Nous suivre Info chimie

Reprise molle en 2010

Aurélie Dureuil

Sujets relatifs :

, ,
Reprise molle en 2010

Mieux expliquer le fonctionnement des EPI, plus techniques et plus confortables, tels sont les objectifs des fabricants.

© © Sperian

Après une année 2009 marquée par la crise, les fabricants d'EPI se montrent confiants dans un redémarrage de la demande, notamment dans l'industrie chimique et pétrochimique.

« Le secteur des équipements de protection individuelle n'a pas échappé à la tendance générale en 2009. Nous en saurons plus dans quelques mois, puisque le Synamap a décidé de reconduire en actualisant l'étude de marché sur les EPI qui portait sur les chiffres de 2007 », indique Antoine Fabre, délégué général du Synamap, syndicat national des acteurs du marché de la prévention et de la protection. Il ajoute néanmoins que « si la baisse a été sensible, elle l'est probablement moins que dans d'autres secteurs industriels ». Un constat appuyé par le témoignage de Lohic Sainlez, spécialiste de la protection respiratoire, grands comptes pétrochimie, pharmacie et nucléaire chez Sperian. « Les ventes sont proportionnelles au nombre d'utilisateurs. Donc, avec la tendance 2009 à la réduction des effectifs chez nos clients, le secteur a enregistré une diminution de ses ventes ». Et l'industrie de la chimie en France n'a pas été épargnée par les fermetures de sites et les réductions d'effectifs. Annamaria Counescot, directrice marketing du département Solutions pour la protection individuelle de 3M, avance une estimation « d'une décrue du marché des EPI en France comprise entre 15 et 20 % ». L'année 2009 a notamment été marquée par du destockage chez les distributeurs d'EPI. « Ils ajustent beaucoup mieux leurs stocks, ce qui a impliqué une diminution de la taille du marché. Aujourd'hui, nous manquons de visibilité sur les demandes des clients finaux pour savoir si eux aussi limitent leurs stocks. Par contre, une chose est sûre pour 2010 : les clients finaux ont redémarré leur réflexion sur les EPI et ouvrent à nouveau des projets », note Yohan Morel, chef de marché Industrie pour le sud de l'Europe chez MSA Gallet.

Concernant les différents types d'EPI, certains semblent avoir été plus touchés que d'autres. « Les produits consommables qui représentent de gros volumes ont été les 1ers touchés, tandis que pour ceux plus techniques, comme la protection respiratoire, l'onde de choc a été moins forte », déclare Lohic Sainlez (Sperian). « La famille d'EPI qui a le plus souffert de la crise semble être le vêtement de protection », constate Antoine Fabre (Synamap). Une analyse confirmée par Annamaria Counescot (3M) : « Le secteur du corps a été le plus impacté ». Si les 1ères communications du Ministère du Travail autour de l'étude de l'Afsset sur les combinaisons de protection mettaient essentiellement, et injustement, en cause les fabricants, il est difficile aujourd'hui de mesurer leur impact, selon Antoine Fabre.

Des commandes mieux ajustées

Pour 2010, les signes de reprise semblent poindre. « Les indications de tendance témoignent du fait que les choses semblent s'être stabilisées et que l'on s'oriente vers une reprise molle. Dans l'ensemble, toutes les familles d'EPI reviennent dans le vert », note Antoine Fabre (Synamap). Lohic Sainlez chez Sperian parle de « reprise contrôlée ». Il ajoute : « Les acheteurs et décideurs contrôlent leurs dépenses, ajustent les achats au plus près de leur consommation ». Malgré la crise, Annamaria Counescot (3M) se montre optimiste. Elle note ainsi que « la reprise que le marché a connue dès le 3e trimestre 2009 se poursuit. Au 2e semestre 2010, nous devrions revenir aux niveaux de 2008 tandis que le marché reprendra pleinement en 2011 ».

Si la crise a eu un effet négatif sur les industries chimiques et pétrochimiques avec comme conséquence une réduction du nombre d'utilisateurs d'EPI dans ces usines en France, ces secteurs semblent être les bons élèves dans l'utilisation des EPI. « Les sites chimiques et pétrochimiques ont considéré la santé au travail comme un élément important depuis plusieurs années. La maîtrise du risque est devenue stratégique. Ainsi, le taux d'équipement de ces sites est important. Aujourd'hui, nous sommes sur un segment de marché très concurrentiel. Étant déjà équipés, pour sélectionner de nouveaux équipements, les clients finaux sont en attente de services, de conseils, d'innovations et de développements sur-mesure », témoigne Yohan Morel (MSA Gallet). Les fabricants misent également sur le confort et une meilleure compréhension des produits de protection individuelle par les utilisateurs. « Sur ces marchés, nous nous sommes beaucoup plus rapprochés des utilisateurs pour être au plus près de leurs demandes et les accompagner vers des produits plus adaptés. Nous travaillons également sur des outils qui permettent aux utilisateurs de mieux maîtriser les facteurs de protection et comprendre comment fonctionnent les EPI. De façon à ce que les produits soient mieux utilisés et ainsi augmenter la sécurité et limiter l'usure prématurée », explique Lohic Sainlez (Sperian). Chez 3M, on mise sur la technicité et le confort. Ainsi, le groupe allège ses casques tout en ajoutant des éléments techniques, notamment dans le domaine auditif. Au niveau technique, « le segment de la chimie et de la pétrochimie est celui qui nous donne le plus de perspectives. Les enjeux sont importants avec les nanotechnologies, les nouveaux produits développés par les chimistes, etc. Il faut toujours plus de technicité des EPI tout en permettant aux utilisateurs de travailler dans un confort accru », précise Annamaria Counescot (3M).

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Dépollution : Séché Environnement s’empare de Spill Tech

Dépollution : Séché Environnement s’empare de Spill Tech

Le spécialiste français du traitement de déchets Séché Environnement a procédé, le 18 janvier 2021, à l’acquisition de Spill Tech, expert sud-africain de la dépollution. […]

Commerce chimique : Azelis reprend les actifs de l’Italien Came

Commerce chimique : Azelis reprend les actifs de l’Italien Came

Talke ouvre un entrepôt à Cologne

Talke ouvre un entrepôt à Cologne

Maire Tecnimont limite la casse en 2019

Maire Tecnimont limite la casse en 2019

Plus d'articles