Nous suivre Info chimie

Résultats/Progression pour la chimie de BP et Shell

Sujets relatifs :


Les pétroliers européens BP et Shell ont enregistré une forte hausse de leurs résultats opérationnel dans la pétrochimie au troisième trimestre, alors que globalement, la conjoncture pétrolière a fait reculer leurs résultats. Le groupe pétrolier britannique BP a annoncé un recul de 13 % de son bénéfice net après ajustement au troisième trimestre 2002 et a révisé pour la troisième fois à la baisse son objectif de croissance de la production d'hydrocarbures pour l'année 2002. Sur les neuf mois premiers mois de l'année 2002, le bénéfice net après ajustement se monte à 6 057 millions de dollars, en chute de 38 % par rapport à la même période de 2001. La chimie du groupe enregistre de son côté une amélioration de son bénéfice opérationnel avant éléments exceptionnels sur le troisième trimestre, à 272 M$ (contre 113 M$ au troisième trimestre 2001). Grâce à un deuxième trimestre également favorable, le groupe a réussi à plus que tripler son bénéfice opérationnel sur les neuf premiers mois de l'exercice à 626 M$ (contre 203 M$). Les résultats du troisième trimestre " sont légèrement supérieurs à ceux du second grâce à une réduction des frais fixes ", explique BP, mais également grâce à des acquisitions et à la croissance organique des activités. L'accroissement du portefeuille pétrochimique de BP, lié à la reprise d'activités de Solvay, Erdölchemie et Veba ainsi qu'au démarrage de nouvelles unités, a permis au groupe, à un an d'intervalle, d'accroître de 15 % sa production en volume à 6,88 millions de tonnes/an (contre 5,97 Mt/an) au troisième trimestre et de 22 % à 20,38 Mt/an (contre 16,67 Mt/an) sur neuf mois. En revanche, le président de BP, Lord Browne, est moins optimiste pour les prochains mois, en raison " d'un ralentissement de la conjoncture économique dans la chimie, d'un tassement de la demande et d'une plus forte pression sur les marges liée à une augmentation du prix des matières premières ". De son côté, le groupe pétrolier anglo-néerlandais Royal Dutch/Shell a annoncé un bénéfice net après ajustement (hors effets de stocks) de 2 241 millions de dollars au troisième trimestre 2002, en repli de 17 %. Sa division chimie a en revanche enregistré une forte augmentation de son résultats opérationnel (avant éléments exceptionnels) à 164 M$ contre 28 M$ au troisième trimestre. Sur les six mois, la hausse est en revanche plus faible (371 contre 208 M$). La multiplication par six des résultats sur le troisième trimestre est liée " à une croissance des volumes et du portefeuille et à l'amélioration des marges pour certains produits ", explique le groupe qui souligne des marges records dans le styrène et l'oxyde de propylène ainsi qu'une nette amélioration des résultats de son joint-venture avec BASF, Basell. Le chiffre d'affaires a augmenté de 21 % au troisième trimestre (par rapport à la même période de 2001) à 3 114 M$ mais s'établit en léger recul sur neuf mois (8 284 M$ contre 8 301 M$). Shell est moyennement optimiste pour les prochains mois. " L'utilisation des capacités s'est améliorée mais elle reste faible ", explique le groupe, qui souligne que cette utilisation des capacités n'a pas augmenté d'une année sur l'autre pour les vapocraqueurs et que " les marges dans les oléfines restent faibles aux Etats-Unis ".

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Naissance du numéro 1 mondial des styréniques

Naissance du numéro 1 mondial des styréniques

En fusionnant leurs activités dans le domaine des styréniques, BASF et Ineos font émerger le nouveau numéro 1 mondial. Il évoluera sous le nom de Styrolution.On ne voit pas tous les jours émerger un « player » de plus de 5 milliards d'euros de[…]

01/12/2010 | Pétrochimie
Indorama, leader mondial du PET

Indorama, leader mondial du PET

Reliance dévoile ses projets en pétrochimie

Reliance dévoile ses projets en pétrochimie

Investissement de 9 à 10 Mrds € à Ludwigshafen

Investissement de 9 à 10 Mrds € à Ludwigshafen

Plus d'articles