Nous suivre Info chimie

Restructuration/Kemira souhaite sortir du dioxyde de titane et des engrais

Sujets relatifs :


Kemira a décidé de se désengager de deux de ses activités importantes, le dioxyde de titane et les engrais azotés, en créant des joint-venture ou en modifiant l'actionnariat. Le groupe finlandais souhaite ainsi se recentrer sur certaines activités, notamment les produits pour papier, les produits de traitement des eaux, les peintures et les revêtements, ainsi que les engrais de spécialités et les produits chimiques industriels. Au total, Kemira va donc se désengager de plus de 37 % de son activité en terme de chiffre d'affaires. Kemira souhaite se séparer de la moitié de ses activités engrais, notamment de celles situées en Grande-Bretagne, en Belgique et aux Pays-Bas, qui regroupent surtout les engrais azotés. Le groupe gardera en revanche ses activités en Finlande et au Danemark, qui comprennent surtout les engrais NPK. L'ensemble de Kemira Agro représente 41% du chiffre d'affaires du groupe, à 6,13 Mrds FIM (1 Mrd d'euros), mais son bénéfice ne compte que pour 13 % dans le bénéfice total, à 111 M FIM (19 M d'euros). Seconde activité abandonnée, les pigments représentent un chiffre d'affaires 1998 de 2,51 Mrds de marks finlandais (423 M d'euros), soit 17 % du chiffre d'affaires de Kemira, pour un bénéfice opérationnel de 132 M FIM (22 M d'euros). Parmi les activités gardées, les produits chimiques ont enregistré de bons résultats en 1998 : leurs ventes ont atteint 630 M d'euros (+ 9 % pour les produits pour papier, + 15 % pour le traitement de l'eau et + 9 % pour les produits industriels). Tikkurila (revêtements et peintures) a connu de moins bons résultats, avec un chiffre d'affaires en augmentation de 3 %, à 360 M d'euros, dû à la baisse des activités peintures et revêtements de 6 % et 1 % respectivement, compensés par une hausse de 8 % de l'activité colorants. Kemira prévoit ainsi de se recentrer sur ses activités les plus rentables et les moins cycliques : depuis quelques années, les marges opérationnelles de Kemira Pigments et Kemira Agro ont varié entre + 10 % et - 2 %, tandis que celles de Kemira Chemicals s'établissaient à 12 %, 13 %, et celles de Tikkurila étaient comprises entre 9 et 15 %. Les bénéfices opérationnels de Kemira Chemicals et Tikkurila dépassent également le niveau moyen de l'industrie chimique européenne. " Ces mesures nous permettront d'utiliser les capitaux de Kemira pour investir dans des secteurs en croissance. Notre portefeuille d'activités sera plus clairement défini. La nouvelle structure du groupe canalisera les ressources vers des zones de croissance ciblées, et augmentera l'efficacité de nos opérations ", commente Tauno Pihlava, futur CEO de Kemira à partir du 1er janvier 2000. Le groupe finlandais souhaite également mieux utiliser ses fonds : les coûts élevés de développement et de maintenance dans les secteurs des engrais et des pigments réduisent les possibilités de développement pour les autres secteurs. Dans le dioxyde de titane (TiO2), Kemira se situe au sixième rang mondial avec 7 % de parts de marché, derrière DuPont, Huntsman, Millenium, Kronos et Kerr Mc Gee. Cette activité représente 2514 M de Marks finlandais (423 M d'euros), 17 % du CA du groupe et 1755 personnes. L'activité dioxyde de titane a connu de nombreux remaniements ces dernières années : Kerr Mc Gee a repris les activités de Bayer, tandis que Huntsman a acheté Tioxide à ICI, et que Millenium a repris Thann-et-Mulhouse auprès de Rhône-Poulenc. La construction de nouvelles unités étant actuellement non rentable, à cause des impératifs environnementaux, les producteurs de dioxyde de titane cherchent soit à acquérir des concurrents, soit à se retirer de cette activité. Ainsi, Kemira s'était déclaré intéressé par la reprise de Tioxide après l'échec de la vente de ce dernier à DuPont, et prévoyait également des augmentations de capacités (Chimie hebdo n° 37, p. 5). Encore récemment, en janvier dernier, Kemira avait investi 220 MF pour améliorer sa productivité et augmenter ses capacités de dioxyde de titane. Mais l'échec de sa tentative d'acquisition de Tioxide, bloquant la part de marché du groupe finlandais à 7 %, l'a poussé à se retirer de cette activité. Il possède des unités de production aux Etats-Unis, aux Pays-Bas et en Finlande, qui totalisent une capacité d'environ 320000 t/an. Dans les engrais, les ventes de Kemira ont baissé de 4 % en 1998, et les prix européens ont chuté de 10 à 15 %, à cause de la pression accrue des importations (qui atteignent jusqu'à 25 % de part de marché), et de la forte compétition des acteurs locaux. L'Europe avait ainsi dû ouvrir une procédure antidumping contre les importations d'engrais azotés de six pays. Les importations avaient en effet doublé, et s'étaient traduites par une forte baisse des prix. Cette situation très difficile pour l'industrie des engrais devrait se poursuivre avec la baisse de la consommation, due à une fertilisation plus raisonnée, et aux diminutions des revenus des agriculteurs. En raison de ces difficultés en Europe, Kemira avait déjà annoncé l'arrêt de la production d'engrais NPK à Pernis, aux Pays-Bas (Chimie hebdo n°50, p.9). Les engrais de spécialités, notamment horticoles, que Kemira conserve, sont en revanche plus rentables. Kemira a récemment acquis le producteur italien d'engrais horticoles Biolchim (Chimie hebdo n°42, p.10). D'où la volonté du groupe finlandais de garder les engrais de spécialités, plus rentables, et de se séparer du reste.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Les persulfates pointés du doigt en décoloration capillaire

Les persulfates pointés du doigt en décoloration capillaire

L'agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) recommande de « réduire au maximum » et « dans les meilleurs délais » les persulfates d'ammonium, de potassium et de sodium, notamment[…]

Des tensions géopolitiques qui raffermissent les cours du pétrole, sans excès

Des tensions géopolitiques qui raffermissent les cours du pétrole, sans excès

La Métropole de Lyon dévoile les 14 lauréats de son Appel des 30

La Métropole de Lyon dévoile les 14 lauréats de son Appel des 30

Solvay réorganise son comité exécutif

Solvay réorganise son comité exécutif

Plus d'articles