Nous suivre Info chimie

Réorganisation : Tessenderlo restructure sa division Chimie

Sujets relatifs :

Le Belge Tessenderlo vient d'annoncer une restructuration de sa division Chimie (chimie minérale, chlore-soude et PVC), qui devrait se traduire par la suppression de 240 emplois, dont 197 dans la province du Limbourg en Belgique. Dans le détail, ce programme, baptisé « Target 2007 », prévoit tout d'abord la fermeture en Belgique de l'unité de sulfates de potasse située dans la ville de Tessenderlo, ainsi que le transfert sur ce site de la direction de la division, dont les 49 employés sont actuellement basés à Bruxelles.
Plus largement, les fonctions support des trois usines limbourgeoises (TCT, LVM à Tessenderlo, et TCH à Ham) seront fusionnées. Ces sites emploient 1419 personnes au total, alors que le siège bruxellois compte 186 collaborateurs. La France, premier marché national du groupe avec 22 % de son chiffre d'affaires total en 2005, est également concernée: le centre de recherche sur le PVC de Verneuil-en-Halatte (Oise) sera fermé et ses activités seront également déplacées en Belgique. Selon un porte-parole du groupe, 22 suppressions de postes sont prévues dans l'Hexagone. Par ailleurs, le groupe va revoir la structure de son service commercial européen – présent en Allemagne, en France, en Italie, aux Pays-Bas, en Pologne, en Espagne et en Suisse. Tessenderlo attend de ces mesures, qui devraient être effectives début 2007, une amélioration de 30 millions d'euros de son résultat opérationnel, principalement au niveau de la division Chimie. Cette dernière est la plus importante du groupe: elle représente 44 % du chiffre d'affaires total, avec des ventes qui se sont élevées l'an dernier à 888 M€ . Mais selon le groupe, « les résultats du secteur d'activités Chimie en Europe ont baissé de manière inquiétante ces dernières années. Depuis l'an 2000, les divisions de chimie minérale et PVC/chlore-soude font face à une tendance à la baisse de la productivité et de la rentabilité ». Des difficultés qui sont justifiées par « une modification rapide des conditions de marché, une concurrence mondiale accrue et le prix élevé des matières premières ». De plus, ajoute le groupe, « en Belgique, les usines sont même structurellement en perte ». Pourtant, même si elle a subi une forte baisse de son résultat opérationnel l'an dernier (- 71,4 %), la division reste bénéficiaire avec 12 M€ . Les deux autres divisions, Spécialités et Transformation de plastiques, ont également souffert en 2005, avec une rentabilité qui a baissé de 28,6 % et 2,2 % respectivement. Au total, c'est une baisse de 62,3 % de son résultat opérationnel qu'a encaissé Tessenderlo l'an dernier. Et pour cette année, Gérard Marchand, p-dg du groupe, table sur des résultats sensiblement similaires à ceux de 2005.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Naissance du numéro 1 mondial des styréniques

Naissance du numéro 1 mondial des styréniques

En fusionnant leurs activités dans le domaine des styréniques, BASF et Ineos font émerger le nouveau numéro 1 mondial. Il évoluera sous le nom de Styrolution.On ne voit pas tous les jours émerger un « player » de plus de 5 milliards d'euros de[…]

01/12/2010 | Pétrochimie
Indorama, leader mondial du PET

Indorama, leader mondial du PET

Reliance dévoile ses projets en pétrochimie

Reliance dévoile ses projets en pétrochimie

Investissement de 9 à 10 Mrds € à Ludwigshafen

Investissement de 9 à 10 Mrds € à Ludwigshafen

Plus d'articles