Nous suivre Info chimie

ROGER-MARC NICOUD, P-DG DE NOVASEP «Nous misons sur la diversification de nos activités : les technologies, les implantations géographiques et les types de clients.»

Juliette Badina
ROGER-MARC NICOUD, P-DG DE NOVASEP «Nous misons sur la diversification de nos activités : les technologies, les implantations géographiques et  les types de clients.»

© © Novasep

Alors que les grands de la chimie ferment des sites et multiplient les plan sociaux sur le territoire français, des sociétés de plus petite taille créent de nouveaux espoirs pour le site France. Reste qu'elles attrapent très vite le virus de la globalisation.

La chimie fine pharmaceutique est un métier qui a ses propres problématiques. En plus de l'effet conjoncturel de la crise qui entraîne le décalage d'un certain nombre de projets de développement, nous devons faire face à un effet structurel propre à l'industrie pharmaceutique que sont la concurrence des génériques et l'émergence des zones asiatiques. La conséquence est sur le court terme, une diminution d'activité dans le secteur. Et compte tenu du temps de développement d'un nouveau produit, nous allons observer une certaine inertie au re-démarrage. Cependant, sur le moyen et plus long terme, la politique d'externalisation de la chimie conduite par les grands groupes pharmaceutiques va permettre le développement de la sous-traitance. Ce positionnement stratégique va conduire au renforcement des relations avec des partenaires comme Novasep, qui disposent de l'outil et de l'expertise nécessaires. Nous misons ainsi sur notre capacité à apporter une gamme complète d'offres à nos clients. L'acquisition d'Henogen l'an dernier en est un exemple. Aujourd'hui, notre chiffre d'affaires repose pour un tiers sur les biomolécules et pour deux tiers sur la chimie fine. Un autre axe de diversification est celui du développement géographique. La proximité et le dialogue avec les clients est indispensable. Encore plus pour le développement que pour la production elle-même. Nous nous devons également de diversifier notre carnet de clients. Outre les grands groupes pharmaceutiques, les start-up et sociétés de biotechnologies sont devenus des acteurs actifs de l'innovation pharmaceutique et intensifient leurs besoins en chimie fine pharmaceutique. Nous saisissons ces opportunités comme le témoigne notre récente collaboration avec Provepharm.


Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Une première phase surestimée

Une première phase surestimée

Reach est bien entré dans sa phase opérationnelle mais beaucoup de questions et d'embûches demeurent. Au 30 novembre dernier, 4 300 premières substances étaient enregistrées ou en cours d'enregistrement, ce qui est moins qu'envisagé. Et les deux[…]

01/12/2010 | Reach
Lanxess cible les pays émergents

Lanxess cible les pays émergents

« Une occasion unique pour la France de faire parler de sa chimie »

« Une occasion unique pour la France de faire parler de sa chimie »

THIERRY STADLER, DIRECTEUR GÉNÉRAL DU PÔLE IAR «Je ne pense pas que les pôles de compétitivité soient des outils éphémères.»

THIERRY STADLER, DIRECTEUR GÉNÉRAL DU PÔLE IAR «Je ne pense pas que les pôles de compétitivité soient des outils éphémères.»

Plus d'articles