Nous suivre Info chimie

Résultats/Dans le rouge au deuxième trimestre, Rhodia pourrait être en perte en 2001

Sujets relatifs :


Le groupe de chimie de spécialités Rhodia va annoncer de nouvelles suppressions d'emplois d'ici à six mois, après être tombé dans le rouge au 2e trimestre, en raison du ralentissement conjoncturel et de la persistance du coût élevé de l'énergie. Rhodia a essuyé une perte nette de 8 millions d'euros de mars à juin 2001 suite à une provision pour restructurations de 18 M€, contre un bénéfice net de 76 M€ un an plus tôt. Sur les six premiers mois, le chimiste reste bénéficiaire avec un résultat net, part du groupe, de 18 M€, contre 130 M€ au premier semestre 2000, mais il n'exclut pas d'essuyer une perte nette sur l'ensemble de l'exercice, en raison de coûts de restructurations supplémentaires. Il s'agirait dans ce cas de la première perte annuelle depuis celle, essuyée pro forma en 1997 par Rhodia, a précisé un porte-parole. Le chimiste va accélérer le programme de restructuration prévu au départ pour les trois années à venir et entend désormais le boucler en 2002. Conséquence : Rhodia va provisionner 150 M€ au second semestre 2001 à comparer aux quelques 20 M€ dépensés en 2000 pour des restructurations. Cela va passer par de nouvelles réductions d'effectifs, a indiqué le groupe, refusant de donner pour l'instant le moindre chiffre. " Tout ce que je peux vous dire, c'est que l'Europe est concernée pour moitié et les Amériques pour l'autre moitié ", a déclaré Gilles Auffret, directeur opérationnel du groupe. Le chimiste, qui a déjà annoncé le 12 juillet la fermeture de son site de Whitehaven d'ici à la fin de l'année, où 120 emplois vont être supprimés, entend avec ces réductions supplémentaires " réagir avec vigueur aux difficultés conjoncturelles persistantes ", a souligné son p-dg, Jean-Pierre Tirouflet. " Nous nous sommes battus trimestre après trimestre pour augmenter nos prix de vente, mais encore une fois ça n'a pas suffit à compenser la croissance encore plus rapide du prix des matières premières ", a souligné G. Auffret. Rhodia prévoit également une réduction de 20 % des investissements dès 2002 par rapport aux dépenses de 2000, y compris pour ChiRex et Albright & Wilson. Enfin les dépenses corporate seront réduites de 30 % en 2003 par rapport à 2001. Le groupe espère toujours doubler son bénéfice net de 1999 à 2003 à pour atteindre 450 M€. Au premier semestre, le bénéfice opérationnel a reculé de 28 %, à 190 M€, pour un chiffre d'affaires en hausse de 12 % à 3,9 Mrds € (+2,8 % à périmètre comparable). Le chiffre d'affaires de la division Organique fine a augmenté de 19,3 % à 662 M€ (+7,2 % à périmètre et taux de change constant), grâce à la bonne tenue du marché de la parfumerie. Malgré une réduction drastique des frais fixes, l'excédent brut d'exploitation (EBE) de la division a baissé de 19,1 % à 72 M€, essentiellement en raison du niveau très élevé des matières premières organiques et de l'énergie. Les ventes de la division Spécialités pour produits de consommation ont progressé de 24,1 % à 1 174 M€. Les bonnes performances des activités Food et Personal Care ont compensé la détérioration du marché des phosphates. L'intégration d'Albright & Wilson a contribué à une augmentation de 22,5 % à 109 M€ de l'EBE de la division. Le chiffre d'affaires de la division Spécialités industrielles est en recul de 2,3 % à 625 M€(-1,9 % sur une base comparable), le marché du poids lourd aux Etats-Unis ayant affecté l'activité des additifs pour peintures industrielles. La baisse de l'EBE (-15,2 % à 67 M€) est essentiellement imputable au fort impact de la hausse des prix des matières premières. La division Polyamide a souffert du ralentissement du marché mondial du fil textile. Le chiffre d'affaires est resté stable à 796 M€, l'augmentation des prix compensant la baisse des volumes. L'EBE est en diminution de 25,7 % à 107 M€ sous l'effet de la hausse des matières premières et de l'énergie ainsi que des charges exceptionnelles liées à l'arrêt temporaire d'un site de production de polyamide. La division Services et spécialités a enregistré une croissance de 9,5 % à 518 M€ de son chiffre d'affaires et de 4,1 % à 102 M€ de son EBE. La croissance a été soutenue par les activités Eco Services et Acetow.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Arkema rachète 550 M€ d'actifs à Total

Arkema rachète 550 M€ d'actifs à Total

Par cette acquisition, Arkema met un peu plus le cap vers les spécialités et se garantit 900 M€ de chiffre d'affaires supplémentaires à l'horizon 2015.Le groupe Arkema annonce un projet d'acquisition des résines pour revêtements (peintures,[…]

Construction d'un pilote de PEKK  à Serquigny

Construction d'un pilote de PEKK à Serquigny

Bayer MaterialScience veut doubler ses ventes en Asie

Bayer MaterialScience veut doubler ses ventes en Asie

Dow Corning et Wacker inaugurent leur site chinois

Dow Corning et Wacker inaugurent leur site chinois

Plus d'articles