Nous suivre Info chimie

Résultats du premier trimestre/Rhodia résiste à la conjoncture

Sujets relatifs :


En dépit d'une conjoncture difficile caractérisée par une baisse du prix des matières premières et un courant d'attentisme, Rhodia a enregistré un bénéfice net trimestriel de 44 M d'euros, stable par rapport au 1er trimestre 1998. En terme de rentabilité, le groupe a toutefois perdu du terrain, avec un résultat opérationnel avant taxes, intérêts et amortissements (EBITDA) qui s'établit à 180 M d'euros en recul de 18%. Le chiffre d'affaires ressort à 1295 M d'euros, en baisse de 13%. Cette baisse de performance est à mettre sur le compte d'un net ralentissement de l'activité Organique fine. En un an, son chiffre d'affaires a reculé de 16% à 223 M d'euros et sa marge (EBITDA/CA) a chuté de 6 points pour s'établir à 13,9%. La division a été pénalisée par une baisse de 25% du prix du phénol, mais également par une forte dégradation des marges de l'activité ingrédients pharmaceutiques. "Un problème de management " explique Jean-Pierre Tirouflet, président de Rhodia, qui a pas hésité à renouveler 80% de l'encadrement. La division Spécialités pour produits de consommation a maintenu son chiffre d'affaires à 274 M d'euros, mais sa rentabilité a baissé de 1,7 point pour s'établir à 9,5%. Les ventes de guar pour le forage pétrolier ont fortement baissé, mais l'Avguard a progressé aux Etats-Unis (phosphate de spécialités). Grâce à son programme de restructuration, la division Spécialités industrielles affiche une première amélioration de sa rentabilité qui gagne 1,4 point à 12,5% pour un chiffre d'affaires de 264 M d'euros (+1,1%). Malgré une baisse de la demande dans le textile qui fait chuter les ventes de 19% à 304 M d'euros, la division Polyamide a su préserver ses marges (+1,2 point à 16,1%). La division Services et spécialités (290 M d'euros de CA , -6,6%) a également montré une bonne capacité de résistance avec une marge qui s'améliore de 0,3 point à 18,2%, alors que les terres rares ne bénéficient pas encore de leur programme de restructuration. Pour l'ensemble de l'exercice 1999, J.-P. Tirouflet maintient son objectif de croissance de 75% du bénéfice net et espère économiser 40 M d'euros sur les achats, sans compter la réduction des coûts fixes. Le programme Jump vise, en effet, à réduire de 15% les coûts fixes à l'horizon 2001 (1,8 Mrd d'euros en 1998.) Enfin, J.-P. Tirouflet souligne que la conjoncture s'est infléchie au mois de mars. L'année 1999 devrait s'achever mieux qu'elle n'a commencé. n

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Arkema rachète 550 M€ d'actifs à Total

Arkema rachète 550 M€ d'actifs à Total

Par cette acquisition, Arkema met un peu plus le cap vers les spécialités et se garantit 900 M€ de chiffre d'affaires supplémentaires à l'horizon 2015.Le groupe Arkema annonce un projet d'acquisition des résines pour revêtements (peintures,[…]

Construction d'un pilote de PEKK  à Serquigny

Construction d'un pilote de PEKK à Serquigny

Bayer MaterialScience veut doubler ses ventes en Asie

Bayer MaterialScience veut doubler ses ventes en Asie

Dow Corning et Wacker inaugurent leur site chinois

Dow Corning et Wacker inaugurent leur site chinois

Plus d'articles