Nous suivre Info chimie

Résultats/Henkel supprime jusqu'à 3 000 emplois et revoit en baisse ses prévisions

Sujets relatifs :


Henkel a annoncé entre 2 500 à 3 000 suppressions d'emplois, soit jusqu'à 5 % de ses effectifs, et a revu en baisse ses prévisions de résultats, rejoignant ainsi la plupart de ses concurrents nationaux. Ce dégraissage concernera à la fois la production, le secteur commercial et de distribution et l'administration, a précisé le groupe. Des " fermetures partielles ou complètes de sites de production " sont également prévues, tandis que " les activités non rentables seront définitivement fermées ou restructurées ", a prévenu le groupe. Ces mesures, dont le détail doit encore être discuté avec les représentants du personnel, s'expliquent par " la faible croissance mondiale " et doivent servir à " renforcer la compétitivité " de l'entreprise. Les charges de restructuration de ce plan s'élèveront à quelque 300 Meuros en 2002 et 2003, en sus d'une enveloppe de 70 à 80 Meuros déjà provisionnée auparavant, estime le groupe, qui emploie 60 400 personnes au total à l'heure actuelle, dont 74 % travaillant hors d'Allemagne. Les réductions de coûts induites devraient permettre d'économiser environ 130 Meuros par an, ajoute-t-il. Henkel a ainsi également revu en baisse ses prévisions de résultat pour l'exercice en cours, ne tablant plus que sur un bénéfice net et un bénéfice par action " légèrement inférieurs " au niveau de 2000, alors qu'il pronostiquait jusqu'ici une légère hausse. Il a prévenu qu'il était " extrêmement difficile " de faire un pronostic pour le quatrième trimestre. Pour 2002, Henkel table sur une progression du chiffre d'affaires de 8 % par rapport à 2001 et sur une hausse " élevée, à un chiffre " (c'est-à-dire entre 5 et 9 %) de son résultat opérationnel mais seulement à condition que l'économie mondiale profite d'une reprise, a déclaré son directeur financier Jochen Krautter, en marge d'une conférence de presse à Heidelberg. Au troisième trimestre, Henkel a enregistré un bénéfice opérationnel en baisse de 10,7 % sur un an à 216 Meuros, une performance légèrement inférieure aux prévisions des analystes, pour un chiffre d'affaires en hausse de 2,5 % à 3,33 Mrds euros. Seule bonne nouvelle : le groupe allemand va comme prévu pouvoir conclure la vente de sa filiale de chimie des spécialités Cognis le 30 novembre à un groupe d'investisseurs financiers composé de Schroder Ventures et de Goldman Sachs Capital Partners. Mais il a dû pour y parvenir réduire légèrement le prix de vente, de 100 Meuros, à 2,5 Mrds euros. Sur neuf mois, le groupe allemand tire toutefois assez bien son épingle du jeu avec un CA en progression de 6,1 % à 10 Mrds euros et un résultat opérationnel (EBIT) de 679 Meuros, en recul de 3,6 % seulement sur la même période de l'an dernier. La baisse des résultats des deux divisions industrielles (adhésifs et hygiène industrielle/traitement des surfaces) ayant été partiellement compensée par la bonne tenue des divisions "grand public" (cosmétiques et détergence).

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Arkema rachète 550 M€ d'actifs à Total

Arkema rachète 550 M€ d'actifs à Total

Par cette acquisition, Arkema met un peu plus le cap vers les spécialités et se garantit 900 M€ de chiffre d'affaires supplémentaires à l'horizon 2015.Le groupe Arkema annonce un projet d'acquisition des résines pour revêtements (peintures,[…]

Construction d'un pilote de PEKK  à Serquigny

Construction d'un pilote de PEKK à Serquigny

Bayer MaterialScience veut doubler ses ventes en Asie

Bayer MaterialScience veut doubler ses ventes en Asie

Dow Corning et Wacker inaugurent leur site chinois

Dow Corning et Wacker inaugurent leur site chinois

Plus d'articles