Nous suivre Info chimie

Rockwell veut surfer sur la tendance de l'usine connectée

Par Dinhill On

Le groupe américain spécialisé dans les automates industriels a fait le point sur sa vision pour l'usine du futur. Il compte s'inscrire dans la tendance du « tout connecté » pour se développer dans les années à venir.

«Dans les cinq prochaines années, le monde va évoluer plus vite que les 20 dernières années. La nécessité de gérer les ressources va conduire à un changement radical du business model des industriels, et évoluer vers une demande plus personnalisée et au même coût », prédit Olivier Vallée, Architecte solutions TCE de Rockwell Automation France, en parlant du marché de la production industrielle d'ici à 2020. La filiale française du spécialiste en automatisation industrielle a exposé sa vision et sa contribution pour l'industrie dans les prochaines années.

Devant la multiplication des programmes européens dédiés à l'usine du futur, Rockwell Automation estime avoir un rôle à jouer. « Notre objectif est de mettre en place des solutions permettant de fournir les informations nécessaires au client pour qu'il puisse prendre une décision », soutient Gilles Pacaud, directeur général de Rockwell Automation France. Selon Rockwell Automation, la tendance de l'usine du futur se décline en sept volets : la digitalisation de la chaîne de valeur, l'automatisation, la fabrication additive, le monitoring et contrôle, le s composites et nouveaux assemblages, la position de l'homme dans l'usine et enfin l'efficacité énergétique et empreinte environnementale. Parmi les axes recensés, le groupe souhaite se focaliser sur le volet de l'entreprise connectée qui permettrait d'améliorer la performance industrielle. « Au sein de l'initiative Usine du futur, Rockwell ne répond qu'à une seule des thématiques, celle qui concerne l'automatisation, la "transitique" et la robotique», décrit Olivier Vallée.

Rockwell a identifié quatre principaux défis liés à l'entreprise connectée pour le client. Le premier consiste à aider à une mise sur le marché des produits. Dans ce but, Rockwell veut aider ses clients à innover et rendre les produits disponibles plus rapidement sur le marché. « Sur ce volet, chaque changement dans la méthode de fabrication devient une valeur ajoutée », indique Olivier Vallée. C'est ainsi que Rockwell Automation propose pour cette problématique la version 28 de sa solution Studio 5000. « Il s'agit d'un environnement de conception permettant de paralléliser le travail d 'ingénierie et ainsi réduire les délais », indique Jérôme Poncharal, architecte Solutions à architecture intégrée chez Rockwell Automation. Avant de poursuivre : « Cet environnement permet une gestion multidisciplinaire de l'ingénierie, offrant ainsi une solution pour les enjeux majeurs de la robotique (ndlr : robotique collaborative) et de la mécatronique, par exemple ». Le deuxième défi vise à permettre au client de réduire les coût de possession, c'est-à-dire ceux relatifs aux opérations de production et à la maintenance. « Par exemple, il est possible de diminuer les dépenses dédiées à la maintenance en proposant des solutions d'automatisme à l'architecture simplifiée », explique Olivier Vallée. Ainsi, le spécialiste américain des automates industriels commercialise un contrôleur intégrant une solution de sécurité de niveau SIL 3 : le Compact GuardLogix 5380S. Un autre challenge à relever concerne l'amélioration de l'utilisation des machines. Rockwell Automation s'est fixé pour objectif d'aider à améliorer la productivité des équipements industriels ainsi que leur disponibilité, en travaillant notamment l'efficacité énergétique ou le niveau constant de qualité de la production. « En ce qui concerne l'efficacité énergétique, nous proposons notre solution FactoryTalk VantagePoint, permettant d'informer l'utilisateur avec des rapports pré-configurés, et ainsi d'aider à corréler les données de consommation et de production. De plus, il s'agit d'un outil collaboratif pour mettre en place des mesures d'optimisation énergétique », détaille Jérôme Poncharal.

 

Relever le défi lié à la gestion de risques

 

Enfin, le dernier défi que le groupe a identifié se rapporte à la gestion de risques. Ce volet consiste à aider les clients à gérer les risques financiers, la propriété intellectuelle et la réputation d'une entreprise. « Plus il y a de données, plus le risque de fuite est élevé. Dans ce contexte, notre rôle est de proposer aux clients des solutions de sécurité pour limiter ces risques », détaille Olivier Vallée. Dans ce cadre, le groupe collabore avec Cisco pour la conception d'infrastructures réseau, l'élaboration de guides et formations techniques. « Nous fournissons également des services "Network et Security" pour les audits, l'ingénierie réseau et le suivi des installations de technologies de l'information ».

Pour démontrer l'utilité et l'efficacité des solutions connectées qu'il commercialise, Rockwell Automation les a mises en place sur ses propres sites. Ainsi, le groupe a implémenté ses solutions sur 20 usines et 200 lignes de production pour 387 000 références (produits sur étagère, manufacturés et configurés à la demande). Et les résultats semblent probants : avec l'implémentation, Rockwell a amélioré sa productivité de 4 à 5 % par an. Dans le détail, il a diminué le coût au niveau de l'usine en économisant 30 % par an au niveau du CapEx, et a réduit la durée de stockage des produits dans ses entrepôts de 120 à 82 jours. Au niveau de la chaîne logistique pour la production, les durées de livraison de produits ont été réduites de 50 %, et le taux d'approvisionnements dans les délais est passé de 80 à 96 %. Enfin, 98 % des livraisons chez les clients ont été effectuées à temps (contre 82 % auparavant) et la non-conformité des produits a été réduite de 50 %.

Avec ses solutions pour l'usine connectée, le groupe Rockwell Automation est fin prêt à accompagner les industriels dans la mouvance de l'usine du futur. « Nous sommes sur le point de procéder à la quatrième révolution industrielle : celle de la connectivité des machines. Il s'agit d'une période où la donnée est plus prépondérante que la machine en elle-même, offrant la possibilité de s'offrir des avantages concurrentiels », conclut Olivier Vallée.

CHIFFRES-CLÉS

6,3 Mrds CHIFFRES D'AFFAIRES FRANCE 2015 EN DOLLARS 1,4 Mrd Chiffre d'affaires Europe 2015 en dollars 22 500 EFFECTIF TOTAL COLLABORATEURS 4 900 Salariés en Europe 80 pays PRÉSENCE DU GROUPE

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Réutiliser des IBC reconditionnés en toute sécurité

Réutiliser des IBC reconditionnés en toute sécurité

Le spécialiste du conditionnement Schütz propose depuis plusieurs années une prestation de cross-bottling, un service de reconditionnement des conteneurs IBC de toutes les marques. Elle permet aux industriels d'inscrire[…]

Des cobots pour gagner en flexibilité et en efficacité

Des cobots pour gagner en flexibilité et en efficacité

Séparateur liquides-solides

Séparateur liquides-solides

Viscosimètres et rhéomètres rotatifs

Viscosimètres et rhéomètres rotatifs

Plus d'articles