Nous suivre Info chimie

Résultats : Lenzing en difficulté

Aurore Gayte

Sujets relatifs :

,
Résultats : Lenzing en difficulté

Stefan Doboczky, le p-dg de Lenzing

© Lenzing

Le groupe autrichien a vu ses résultats baisser en 2019, dans un « contexte très difficile » pour l’entreprise.

En conséquence, le chiffre d'affaires a chuté de 3,3%, passant de 2,18 milliards d'euros en 2018 à 2,11 Mrds € en 2019, en raison de la baisse des prix de vente et des volumes de fibres standard. Grâce aux effets mix positifs et aux prix des fibres spéciales plus résistantes, la part des fibres spéciales est passée de 45,5% à 51,6% des revenus. L’évolution des résultats a été largement influencée par la baisse du chiffre d'affaires, mais aussi par des effets de change négatifs sur les coûts de matériaux et de personnel, précise Lenzing. L’Ebitda du groupe a diminué de 14,4%, régressant de 382 M€ à 326,9 M€. La marge d’Ebitda est passée de 17,6% à 15,5%. Le bénéfice net, à 114,9 M€, était de 22,4% inférieur à celui de l'année précédente, de 148,2 M€. Le bénéfice par action s’est élevé à 4,63 €, alors qu’il était de 5,61 € en 2018.

« Lenzing et l’ensemble de la chaîne de valeur textile ont fonctionné dans un environnement de marché historiquement difficile en 2019, ce qui a eu un impact négatif sur notre développement des revenus et sur nos bénéfices », a déclaré Stefan Doboczky, le directeur général. « L’accent mis sur les fibres spéciales a contribué à la résilience de l’entreprise au cours de la période considérée et nous nous sentons très bien placés par rapport à notre stratégie d'entreprise. »

Le dirigeant a conclu en insistant sur l’avancement des projets du groupe en Thaïlande et au Brésil. « Ils jouent un rôle central dans le renforcement de notre position sur le marché, et dans la réalisation d'objectifs climatiques ambitieux. Nous sommes très satisfaits de l'avancement des deux projets. »

En Thaïlande, le groupe autrichien va lancer la construction de la plus grande usine au monde de ses fibres de cellulose, d’une capacité de 100 000 tonnes par an. Située dans le parc industriel de Prachinburi, cette installation représente un investissement de 400 M€ pour Lenzing.

Le projet brésilien, en partenariat avec Duratex, concerne une unité de production de pâte de bois à dissoudre. L’usine sera basée dans l’État de Minas Gerais et permettra de fournir 500 000 tonnes par an de cette matière première primordiale pour les productions de fibres biosourcées de Lenzing. La joint-venture créée en 2018 entre Lenzing et Duratex devrait investir environ 1,3 Mrd $ (environ 1,16 Mrd €) pour la construction de cette usine.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Polycarbonate : Sabic et Elkamet s’associent

Polycarbonate : Sabic et Elkamet s’associent

L’entreprise saoudienne Sabic a annoncé le 15 septembre un partenariat avec un des leaders de l’industrie de la transformation des plastiques Elkamet. Ce dernier utilisera la résine polycarbonate (PC) Lexan de Sabic,[…]

18/09/2020 | PolycarbonateChimie verte
Spécial Bioéconomie : Un maillon de la relance industrielle

Spécial Bioéconomie : Un maillon de la relance industrielle

[Édito] : Ineos choisit la France pour sa première unité de recyclage de polystyrène

[Édito] : Ineos choisit la France pour sa première unité de recyclage de polystyrène

Matériaux : Kuraray investit dans un projet de R&D d’alternative au plastique

Matériaux : Kuraray investit dans un projet de R&D d’alternative au plastique

Plus d'articles