Nous suivre Info chimie

Quatre projets d'Axelera sélectionnés par le FUI

J.C.

Les partenaires des programmes

INNOVAL : Arkema, Rhodia, Bluestar Silicones, Perstorp, Schlumberger, IFP, Armines - Laboratoire SPIN (Ecole des Mines de St Etienne), IVEA, SRA-Instruments, EIF, SISTEC, Laboratoire des sciences analytiques (Université Claude Bernard Lyon 1), Service central d'Analyses (CNRS)

MISHY : Air Liquide, Entreprise HEF R&D, Céramiques Techniques Industrielles (CTI), Laboratoire public IEM (Institut Européen des Membranes)

COVADIS : Ethera, BioMérieux, Pleiades Technologies, CNRS/Laboratoire Francis Perrin, CEA/Leti

YCARE : Recupyl, Stecopower, MGEUPS (Schneider Electrics), LEPMI

Sur les 11 programmes soumis par Axelera en fin d'année dernière (CPH n°489) dans le cadre du 9e appel à projets du Fonds unique interministériel (FUI), quatre ont finalement été retenus. Et recevront donc des aides de l'Oséo, dont les montants ne sont pas encore définis. Le plus important, avec un budget de 9,8 millions d'euros, est le projet Innoval qui vise à concevoir des solutions d'analyse industrielle pour un meilleur contrôle des procédés dans l'industrie chimique. Piloté par l'Institut français du pétrole (IFP) et Arkema, ce projet travaille sur trois axes : l'analyse élémentaire, en développant un analyseur miniaturisé pour l'analyse in situ de contaminants dans les matrices liquides ; l'analyse moléculaire dans les liquides et les gaz ; et l'analyse en milieux extrêmes pour le développement d'une « analyse en ligne multi-composés en milieux gazeux agressifs et de façon non intrusive ». Le programme Covadis, d'un budget de 46 M€ et colabellisé avec les pôles de compétitivité Lyonbiopôle et Advancity, se concentre pour sa part sur les composés organiques volatils à travers deux axes. D'une part, pour la surveillance de l'air intérieur à domicile ou en entreprise, d'autre part, sur un test de diagnostic de la tuberculose dans l'haleine des patients. Deux projets fondés sur l'utilisation de capteurs nano-poreux chromogéniques ou fluorogéniques couplés à un système de lecture optique portatif. Le troisième programme, Mishy, vise à améliorer la technologie de production de l'hydrogène par l'utilisation d'une nouvelle unité de séparation membranaire à haute performance. Nécessitant un budget de 3,5 M€, et issu des pôles Axelera, Trimatec et VivaMéca, il est piloté par Air Liquide. Enfin, le programme Ycare planche sur les procédés de recyclabilité par voie chimique et non-thermique des batteries au plomb à l'aide d'un nouveau réactif. Colabellisé avec le pôle Tenerrdis, ce programme évalué à 1 M€, est piloté par Récupyl, une PME spécialisé dans le traitement et le recyclage métallique.

 

 

%%HORSTEXTE:0%%

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Nanomatériaux : Le centre NanoMesureFrance obtient un financement de 1,2 M€

Nanomatériaux : Le centre NanoMesureFrance obtient un financement de 1,2 M€

Le 12 avril 2021, le centre d’innovation NanoMesureFrance a été retenu dans le cadre de l’appel à projets SESAME Filières du programme d’investissements d’avenir, lancé par[…]

Biocarburants : Le décret d’autorisation d’exploitation de La Mède partiellement invalidé

Biocarburants : Le décret d’autorisation d’exploitation de La Mède partiellement invalidé

Kuraray rejoint le Global Impact des Nations unies

Kuraray rejoint le Global Impact des Nations unies

Air Liquide va engager 8 Mrds € dans l’hydrogène bas carbone

Air Liquide va engager 8 Mrds € dans l’hydrogène bas carbone

Plus d'articles