Nous suivre Info chimie

Résultats/Chute des profits pour la chimie des pétroliers et des pétrochimistes

Sujets relatifs :


Royal Dutch Shell a vu ses bénéfices diminuer pour la première fois depuis deux ans et demi au cours du troisième trimestre 2001. Son résultat net hors résultat exceptionnel a ainsi reculé sur trois mois de 17 % à 2 686 millions de dollars (3 Mrds euros). Ce recul est lié à la baisse du pétrole brut, lui-même provoqué par le ralentissement de la demande mondiale. Mais le secteur chimie du groupe a largement contribué à ce recul avec un bénéfice, en chute de 87 % à 28 M$ (contre 224 M$ pour le troisième trimestre 2000). Ce bénéfice comprend une charge de 13 M$ suite à la restructuration de certaines unités européennes. Les ventes ont également reculé de 37 % à 2 583 M$. Sur neuf mois, ce chiffre a baissé de 31 % tandis que le bénéfice a chuté de 75 %. Parallèlement, le groupe, qui est très présent dans les polymères au travers de Basell, a réduit fortement ses investissements de 627 M$ pour les neuf premiers mois de l'année 2000 à 482 M$ cette année. De son côté, ExxonMobil a également enregistré un recul de son bénéfice à 3 180 M$ (-29,2 %) au cours du troisième trimestre, la chimie étant la plus touchée avec une baisse de 30,8 % à 108 M$. Mais cette baisse reste relativement plus faible que chez la plupart des pétroliers, grâce aux nouvelles capacités pétrochimiques à Singapour et en Arabie Saoudite. Ces investissements ont permis en partie de compenser le recul des ventes aux Etats-Unis, mais le chiffre d'affaires est cependant en recul au troisième trimestre à 4 051 M$ (-23,4 %). Sur neuf mois, le chiffre d'affaires recule de 7,2 % à 14 852 M$, malgré une hausse du volume des ventes de 1 %. Sur cette période (hors éléments exceptionnels), le bénéfice a chuté de 47,4 % à 498 M$. Lyondell Chemical qui détient 41 % du producteur d'oléfines et de polyoléfines Equistar a encore plus souffert de la conjoncture avec une perte nette de 16 M$ au troisième trimestre (perte de 67 M$ y compris les coûts relatifs à la fermeture de la production de diisocyanates aliphatiques à Lake Charles). Les résultats du troisième trimestre ont certes bénéficié " du recul continu du prix du gaz naturel et de l'énergie mais celui-ci a été plus que compensé par des très faibles marges dans la pétrochimie et le MTBE ", explique le groupe américain. Borealis, autre important producteur de polyoléfines, enregistre de son côté une perte nette de 10 Meuros au troisième trimestre (contre un bénéfice de 7 Meuros pour la même période en 2000). Son bénéfice opérationnel a été divisé par deux de 28 à 14 Meuros. Le chiffre d'affaires est quasiment resté stable (959 Meuros, contre 948 Meuros), en partie grâce au démarrage d'une nouvelle unité de polypropylène à Schwechat (Autriche). Sur neuf mois, le chiffre d'affaires a augmenté de 6,4 % à 2927 Meuros, mais Borealis enregistre toujours une perte nette de 18 Meuros (contre un bénéfice de 74 Meuros).

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Reliance dévoile ses projets en pétrochimie

Reliance dévoile ses projets en pétrochimie

Reliance Industries devrait débourser 10 milliards de dollars (7,4 Mrds €) dans les 3-4 prochaines années pour ses projets pétrochimiques en Inde, selon Chemical Week. De nombreux projets seraient à l'étude, dont un complexe de production[…]

01/12/2010 | Pétrochimie
Investissement de 9 à 10 Mrds € à Ludwigshafen

Investissement de 9 à 10 Mrds € à Ludwigshafen

Total passerait à l'échelle industrielle en Chine

Total passerait à l'échelle industrielle en Chine

K+S acquiert Potash One

K+S acquiert Potash One

Plus d'articles