Nous suivre Info chimie

RMOpportunities propose de valoriser les stocks dormants des usines

Par Sylvie Latieule

Sujets relatifs :

, ,

Trop d'entreprises de la chimie conservent des stocks de produits dont elles n'ont plus d'usage. Pour les aider à tirer des revenus de leur vente et permettre à d'autres sociétés d'acquérir des matières premières à prix réduit, deux jeunes ingénieurs ont créé la société RMOpportunities.

Raw Material Opportunities (ou RMOpportunities) est une jeune société innovante créée en décembre 2015 par deux diplômés de l'école d'ingénieurs Télécom Saint-Étienne, spécialisée en technologies de l'information et de la communication. Elle s'appuie sur une idée simple de Christian Rodié, ex-directeur général d'Isochem, qui a toujours été frappé par la présence de stocks dormants de matières premières dans les usines françaises, bien qu'elles cherchent à travailler en flux tendu. « Les usines achètent parfois des quantités de matières premières trop importantes qu'elles n'arrivent pas à écouler, en particulier lorsque des projets s'arrêtent. La question est : qu'est-ce qu'on en fait ? », explique C. Rodié. D'où l'idée de créer un « eBay de la chimie » pour aider les industriels à revendre les fûts non entamés et non périmés qui encombrent les magasins. Tant leur immobilisation que leur mise en décharge représentent un coût pour l'entreprise. Alors que la revente d'un fût, même à bas prix, permet de réaliser un bénéfice tout en s'inscrivant dans une démarche d'économie circulaire.

Sur la base de cette idée, Grégoire Willmann et Gabriel Calmels ont commencé par plancher sur un projet de création de place de marché B2B, anonyme et sécurisée. Pendant leur dernière année d'école d'ingénieurs, ils ont réalisé une étude de marché et défini les contours d'un projet. « Le concept existe déjà aux États-Unis mais avec des sociétés qui achètent des stocks de produits chimiques pour les revendre. Ceci pose un problème de responsabilité vis à vis des produits. Aussi dans le cas de RMOpportunities, nous avons pensé nous cantonner à la mise en relation des entreprises.À elles d'organiser, par la suite, la transaction puis le transport des produits », explique Grégoire Willmann, président de RMOpportunities. Au terme de cette année de travail, les jeunes ingénieurs, tout juste diplômés, n'ont pas résisté à l'envie de concrétiser leur projet en se laissant dans l'entreprenariat. Leur sortie de l'école a donc été suivie de 5 mois de travail intense de développement de la plateforme B2B. Ils ont aussi profité de la tenue du salon CPhI à Madrid, en octobre dernier, pour entrer officiellement dans le bain professionnel et tester leur concept auprès d'acteurs la chimie fine. En fin d'année 2015, les statuts de leur nouvelle entreprise étaient déposés.

L'année 2016 va maintenant démarrer avec la réalisation de premiers tests en collaboration avec des entreprises qui se sont portées candidates pour proposer des produits à la vente. Les produits ciblés sont des molécules intermédiaires dont les prix peuvent varier de quelques euros à quelques milliers d'euros le kilogramme que RMOpportunities conseille de revendre avec une décote minimale de 25 %. « Dans tous les cas, le prix sera fixé par le vendeur. En cas de mauvaise qualité des produits ou de rétractations de l'acheteur ou du vendeur, RMOpportunities attribuera des points négatifs visibles sur le site », ajoute Grégoire Willmann qui estime que pour que la plateforme soit rentable, le panier moyen par transaction devra dépasser le millier d'euros.

Ces produits mis en vente seront surtout issus de sociétés françaises ou européennes qui ont pignon sur rue et capables de proposer une traçabilité pour leurs produits. En tout cas, Grégoire Willmann n'est pas inquiet dans la capacité à bâtir une offre intéressante. « Les vendeurs sont demandeurs », estime-t-il, à condition que la confidentialité soit totalement respectée car la revente de tel ou tel intermédiaire peut communiquer à la concurrence des informations clés sur l'état de l'entreprise ou du marché

 

Des acheteurs à mobiliser

 

En revanche, Grégoire Willmann estime que la partie la plus délicate consistera à trouver des acheteurs. Les universités devraient être intéressées par des produits de qualité à prix cassés, mais la taille de cette cible reste insuffisante. « Il faudra que RMOpportunities se fasse connaître. Nous envisageons même de faire travailler des stagiaires ou de jeunes retraités pour réaliser des démarches proactives auprès de sociétés qui seraient susceptibles d'être intéressées par les produits mis en vente », ajoute Christian Rodié qui continue d'accompagner les deux jeunes entrepreneurs en tant qu'administrateur. Des acheteurs non européens qui évoluent dans des environnements réglementaires moins contraints, ou le recours à des distributeurs, devraient aussi contribuer au succès de la plateforme.

Pour l'heure, RMOpportunities se donne 18 mois pour gagner ses premiers euros, sachant que la société compte également mettre en place une activité de consulting rémunérée pour analyser les stocks et leurs rotations dans des PME de la chimie. En attendant la société subsistera grâce au soutien de ses premiers actionnaires et un an d'accueil gratuit dans l'incubateur Use'In de l'université Jean-Monnet de Saint-Étienne, en tant que lauréat de la quatrième édition du concours Start'In Challenge, organisé par l'école des Mines de Saint-Étienne, en partenariat avec Telecom Saint-Étienne et l'université Jean Monnet.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

[Édito] : Le CIR à double tranchant ?

[Édito] : Le CIR à double tranchant ?

Finalement, le CIR n’a-t-il pas fait plus de mal que de bien ? Ce dispositif de crédit d’impôt recherche, loué par tous les industriels du pays et par les laboratoires académiques[…]

23/11/2020 | Innovation
Seqens, Lesaffre, M2i, Seppic, InnovaFeed… les premiers lauréats de « France relance » dévoilés

Seqens, Lesaffre, M2i, Seppic, InnovaFeed… les premiers lauréats de « France relance » dévoilés

Firmenich développe des parfums grâce à l’IA

Firmenich développe des parfums grâce à l’IA

Le palmarès des Prix Pierre Potier 2020 dévoilé

Le palmarès des Prix Pierre Potier 2020 dévoilé

Plus d'articles