Nous suivre Info chimie

Revalorisation minimale dans la chimie

J.C.

Sujets relatifs :

, ,
Revalorisation minimale dans la chimie

© France Chimie

La revalorisation des salaires minima de la branche chimie pour 2019 se limitera à 1% sur l'ensemble de la grille, selon la décision unilatérale des fédérations patronales de la branche chimie. Pour les plus bas salaires, la revalorisation sera toutefois de 2,5% pour le premier coefficient, et de manière dégressive jusqu'au 8e coefficient, selon France Chimie. Cela devrait permettre d'obtenir un ensemble de la grille au-dessus du SMIC, toujours selon la fédération française des industries chimiques. Cette revalorisation minimale résulte de l'échec des négociations avec la majorité des organisations syndicales. En s'opposant à l'accord signé début janvier par la seule CFDT, les syndicats FO, CFE CGC et la CGT l'ont donc rendu caduc. Selon France Chimie, la délégation patronale proposait initialement une revalorisation des salaires de 1,7% à 2,5% pour les plus bas salaires ainsi que l'attribution de deux jours d'absence rémunérée pour enfant hospitalisé pour les entreprises d'au moins 50 salariés. « Par ailleurs, l'accord intégrait une incitation aux entreprises à verser une prime exceptionnelle, avec une attention particulière portée aux bas salaires », ajoute France Chimie qui regrette l'échec des négociations. Les organisations ayant refusé l'accord déplorent essentiellement une proposition de revalorisation bien insuffisante et l'attribution de deux jours d'absence rémunérée pour enfant hospitalisé pour les seules entreprises d'au moins 50 salariés et non pour toutes les entreprises, notamment celles de moins de 50 salariés.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Cinq lauréats au palmarès 2019 des Prix Pierre Potier

Cinq lauréats au palmarès 2019 des Prix Pierre Potier

La cérémonie de la 12e édition des Prix Pierre Potier s’est tenue le 29 mai au Ministère de l’économie et des finances, en présence de la secrétaire d’état Agnès[…]

Le fluvial, un potentiel à exploiter sur le bassin Rhône-Saône-Méditerranée

Le fluvial, un potentiel à exploiter sur le bassin Rhône-Saône-Méditerranée

Total et Sanofi parmi les 25 entreprises les plus attractives de France

Total et Sanofi parmi les 25 entreprises les plus attractives de France

L’Echa et le Cefic cherchent des solutions face aux non conformités des dossiers Reach

L’Echa et le Cefic cherchent des solutions face aux non conformités des dossiers Reach

Plus d'articles