Nous suivre Info chimie

Résultats trimestriels/Avec un bénéfice opérationnel en hausse de 5 %, Bayer profite de sa restructuration

Sujets relatifs :

,

" Le dynamisme économique mondial a accusé un net ralentissement qui ne nous a pas épargné ...Dans ce contexte, il n'est certainement pas faux de considérer comme un succès l'augmentation de 5%, soit 195 millions de DM, de notre résultat opérationnel qui s'est élevé à 4411MDM ", a affirmé Manfred Schneider, président de Bayer, à l'occasion de la présentation des résultats du groupe sur neuf mois. Malgré une dégradation des conditions économiques et des ventes en recul (-6,4%) au troisième trimestre, le président de Bayer a jugé " réaliste " une hausse du bénéfice imposable du groupe en 1998 (soit un nouveau record après les 5108MDM réalisés l'an dernier), tout en tablant sur une stagnation du chiffre d'affaires. Sur les neuf premiers mois , la hausse du bénéfice imposable a atteint 4% à 4119MDM mais le chiffre d'affaires a stagné (+0,2%) à 41,4Mrds DM. De fait, le groupe a souffert de la crise asiatique, de la pression sur les prix et d'une évolution défavorable des taux de change. Sur les trois premiers trimestres, le dynamisme de la demande a encore contribué pour 800MDM à la croissance des ventes (+2%). En revanche la baisse des prix a eu un effet négatif de 1%, l'évolution des taux de change a fait baisser les ventes de 0,2% et les cessions ont fait reculer le périmètre d'activité de 0,6%. Certains de ces effets négatifs se sont accrus au troisième trimestre. Le recul du dollar et surtout du yen ont eu un effet négatif de 2,2% sur cette période. Le président de Bayer reste cependant confiant pour l'exercice à venir. "Nous avons une base saine du fait de la croissance enregistrée en 1998. L'année1999 ne sera donc pas une année catastrophique". Certes la croissance de l'économie devrait être "la plus faible depuis deux décennies" avec des chiffres de l'ordre de +2% aux Etats-Unis et -1% au Japon. Mais "même si l'activité stagne, ce sera à un niveau élevé", fait remarquer M. Schneider. En outre, le président de Bayer estime que "le pire est passé en Asie" et que l'activité "ne peut que remonter". Concernant 1998, "les raisons principales de notre résultat élevé sont le succès de notre stratégie de rationalisation et la baisse des prix des matières premières. En outre nous avons cédé certains actifs non rentables", explique le président. Les domaines d'activité dioxyde de titane et silicones ont été placés dans des joint-ventures avec respectivement Kerr-McGee et GE Plastics tandis que les activités acide citrique et zéolithes ont été cédées à Tate & Lyle et UOP. Agfa, dont la mise en Bourse - probablement à Francfort, Londres et Bruxelles - est prévue pour le second trimestre, s'est séparé de ses activités copieurs et a repris les arts graphiques de DuPont. La baisse des prix des matières premières a eu un effet positif de plus de 250MDM sur les neuf premiers mois. Mais les coûts de fabrication ont baissé de 700MDM grâce aux restructurations engagées par le groupe. Ces mesures ont en revanche pesé sur le résultat du groupe. Sans des provisions pour restructuration de 380MDM sur neuf mois qui n'ont pu être compensées par le bénéfice tiré des cessions (204MDM), le résultat opérationnel aurait augmenté de 6,6% sur cette période. Les principaux coûts de restructuration (258MDM) concernent l'Amérique du Nord où le bénéfice opérationnel a chuté de 41%. Les désinvestissements et l'arrêt momentané de la production de plasma (afin d'augmenter la sécurité des produits après une enquête de la FDA) ont eu une influence négative et les ventes ont baissé de 2% en $ (+1% en DM). Le recul de la production de plasma a entraîné sur neuf mois un manque à gagner de 230MDM. Le principal problème se situe en Asie où le chiffre d'affaires a chuté de 13% (900MDM), faisant reculer la part des ventes réalisées sur ce continent de 16 à 14%. Le bénéfice opérationnel a reculé de 41% en raison de la crise en Asie du sud-est mais surtout du recul enregistré au Japon qui compte pour 40% des ventes asiatiques de Bayer. Lesventes de médicaments ont chuté de 110MDM dans ce pays et les bénéfices de 50MDM suite à la baisse des prix décidée par le gouvernement. Cependant "nous ne sommes dans le rouge dans aucun pays asiatique", se réjouit M. Schneider. La situation en Asie du sud-est ouvre cependant des opportunités : "nous sommes en discussion pour des petites acquisitions de moins de 50 MDM." L'activité en Europe s'est révélée être la bonne surprise de l'année avec une hausse de 4% des ventes et une hausse de 15% du résultat opérationnel sur neuf mois. Par secteurs d'activité, la santé a vu ses ventes stagner à 9965MDM sur cette période et son résultat d'exploitation reculer de 8% suite à la baisse des prix au Japon et à l'arrêt d'activité dans le plasma. En Amérique du Nord, les ventes de Baycol contre le cholestérol n'ont pas atteint leurs objectifs. Mais "ce produit marche bien en Europe", affirme le président de Bayer qui prévoit des ventes de1,8 MrdDM pour ce produit à l'horizon 2005. Le Kogenate (facteur VIII recombinant), premier produit biotechnologique du groupe, enregistre des taux de croissance à deux chiffres et devrait atteindre des ventes de 700MDM sur l'année. Trois lancements sont prévus l'an prochain : l'antibiotique à large spectre Avelox (moxifloxacine), le metrifonate contre la maladie d'Alzheimer et le cardiovasculaire Natricor. La coopération récemment engagée avec Millennium Pharmaceuticals pour 465 M$ permet d'escompter pour les cinq prochaines années quelque 250 nouvelles cibles thérapeutiques. Dans le secteur du diagnostic, l'acquisition des activités de Chiron permet au groupe de passer du sixième au quatrième rang mondial. En agrochimie, la marge opérationnelle de Bayer atteint les 20%, malgré une stagnation des résultats à 965MDM pour un chiffre d'affaires de 4746 MDM (+2%). En chimie, les ventes ont reculé de 10% (à 7320MDM) essentiellement en raison des cessions réalisées (dioxyde de titane, acide citrique). En revanche, le profit tiré de ces cessions (190MDM) a entraîné une hausse de 39% du résultat. Dans le secteur des polymères, ventes (+3% à 12989 MDM) et bénéfices (+9% à 1285 MDM) ont augmenté. n De Leverkusen, Cyrienne Clerc

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Elkem Silicones soutient le centre d'art de la Ville de Saint-Fons, en France

Elkem Silicones soutient le centre d'art de la Ville de Saint-Fons, en France

Le groupe norvégien Elkem Silicones va soutenir le centre d’art de la ville de Saint-Fons (CAP) et le cinéaste Samir Ramdani dans la fabrication d’une sculpture en silicones. Cette dernière, faite en silicones[…]

22/09/2021 | Panorama
Elkem Silicones ouvre un nouveau centre de recherche dans la vallée de la chimie

Elkem Silicones ouvre un nouveau centre de recherche dans la vallée de la chimie

Développement durable : Le site d’Elkem à Saint-Fons certifié ISO 14001

Développement durable : Le site d’Elkem à Saint-Fons certifié ISO 14001

[Édito] : Transaction énigmatique en Rhône-Alpes pour Elkem Silicones

[Édito] : Transaction énigmatique en Rhône-Alpes pour Elkem Silicones

Plus d'articles