Nous suivre Info chimie

Rhodia démarre une usine en Chine

J.C.

Sujets relatifs :

, ,

Pour fêter ses 30 ans de présence en Chine, le groupe français de spécialités a inauguré un nouvel actif industriel. A Qingdao, au nord-est du pays, Rhodia a démarré sa nouvelle usine de silice hautement dispersible. D'une capacité de 72 000 tonnes par an, elle vient renforcer de 30 % les capacités mondiales du groupe, lesquelles se portent désormais à environ 300 000 t/an. Cet investissement de 50 millions d'euros va permettre à Rhodia de s'implanter encore plus profondément sur les marchés chinois et asiatiques. Ces nouvelles productions seront avant tout destinées aux marchés des pneumatiques, voués à de très fortes croissances en Chine et dans toute l'Asie. Ces silices hautement dispersibles permettent selon le groupe de réduire la résistance au roulement des pneus, réduisant ainsi la consommation d'énergie. Rhodia quantifie d'ailleurs à hauteur de 5 à 7 % la réduction de carburant des véhicules légers grâce à ce type de pneus. Cette nouvelle unité vient s'ajouter au réseau mondial de Rhodia Silica, la division dédiée du groupe. Sept sites étaient jusqu'alors recensés, aux États-Unis, en Colombie, au Brésil, en Italie, en France (Collonges-au-Mont-d'Or), en Corée du Sud, ainsi qu'en Chine et plus précisément dans la même ville de Qingdao, mais sur un autre site.

Ce nouveau projet de Rhodia en Chine s'inscrit dans la puissante stratégie déployée par le groupe pour atteindre les 2 Mrds € de ventes dans la région Asie-Pacifique d'ici à cinq ans, selon Les Échos. Ce qui représente près de la moitié des ventes en 2009 (4,03 Mrds €). Déjà, la Chine, où Rhodia recense 13 sites de production et 2 000 employés, compte pour 10 % du chiffre d'affaires total, et l'Asie représentait 29 % des 2,5 Mrds € de ventes globales au premier semestre 2010, ce qui en fait le 2e marché géographique du groupe juste derrière l'Europe (32 %). Hors la nouvelle usine de silices, Rhodia œuvre actuellement sur un certain nombre d'autres projets en Chine. Le groupe finalise actuellement le transfert de son site industriel de Wuxi sur le parc industriel de Zhenjiang. Cette relocalisation, estimée à environ 20 M€, va notamment permettre d'accroître de 40 % les capacités des activités transférées. Notamment pour les surfactants qui devraient ainsi atteindre à terme des capacités de 75 000 t/an, selon Chemical Week. Ou encore pour l'augmentation de ses capacités d'isobornyl cyclohexanol (IBCH), un ingrédient aromatique destiné à la parfumerie, les produits de soins corporels ou les bâtonnets d'encens. Une nouvelle unité devrait être mise en service mi-2011 à Zhenjiang. Rhodia mise aussi sur la croissance externe. Après l'acquisition de Feixang, leader chinois des amines (CPH n°512), le groupe envisagerait de nouvelles opérations du même ordre en Chine.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

[Édito] : Pari digital réussi pour le 18e Village de la Chimie

[Édito] : Pari digital réussi pour le 18e Village de la Chimie

« Sans masques ni barrières », le Village de la Chimie a été fidèle au rendez-vous, le 12 mars dernier, malgré la crise du Covid-19. À l’initiative de France Chimie[…]

26/03/2021 | ChimieEdito Hebdo
France Relance : Douze chimistes portés par la 3e vague

France Relance : Douze chimistes portés par la 3e vague

Résultats : Bayer se maintient en 2020

Résultats : Bayer se maintient en 2020

Hydrogène : Air Liquide et Siemens créent un écosystème européen

Hydrogène : Air Liquide et Siemens créent un écosystème européen

Plus d'articles