Nous suivre Info chimie

Julien Cottineau

Sujets relatifs :

, ,
Le nouveau géant des styréniques, issu de BASF et Ineos, engage un vaste plan d'investissement pour réaligner sa production mondiale. S'il restructure et consolide en Europe, il se concentre sur les extensions en Asie.

La coentreprise à parts égales entre Ineos et BASF dans le domaine des styréniques affine ses priorités stratégiques. Environ six mois après son entrée officielle en opérations (CPH n°566), Styrolution vient d'annoncer une restructuration et une consolidation de ses actifs en Europe ainsi que des projets d'extensions en Asie. Décidé à améliorer la compétitivité de ses sites européens, Styrolution va se concentrer dans l'immédiat sur celle de ses sites allemands. La société veut mettre un terme à l'accord d'approvisionnement en polystyrène et styrène avec Ineos depuis son site de Marl. Avant la fin du quatrième trimestre, le chimiste britannique ne fournira donc plus Styrolution pour ces types de produits. Ses unités européennes en propre à Wingles en France (180 tonnes par an de polystyrène), Anvers en Belgique et Trelleborg en Suède seraient suffisantes, selon Styrolution. Cette décision entraînera la fermeture des unités de 180 000 tonnes par an de polystyrène et de 350 000 t/an de styrène d'Ineos à Marl, et la suppression de 110 postes. Ineos étudie les possibilités de reconversion en son sein ou chez Styrolution. Sur le site allemand de Ludwigshafen, en revanche, Styrolution prévoit de moderniser ses lignes de production de copolymères styréniques d'ici le premier trimestre 2013. Les procédés de production et de supply chain seront découplés et disposeront de systèmes de contrôle et de logistique plus modernes pour améliorer la flexibilité de l'unité. Les capacités pourraient ainsi être augmentées d'environ 20 %, selon un porte-parole. Enfin, en Europe, Styrolution finalise actuellement la cession de sa filiale Elix Polymers, qui opère l'unité d'acrylonitrile-butadiène-styrène (ABS) à Tarragone, en Espagne, au groupe Sun Capital Partners. La cession devrait être achevée au cours du premier semestre, et correspond à la seule exigence des autorités européennes de la concurrence pour l'approbation de la création de Styrolution (CPH n°566).

 

Deux grands projets asiatiques en Corée du Sud et en Inde


Sur le front asiatique, Styrolution n'évoque, par contre, que des projets d'extensions. En Corée du Sud, sur son site d'Ulsan, le groupe finalise la construction d'une unité de 40 000 t/an pour la production de copolymères acrylonitrile-styrène-acrylate (ASA). Unité qui devrait être mise en service en juillet prochain et qui permettra à Styrolution de compléter son réseau mondial de production d'ASA, aujourd'hui limité à l'Europe et l'Amérique du Nord. Enfin, c'est en Inde que se concentrera le dernier pan de ce plan stratégique. A Vadodara, dans l'ouest du pays, Styrolution prévoit un dégoulottage de son usine actuelle. Une ligne additionnelle de résines acrylonitrile-styrène sera construite et les capacités de compounding seront renforcées. A l'horizon 2014, le projet devrait au final permettre au groupe d'atteindre des capacités de 110 000 t/an d'acrylonitrile-butadiène-styrène (ABS), contre 79 000 t/an actuellement. Aucun montant, ni détaillé ni global pour l'ensemble de ces projets n'a été divulgué. Ces décisions stratégiques doivent permettre à Styrolution non seulement d'accroître sa compétitivité mais aussi de conforter sa place parmi les leaders mondiaux des styréniques. Aujourd'hui le groupe, qui recense 3 400 employés dans le monde, se revendique n°1 mondial du styrène, du polystyrène, et des copolymères, et n°2 dans le domaine de l'ABS.
 



Les ventes de Styrolution, en % du CA 2010.

Source :  Styrolution

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Bayer ne détient plus que 6,8 % de Covestro

Bayer ne détient plus que 6,8 % de Covestro

La part du géant allemand dans son ancienne division CropScience se réduit comme peau de chagrin. Bayer a annoncé, le 4 mai, avoir procédé à la vente, le 3 mai au soir et uniquement à des[…]

Horizon dégagé pour la chimie en France

Horizon dégagé pour la chimie en France

Shell se dotera d’une centrale photovoltaïque à Moerdijk

en bref

Shell se dotera d’une centrale photovoltaïque à Moerdijk

Kuraray s'offre Calgon Carbon

Kuraray s'offre Calgon Carbon

Plus d'articles