Nous suivre Info chimie

Résultats semestriels : La chimie de Total en bonne forme

Sujets relatifs :

Profitant de l'envolée des prix du brut dans la pétrochimie et des premières retombées des mesures de restructuration d'Arkema, les activités chimiques de Total ont enregistré au premier semestre une forte progression de leurs résultats. Le chiffre d'affaires hors groupe de la division a ainsi progressé de 18 % à 11,2 Mrds€, tandis que son résultat net décolle de 162 % à 657 M€.
L'activité a été tirée par la chimie de base (CA en hausse de 34 %), qui a bénéficié d'une amélioration des taux d'utilisation des vapocraqueurs. Son résultat opérationnel est multiplié par 8,7. Thierry Desmarest, président du groupe, a toutefois rappelé que le premier semestre 2004 n'avait pas été particulièrement dynamique. Avec pour preuve une perte de 12 M€ enregistrée au second trimestre 2004, contre un bénéfice de 145 M€ cette année. Un milliard d'euros investi dans les cinq ans Dans la pétrochimie, d'importants investissements sont prévus pour la période 2005-2010, pour un montant total de 1 Mrd€. Avec pour objectif de porter à 20 % la part de l'Asie et du Moyen-Orient dans la production de polymères du groupe, contre 10 % aujourd'hui. À cet horizon, les capacités de ces produits dans la région devraient ainsi atteindre 1,3 Mt/an, contre environ 500000 t/an en 2005. Les projets en question concernent la société commune Samsung Total, avec l'ajout de 300000 t/an de polypropylène en 2007, et une hausse de 30 % des capacités du vapocraqueur et de la production de styrène. Les autres projets concernent le Qatar, via Qatofin qui prévoit pour 2008 le démarrage à Ras Lafan d'un craqueur d'éthane de 1,3 Mt/an. Quant à celui de Qapco (dans lequel Total détient une participation de 20 %), ses capacités vont être augmentées à 700000 t/an d'ici à fin 2006. Et au-delà de 2010, « d'autres projets sont à l'étude », nous a confié François Cornélis, vice-président et directeur général Chimie. « Nous envisageons plusieurs pistes, dont un projet au sein de Samsung Total ou une implantation en Chine », a-t-il précisé. Après l'éthane, le groupe pourrait faire appel à de nouvelles filières pour ces capacités, visant principalement le polypropylène. Le groupe travaille notamment sur le procédé Methanol-to-olefins (voir p. 11) ou encore sur la conversion en propylène des oléfines issues des unités de craquage catalytique (FCC). Dans les spécialités, le CA est en progression modeste (+ 6 % à 3,2 Mrds€), comme le résultat opérationnel (+ 4% à 266 M€), dans un contexte de forte hausse des prix des matières premières. Enfin, Arkema commence à profiter de la restructuration dans la chlorochimie en France et le PMMA en Europe. Ses ventes n'ont augmenté que de 7 %, tandis que son résultat net est multiplié par 5,8.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Les persulfates pointés du doigt en décoloration capillaire

Les persulfates pointés du doigt en décoloration capillaire

L'agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) recommande de « réduire au maximum » et « dans les meilleurs délais » les persulfates d'ammonium, de potassium et de sodium, notamment[…]

Des tensions géopolitiques qui raffermissent les cours du pétrole, sans excès

Des tensions géopolitiques qui raffermissent les cours du pétrole, sans excès

La Métropole de Lyon dévoile les 14 lauréats de son Appel des 30

La Métropole de Lyon dévoile les 14 lauréats de son Appel des 30

Solvay réorganise son comité exécutif

Solvay réorganise son comité exécutif

Plus d'articles