Nous suivre Info chimie

PVC/Fusion entre EVC et la division pétrochimique de Norsk Hydro

Sujets relatifs :


Après l'annonce de la fusion des activités vinyliques de Geon et d'OxyChem aux États-Unis (Chimie Hebdo n°10, p.4) où cet ensemble prend la première place, c'est au tour d'EVC et de Norsk Hydro de décider une fusion de leurs activités dans la filière PVC. EVC prendra le contrôle de la division pétrochimique de Norsk Hydro qui, en échange, deviendra le premier actionnaire d'EVC avec 45 % des parts. Le nouvel EVC continuera à être dirigé par Ettore dell Isola tandis que deux membres de chaque groupe siégeront au conseil de direction. La capacité de PVC d'EVC, société créée à l'origine suite au regroupement des activités d'ICI et d'Enichem, vient déjà d'augmenter à 1300000 t/an avec la reprise des activités PVC de BSL (Dow Chemical). Elle va maintenant passer à 1815000 /an avec l'apport des activités de Norsk Hydro (515000 t/an). EVC va conforter sa place de numéro un européen et se situer au quatrième rang mondial derrière Formosa (2,2 Mt), le nouvel ensemble Geon/OxyChem (2 Mt) et Shin-Etsu (1,95 Mt). Solvay (1,43 Mt au niveau mondial) passe ainsi derrière EVC. Au niveau du chlorure de vinyle monomère (VCM), la matière première, la capacité de l'ensemble atteindra 1,9 Mt (1,3 Mt pour EVC et 0,6 Mt pour Norsk Hydro). Cette nouvelle fusion réduit à treize le nombre de producteurs européens qui sont toujours "trop nombreux", selon EVC, qui estime entre 1 et 2 % par an la croissance du marché en Europe et à 4 % au niveau mondial. Avec l'arrivée de Nork Hydro, EVC verra le nombre de ses salariés passer de 4000 à 7000. Son chiffre d'affaires fera également un bond de 2,4 Mrds de florins à 4 Mrds de florins (de 7,2 Mrds F à 12 Mrds F). Le nombre des sites de production sera d'une vingtaine. Les synergies créées par cette fusion devraient permettre à EVC d'économiser 80 millions de florins (230 MF). Le président d'EVC compte "réduire les coûts logistiques et les coûts liés à certaines production". Selon le président de Norsk Hydro, Egil Myklebust, cette fusion crée "une bonne plate-forme". L'opération ne prend cependant pas en compte les 51 % détenus par Norsk Hydro dans le vapocraqueur de Rafnes. Une étude va donc être engagée afin de recenser les besoins en éthylène du nouvel ensemble et clarifier les relations entre le nouvel EVC et le vapocraqueur de Rafnes. EVC produit du PVC en Italie, en Angleterre et en Grande-Bretagne. En Italie où sa capacité atteint 620000 t/an de VCM et 625000 t/an de PVC, le groupe est présent à Brindisi, Porto Marghera, Porto Torres et Ravenne. En Grande-Bretagne, EVC a une capacité de 370000 t/an de VCM et de 270000 t/an de PVC sur les sites de Barry, Hillhouse et Runcorn. En Allemagne, le groupe dispose d'une capacité de 350000 de VCM et de 320000 t/an de PVC à Wilhemshaven. EVC a, par ailleurs, récemment repris les activités de BSL sur le site de Schkopau. La capacité de PVC en suspension du site passera de 85000 à 155000 t/an en 1999 puis à 280000 en l'an 2000. La capacité de PVC en émulsion sera portée de 40000 à 50000 t/an l'an prochain. EVC est également intégré en aval, dans la production de compounds (240000 t/an, dont 120000 t/an en Italie) et de films rigides (150000 t/an). Environ 20 % de la capacité de PVC d'EVC est ainsi utilisée en interne. Au niveau des technologies, EVC est le numéro un sur le marché de l'oxychloration. Sa technologie en lit fixe pour l'oxychloration équipe 50 % de toutes les unités construites au cours des sept dernières années et 80 % de la production mondiale de PVC est réalisée avec son réacteur "propre". Norsk Hydro qui a une part de marché de l'ordre de 49 % dans les pays du nord de l'Europe, a une capacité de 440000 t/an de PVC en suspension et de 75000 t/an de PVC pâte. Le groupe norvégien dispose également d'une capacité de 170000 t/an de compounds de PVC. En amont, le groupe a des capacités de 250 000 t/an de chlore, de 275000 t/an de soude caustique et de 600000 t/an de VCM. Norsk Hydro est implanté en Norvège, à Porsgrunn, où sa capacité de PVC vient de passer de 65000 à 80000 t/an. En Grande-Bretagne, le groupe a mené un important investissement afin de porter de 150000 à 200000 t/an sa capacité de PVC à Aycliffe et une étude est en cours en vue d'augmenter encore de 50000 t/an la capacité du site. En Suède, Norsk Hydro dispose d'une capacité d'environ 160000 t/an sur le site de Stenungsund. La prochaine étape du nouvel EVC sera la mondialisation de ses activités. Des investissements sont déjà en cours. Ainsi Norsk Hydro est partenaire à 25 % dans un joint-venture qui construit une unité de 100000 t/an de PVC près de Suzhou. Le groupe norvégien investit également en Malaisie avec Titan Petrochemical pour la construction d'une unité de 100000 t/an dont la mise en service est prévue pour 2001. En Inde, une unité de 150000 t/an de PVC est prévue avec Tamil Nadu Industrie. Norsk Hydro détient, en outre, 29,7 % d'un projet au Qatar pour la construction d'un complexe qui produira du dichloroéthane (capacité de 338000 t/an) et du VCM (200000 t/an). n

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Naissance du numéro 1 mondial des styréniques

Naissance du numéro 1 mondial des styréniques

En fusionnant leurs activités dans le domaine des styréniques, BASF et Ineos font émerger le nouveau numéro 1 mondial. Il évoluera sous le nom de Styrolution.On ne voit pas tous les jours émerger un « player » de plus de 5 milliards d'euros de[…]

01/12/2010 | Pétrochimie
Indorama, leader mondial du PET

Indorama, leader mondial du PET

Reliance dévoile ses projets en pétrochimie

Reliance dévoile ses projets en pétrochimie

Investissement de 9 à 10 Mrds € à Ludwigshafen

Investissement de 9 à 10 Mrds € à Ludwigshafen

Plus d'articles