Nous suivre Info chimie

PVC/Nouveau rebondissement avec le rachat de l'activité de Shell et Rovin par Shin-Etsu

Sujets relatifs :

, ,

Après les regroupements des activités PVC (polychlorure de vinyle) de Solvay et BASF, d'EVC et de Norsk Hydro, ainsi que de Geon et Oxychem, le secteur continue à se restructurer. Alors que le marché européen du PVC a déjà perdu deux acteurs avec BASF et Norsk Hydro, c'est au tour de Shell et d'Akzo Nobel de quitter cette activité. Shell Chemicals a annoncé la cession au chimiste japonais Shin-Etsu de ses deux usines françaises de PVC et de VCM (chlorure de vinyle monomère), et de Rovin, joint-venture néerlandaise avec Akzo. Le groupe japonais qui figure également parmi les premiers producteurs mondiaux de silicium pour semi-conducteurs, de quartz synthétique et de silicones, deviendra le premier producteur mondial de PVC devant Formosa et l'ensemble Geon/Oxychem. Le groupe qui disposait déjà d'une capacité mondiale de 2150000 tonnes/an (550000t/an au Japon, 1450000t/an aux états-Unis, 150000t/an au Portugal) récupère une capacité européenne de 600000t/an, soit une capacité totale de 2750000t/an. Shin-Etsu disposera désormais d'une capacité de 750000t/an sur le Vieux Continent et devient troisième producteur sur ce marché derrière deux ensembles récemment fusionnés - EVC/Norsk Hydro et Solvay/BASF. Elf Atochem qui semble continuer à rester absent des grandes manoeuvres sur le marché du PVC a cependant son mot à dire dans l'accord entre Shell et Shin-Etsu. En effet, selon cet accord, Shell Chemicals va vendre son usine de PVC de Berre (capacité de 215000t/an) et ses 60% dans l'usine de VCM de Fos-sur-Mer (capacité de 400000t/an). Elf Atochem, propriétaire des 40% restants, doit donner son accord à la transaction. Le groupe français utilise une partie de la production de l'unité de monomères pour approvisionner sa propre production de PVC. Shell va en outre céder les 50% qu'il détient dans ROVIN, une société néerlandaise qui possède une usine de PVC (300000t/an) et une autre de VCM aux Pays-Bas. Akzo Nobel, qui détient les 50% restants, a également décidé de vendre sa part à Shin-Etsu. Selon ce deuxième accord, Akzo Nobel va continuer à approvisionner l'unité de VCM de Rovin en chlore dans le cadre d'un contrat à long terme, ce qui renforce la production de chlore d'Akzo. L'unité de VCM continuera également à recycler l'acide chlorhydrique renvoyé par les clients d'Akzo Nobel. L'ensemble cédé comprend également une capacité de 90000t/an dans le cadre d'un contrat avec Neste. Ce dernier produit pour le compte de Shell sur son site de Porvoo en Finlande. En mars 1998, Akzo Nobel et Shell avaient confirmé qu'ils considéraient toutes les options possibles pour leurs activités PVC, y compris la vente. Depuis cette date, les deux groupes conduisaient des discussions avec plusieurs acheteurs potentiels. Les détails de la vente devraient être finalisés au cours des mois à venir, et l'accord sera soumis aux autorités de contrôle de la libre-concurrence, y compris la Commission européenne. Par ailleurs, Shin-Etsu a récemment annoncé une importante augmentation de capacité aux états-Unis qui ferait passer sa capacité mondiale de PVC à 3350000t/an. Le groupe japonais a en effet l'intention de construire une unité d'une capacité de 585000t/an sur le site de Dow à Plaquemine (Louisiane). Le groupe abandonne ainsi son projet de complexe intégré - de la production de chlore à celle de PVC - sur le site de Convent, près de Baton-Rouge. Son nouveau projet, d'un montant de 750M$, comprend la construction d'un pipeline qui permettra à Shintech, sa filiale américaine, de s'approvisionner en VCM auprès de Dow. Ce dernier fournit déjà du VCM aux unités de PVC de Shintech à Freeport (Texas). n

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Naissance du numéro 1 mondial des styréniques

Naissance du numéro 1 mondial des styréniques

En fusionnant leurs activités dans le domaine des styréniques, BASF et Ineos font émerger le nouveau numéro 1 mondial. Il évoluera sous le nom de Styrolution.On ne voit pas tous les jours émerger un « player » de plus de 5 milliards d'euros de[…]

01/12/2010 | Pétrochimie
Indorama, leader mondial du PET

Indorama, leader mondial du PET

Reliance dévoile ses projets en pétrochimie

Reliance dévoile ses projets en pétrochimie

Investissement de 9 à 10 Mrds € à Ludwigshafen

Investissement de 9 à 10 Mrds € à Ludwigshafen

Plus d'articles