Nous suivre Info chimie

Réorganisation : EMC cède une partie de sa participation dans Tessenderlo Chemie

Sujets relatifs :

La société EMC Parbel, filiale du groupe Entreprise minière et chimique (EMC) et actionnaire principal de Tessenderlo Chemie, a annoncé la cession de 15 % du capital du chimiste belge, au prix de 29 € par action. Cette transaction lui rapporte environ 118 M € .
EMC détenait jusqu'alors 43,66 % de Tessenderlo. L'État français a annoncé avoir l'intention d'acquérir la participation résiduelle détenue par EMC Parbel dans le capital de Tessenderlo Chemie à l'issue de l'opération, compte tenu de la fin programmée des activités d'EMC en 2005. La société française a déjà cédé le mois dernier à K+S les activités commerciales et industrielles dans les fertilisants potassiques, magnésiens et minéraux qu'elle détenait dans la SCPA (Société commerciale des potasses et de l'azote, CPH n°272 ). Les titres résiduels seront dans un deuxième temps apportés au groupe SNPE, détenu à 99,9 % par l'État français, qui s'est engagé à conserver directement ou indirectement ces titres Tessenderlo Chemie pendant au moins douze mois. Cet engagement sera repris par SNPE. Ces modifications permettront à Tessenderlo Chemie d'élargir significativement son flottant. Le groupe Tessenderlo emploie environ 8300 personnes, dont 2200 en Belgique. Sur les neuf premiers mois de l'année 2004, ses ventes ont progressé de 7,2 % et s'établissent à 1,56 Mrd . Son résultat net se chiffre à 38,1 M , en hausse de 39,1 %. L'amélioration de ces données provient essentiellement de l'amélioration des prix de vente et des marges du PVC durant le troisième trimestre. Dans l'ensemble, les trois divisions PVC, Transformation de matières plastiques et Produits naturels organiques enregistrent une hausse sensible de leur chiffre d'affaires au 30 septembre. La chimie minérale s'en tient au niveau de l'année précédente (–0,4 %), affectée par le niveau du dollar, la hausse des matières premières et les coûts de fret. Seule la chimie fine enregistre une baisse sensible de son CA (–5,5 %) en raison de difficultés à répercuter les hausses continues du coût de ses matières premières, même si la demande de certains produits finis s'est accrue. De manière générale, la tendance à l'amélioration, déjà très sensible à la fin septembre, devrait se confirmer dans les derniers mois de l'année et le dernier trimestre 2004 s'inscrire également en amélioration par rapport à celui de 2003.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Indorama, leader mondial du PET

Indorama, leader mondial du PET

Quelques 420 millions de dollars, c'est le montant que va verser le Thaïlandais Indorama Ventures pour l'acquisition de deux unités de production de polyéthylène téréphtalate et des résines PET associées auprès d'Invista. L'une est située à[…]

01/12/2010 | Pétrochimie
Reliance dévoile ses projets en pétrochimie

Reliance dévoile ses projets en pétrochimie

Investissement de 9 à 10 Mrds € à Ludwigshafen

Investissement de 9 à 10 Mrds € à Ludwigshafen

Naissance du numéro 1 mondial des styréniques

Naissance du numéro 1 mondial des styréniques

Plus d'articles