Nous suivre Info chimie

Remise en cause des objectifs d'EcoPhyto 2018

J.B.

Sujets relatifs :

, ,

Avec 78 600 tonnes de pesticides vendues en 2008, la France, premier pays consommateur de pesticides en Europe et 4e au niveau mondial (derrière les États-Unis, le Brésil et le Japon), se devait de réaliser une étude sur l'utilisation des produits phytopharmaceutiques. Commandé en 2008 à l'Office Parlementaire d'Évaluation des Choix Scientifiques et Technologiques (OPECST), le rapport parlementaire "Pesticides et santé" rend aujourd'hui ses conclusions. Alors que le rapport souligne les liens (déjà connus) entre certaines formes de cancers ou de troubles neurologiques et l'exposition aux pesticides chez les agriculteurs, ainsi que la difficulté d'évaluer l'exposition à ces produits de la population en général, il remet en cause l'objectif du plan Ecophyto 2018 et du Plan national santé environnement d'une restriction de 50 % de l'usage des pesticides à l'horizon 2018. « Un objectif de réduction de l'ordre de 30 % de l'usage des pesticides est envisageable », indique le rapport. « En revanche, l'engagement du Grenelle de l'environnement de réduire l'usage des pesticides de 50 % impliquerait, selon une simulation, que toute l'agriculture française passe en mode de production intégrée, (... ) ce qui entraînerait une baisse des rendements estimée à 12 % en grandes cultures, 24 % pour la viticulture et 19 % pour les fruits et aurait des effets significatifs sur les marges ». Pourtant pour France Nature Environnement (FNE ), la seule voie « raisonnable et responsable » est la réduction drastique de l'utilisation des pesticides. De leurs côtés, les rapporteurs se demandent si « les bénéfices liés à l'usage des pesticides sont suffisamment pris en considération ». Selon leurs termes, leur usage garantit à l'agriculteur « la sécurité de revenus stables », et aux consommateurs « des produits accessibles au plus grand nombre ». Les deux auteurs (le député UMP Claude Gatignol, vétérinaire, et le sénateur UMP Jean-Claude Etienne, professeur de médecine) appellent plutôt à une simplification de la réglementation. Elle permettrait aux agriculteurs d'utiliser des produits phytosanitaires sur toute une famille de plantes et plus seulement sur une seule variété. Finalement, les rapporteurs invitent les pouvoirs publics « à anticiper les conséquences d'une diminution trop brutale de l'utilisation des pesticides en France (... ) qui fait courir toute une série de risques à un pan entier de notre économie ».

 

 

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Covid-19 : La filière cosmétique résiliente face à la crise

Covid-19 : La filière cosmétique résiliente face à la crise

L’association professionnelle représentative de la filière cosmétique en France Cosmed a réalisé une enquête nationale auprès de ses adhérents concernant l’impact de la crise de[…]

30/09/2020 | PanoramaCoronavirus
Gaz à effet de serre : La Commission européenne veut réduire ses émissions de 55 %

Gaz à effet de serre : La Commission européenne veut réduire ses émissions de 55 %

Euro Chlor lance son plan pour 2050

Euro Chlor lance son plan pour 2050

Glyphosate : Bayer fait appel du verdict concernant le RoundUp

Glyphosate : Bayer fait appel du verdict concernant le RoundUp

Plus d'articles