Nous suivre Info chimie

PVC/EVC et la division pétrochimie de Norsk Hydro abandonnent leur projet de fusion

Sujets relatifs :


EVC et Norsk Hydro ont abandonné le projet de fusionner leurs activités dans le PVC, ce qui aurait permis à EVC de renforcer sa position de premier producteur européen. Selon le projet annoncé en juillet dernier (Chimie Hebdo n° 11,p.3), EVC comptait reprendre l'activité PVC de Norsk Hydro et ainsi porter ses capacités de PVC de 1 300 000 à 1 820 000 t/an. En échange Norsk Hydro aurait pris une participation de 45 % dans EVC. L'échec de ce projet fait reculer EVC à la cinquième place mondiale, derrière le nouvel ensemble Solvay/BASF (1 725 000 t/an) dont la création n'est cependant pas encore finalisée (Chimie Hebdo n° 20, p.3). La principale raison de cet échec est la détérioration du marché. Selon le président d'EVC, Ettore dell'Isola, les revenus générés par le joint-venture auraient été largement inférieurs aux prévisions. "A l'époque de l'accord, en juillet, nous estimions que la conjoncture des cinq prochaines années serait comparable à celle des cinq dernières. Depuis, le marché se détériore de plus en plus...Et nous pensons qu'il restera fragile en 1999 et même en 2000", ajoute t-il. Les prix du PVC ont chuté de 60 % depuis le début de l'année et le recul de la demande pourrait dépasser 1 million de tonnes en Asie, soit 5 % de la consommation mondiale. Egil Myklebust, président de Norsk Hydro, a indiqué que son groupe cherchera une "alternative" à la suite de l'abandon du plan de fusion et est toujours intéressé à prendre part à la restructuration de ce secteur industriel. Norsk Hydro a par ailleurs annoncé une baisse de 24% de son bénéfice net pour les neuf premiers mois de l'année à 3,29 milliards de couronnes (2,4 Mrds F) par rapport à la même période de 1997. La baisse a atteint 64% au troisième trimestre avec un bénéfice net de 468 M NOK (340 MF). Le chiffre d'affaires a baissé de 5% au 3ème trimestre à 21,8 Mrds NOK (16 Mrds F) et de 1% à 72,09 mds NOK (52,6 Mrds F) pour les neuf premiers mois. Le président de Norsk Hydro a souligné que "les turbulences économiques ont pesé sur les conditions de marché dans les principaux secteurs d'activités", avec notamment un déclin du marché des engrais en Europe. Dans sa division agriculture, Norsk Hydro a enregistré une perte de 392 M NOK (290 MF) au 3ème trimestre contre un gain de 164 M NOK (120 MF) un an auparavant, dû non seulement à la baisse des ventes des engrais en Europe, mais aussi aux coûts provoqués par la mise en place de nouveaux systèmes administratifs d'un montant de 300 M NOK pour les neuf premiers mois de l'année. n

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Naissance du numéro 1 mondial des styréniques

Naissance du numéro 1 mondial des styréniques

En fusionnant leurs activités dans le domaine des styréniques, BASF et Ineos font émerger le nouveau numéro 1 mondial. Il évoluera sous le nom de Styrolution.On ne voit pas tous les jours émerger un « player » de plus de 5 milliards d'euros de[…]

01/12/2010 | Pétrochimie
Indorama, leader mondial du PET

Indorama, leader mondial du PET

Reliance dévoile ses projets en pétrochimie

Reliance dévoile ses projets en pétrochimie

Investissement de 9 à 10 Mrds € à Ludwigshafen

Investissement de 9 à 10 Mrds € à Ludwigshafen

Plus d'articles