leurs capacités de production d'ici à 2001 "en fonction des exigences du marché". Environ 110 employés (10 chez Solvay, 100 chez BASF) sont concernés par la rationalisation des deux sites belges. Grâce à la création de Solvin et aux investissements en cours en Amérique du Sud (capacité portée à 240000 t/an au Brésil et à 210000 t/an en Argentine), la capacité mondiale de PVC contrôlée par Solvay devrait s'élever à environ 1,8 million de tonnes par an. Solvin prendra ainsi la seconde place européenne sur le marché du PVC derrière EVC et la cinquième place mondiale derrière Formosa, Geon/Oxy, Shin-Etsu et EVC. Le groupe belge a, par ailleurs, pris ces derniers mois plusieurs mesures comprenant la fermeture de son unité de PVC à Ferrare, en Italie, et la réorganisation de son site espagnol de Martorell dans le cadre d'un accord avec Elf Atochem. Ce dernier site regroupera les productions espagnoles de PVC-suspension de Solvay et Elf Atochem (Chimie hebdo n°36, p.7). n

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

En fusionnant leurs activités dans le domaine des styréniques, BASF et Ineos font émerger le nouveau numéro 1 mondial. Il évoluera sous le nom de Styrolution.On ne voit pas tous les jours émerger un « player » de plus de 5 milliards d'euros de[…]

01/12/2010 | Pétrochimie

Reliance dévoile ses projets en pétrochimie

Reliance dévoile ses projets en pétrochimie

Investissement de 9 à 10 Mrds € à Ludwigshafen

Investissement de 9 à 10 Mrds € à Ludwigshafen

Plus d'articles