Nous suivre Info chimie

PVC/Solvay et BASF fusionnent leurs activités

Sujets relatifs :


Après EVC qui a conforté sa place de premier producteur européen de PVC en regroupant ses activités avec celles de Norsk Hydro, c'est au tour du numéro deux européen du secteur, Solvay, de renforcer sa présence en fusionnant son PVC avec celui de BASF. Le groupe allemand, huitième producteur européen de PVC avec une capacité de 300000t/an, était un acteur trop petit pour continuer seul dans ce secteur. Le regroupement concerne les activités des deux groupes dans le PVC et le polychlorure de vinylidène (PVDC) à l'exception de l'activité PVDC de BASF au Japon. Le joint-venture inclut également les monomères de chlorure de vinyle (VCM) et le chlorure de vinylidène (VDC). En revanche, les mélanges (compounds) de PVC ne sont pas concernés. Sous réserve de l'approbation des autorités en matière de concurrence, ce joint venture serait créée le 1er janvier prochain Solvay détiendrait 75% des actions du joint-venture qui aurait son siège social à Bruxelles. Elle comprendrait les unités BASF de Ludwigshafen en Allemagne (capacité de 170000t/an) et d'Anvers en Belgique (130000t/an) ainsi que les unités Solvay de Tavaux en France (250000t/an), de Rheinberg en Allemagne(180000t/an) et Jemeppe en Belgique (230000t/an). Les électrolyses de Solvay à Jemeppe et Anvers ainsi que celle de BASF à Anvers feraient aussi partie de l'accord. La situation des activités espagnoles de Solvay (145000t/an de PVC) fait l'objet d'une étude séparée. Toutefois, l'unité italienne de PVC de Ferrare jugée insuffisament compétitive en raison de son manque d'intégration en amont et trop petite (95000t/an) sera fermée le 1er janvier prochain. Solvay conforte de son côté sa place de deuxième producteur européen avec une capacité de 1,1Mt/an compte tenu de la fermeture de Ferrare. Au niveau mondial, le groupe se retrouve juste derrière le nouvel ensemble EVC/Norsk Hydro à la cinquième place. Le groupe qui exploite aussi des unités au Brésil, en Thailande et en Argentine devrait dépasser 1,7Mt/an de capacité lorsque ses investissements en cours dans la zone Mercosur seront terminés. Solvay porte en effet à 240000t/an la capacité de sa filiale brésilienne et à 210 000 t/an celle d'Indupa, sa filiale argentine. Cette opération entre Solvay et BASF permettra aux deux partenaires d'accroître leur compétitivité dans ces activités, grâce à des synergies importantes dégagées dans toute la chaîne industrielle (recherche, technologie, logistique, etc). Ainsi pour produire plus économiquement le PVC, le joint-venture réutilisera dans la fabrication du VCM/PVC l'acide chlorhydrique provenant de l'unité de production d'isocyanates de BASF à Anvers et elle aura également accés à l'éthylène produit par les vapocraqueurs de BASF à Ludwigshafen et à Anvers. Cette alliance répond également à un problème de surcapacité mondiale du PVC. Celle-ci s'est accentuée récemment en raison de la crise asiatique et de ses répercussions mondiales, explique Solvay. Le groupe belge a dû faire face comme ses concurrents à un important recul des prix (-23% en un an), ce qui a pour effet de réduire encore les marges des producteurs. n PEhd

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Indorama, leader mondial du PET

Indorama, leader mondial du PET

Quelques 420 millions de dollars, c'est le montant que va verser le Thaïlandais Indorama Ventures pour l'acquisition de deux unités de production de polyéthylène téréphtalate et des résines PET associées auprès d'Invista. L'une est située à[…]

01/12/2010 | Pétrochimie
Reliance dévoile ses projets en pétrochimie

Reliance dévoile ses projets en pétrochimie

Investissement de 9 à 10 Mrds € à Ludwigshafen

Investissement de 9 à 10 Mrds € à Ludwigshafen

Total passerait à l'échelle industrielle en Chine

Total passerait à l'échelle industrielle en Chine

Plus d'articles