Nous suivre Info chimie

Réorganisation :Lanxess en ordre de bataille

Sujets relatifs :

Indépendance, compétitivité et profitabilité, trois mots d'ordre pour la nouvelle venue dans la chimie, Lanxess. Quelques mois après son lancement, les membres du groupe ont précisé les contours de la société réunissant les activités chimiques et polymères de l'Allemand Bayer. « Pour le moment, Lanxess est à quai. Mais de nombreuses personnes travaillent dur et avec enthousiasme pour s'assurer que notre bateau est prêt pour ce grand voyage », s'est réjoui Axel Claus Heitmann. « Et son lancement n'est plus très loin », a ajouté le nouveau p-dg, évoquant ainsi l'introduction en Bourse qui se fera en janvier prochain, les actionnaires de Bayer ayant approuvé le spin-off lors d'une réunion exceptionnelle fin septembre. Souhaitant rester très prudent avant cette étape décisive, il a toutefois tenu à définir les grandes lignes de conduite. L'activité de Lanxess se divise en quatre segments: Performance rubber (caoutchouc pour l'industrie du pneu), Engineering plastics (plastiques haute qualité pour les applications électriques et électroniques, le secteur automobile…), Chemical intermediates (chimie de base, intermédiaires pharmaceutiques, pigments inorganiques…) et Performance chemicals (chimie de spécialités, produits chimiques pour le cuir, les textiles et le papier, résines échangeuses d'ions, additifs, fibres…). Le tout étant constitué de 17 unités (business units), chacune considérée comme une entité à part entière avec ses propres responsabilités et son propre directeur. Une architecture conçue, selon le groupe, pour optimiser les performances et les résultats, mais aussi pour gagner en flexibilité. Car l'objectif affiché du groupe est bel et bien la profitabilité, et ce, le plus rapidement possible. « Deux tiers de nos activités sont déjà profitables. Mais ce n'est pas suffisant », explique Axel Claus Heitmann. Pour les neuf premiers mois de 2004, la marge brute d'exploitation (Ebitda) s'est élevée à 7,6 % et est estimée à 7 % pour l'année entière, contre 4,9 % l'an dernier. Un bon résultat dû à la croissance de 4,5 % du CA du groupe à 5 Mrds sur les neuf premiers mois. Et le groupe a l'objectif ambitieux de porter sa marge Ebitda à 9 ou 10 % dès 2006. Ce qui se fera dans un premier temps par des réductions de coûts et des optimisations de procédés. Ainsi, Lanxess va fermer ses usines allemandes situées à Goch et Marl en 2005 pour une économie potentielle en 2006 estimée à 25 M . Pour aller plus loin et atteindre les 10 % de marge Ebitda à moyen terme, le portefeuille de produits va être examiné de plus près et redéfini si nécessaire. Une opération qui n'exclut pas de possibles restructurations, alliances ou désinvestissements. Cependant, des acquisitions ne sont pas à l'ordre du jour. Autre objectif: accroître la croissance organique des unités profitables. Ainsi, l'usine de production d'hydrate d'hydrazine de Baytown aux États-Unis va être démantelée pour être reconstruite à Weifang en Chine. De quoi s'imposer sur le marché chinois, en pleine croissance, mais aussi bénéficier des infrastructures bon marché grâce à la formation d'un joint-venture sur place. Le groupe entend également répondre à la forte croissance de son activité Caoutchouc SBR et va augmenter de 25 % la capacité de production de ses unités situées en Belgique et au Canada, dans les deux prochaines années via des dégoulottages. Cette opération est estimée à 40 M . Enfin, réduire la dette nette laissée par Bayer, chiffrée à 1,1 Mrd , en plus des obligations de retraite de 0,4 Mrd , s'affiche comme une autre des priorités. Reprenant la métaphore maritime, Axel Claus Heitmann conclut: « malgré ses 50 sites de production, ses 20 000 employés et sa présence dans 21 pays, il ne faut pas confondre Lanxess avec un supertanker. Ce spin-off nous apporte bien la flexibilité et l'agilité dont nous avons besoin pour agir rapidement et efficacement ».
De Leverkusen, Gwénaëlle Deboutte

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Les persulfates pointés du doigt en décoloration capillaire

Les persulfates pointés du doigt en décoloration capillaire

L'agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) recommande de « réduire au maximum » et « dans les meilleurs délais » les persulfates d'ammonium, de potassium et de sodium, notamment[…]

Des tensions géopolitiques qui raffermissent les cours du pétrole, sans excès

Des tensions géopolitiques qui raffermissent les cours du pétrole, sans excès

La Métropole de Lyon dévoile les 14 lauréats de son Appel des 30

La Métropole de Lyon dévoile les 14 lauréats de son Appel des 30

Solvay réorganise son comité exécutif

Solvay réorganise son comité exécutif

Plus d'articles