Nous suivre Info chimie

Rubis en pleine croissance organique et externe

A.D.
Rubis en pleine croissance organique et externe

L'extension du terminal de Rotterdam permettra de doubler les capacités de stockage de produits chimiques.

© Rubis

L'année 2010 sera riche en inaugurations pour l'opérateur de stockage de produits pétroliers et de distribution de GPL. Et l'activité de stockage de produits chimiques, qui représente 17 % des produits stockés, ne sera pas en reste. Cette activité, qui a enregistré une croissance de 26 % entre 2008 et 2009, devrait bénéficier de l'extension des terminaux de stockage de Rotterdam (Pays-Bas) et d'Anvers (Belgique). « Inauguré en mai 2008, notre terminal de Rotterdam possède déjà un premier bac de 10 000 m3 pour le stockage de produits chimiques. L'extension en cours porte essentiellement sur la chimie et devrait nous permettre de terminer l'année avec environ 38 000 m3 de capacités pour ce marché », se félicite Bruno Krief, directeur général des finances du groupe. Rubis se positionne sur le marché des « commodity intermediates », c'est-à-dire sur des volumes de 1 000 à 5 000 m3 par produits. A Anvers, le Français se place sur le marché des produits pétrochimiques exigeant des capacités de stockage de 2 000 à 6 000 m3. Il a par exemple conclu un contrat pour le stockage d'un gaz de butane à usage chimique. Le groupe construit un terminal d'une capacité de 14 000 m3 pour ce produit. Inauguré au quatrième trimestre de cette année, il pourra être agrandi pour une capacité de 21 000 m3. Le groupe a également débuté la première phase de la construction d'un terminal de 60 000 m3 pour les produits chimiques. « A Anvers, nous disposons de possibilités d'extension qui pourront nous permettre d'atteindre 400 000 m3 de capacités de stockage. A Rotterdam, notre terminal affichera une capacité de 110 000 m3 en fin d'année, que nous pourrons porter à 180 000 m3. Nous poursuivrons les extensions, principalement en chimie. Tous ces projetsdevraient intervenir entre 2010 et 2013 », précise Bruno Krief. Au total, pour le terminal néerlandais, Rubis devrait investir 130 millions d'euros. Pour le terminal d'Anvers, Rubis et son partenaire Mitsui qui détiennent chacun 50 %, débourseront 100 M€ pour cette première phase.

Les projets d'extension du groupe ne se limitent pas à la croissance organique. « Aujourd'hui, de nombreuses compagnies pétrolières ont décidé de céder des actifs situés dans l'aval. Des opportunités s'offrent dans la distribution. Il peut également y avoir des développements par acquisition dans le stockage », souligne Bruno Krief. Il affiche l'ambition du groupe de « développer ensemble les activités de stockage et de distribution et d'élargir géographiquement le périmètre du groupe ». Rubis pourrait disposer d'environ 300 M€ pour des opérations de croissance externe dans les cinq années à venir. « Nous avons l'ambition, les moyens, la motivation et les équipes », précise Rubis sans annoncer de calendrier.

Une ouverture à l'international

Toutes ces perspectives de croissance s'inscrivent dans l'ambition du groupe français d'asseoir sa présence européenne avant d'être internationale. En effet, si Rubis est présent à Rotterdam depuis 2008, le groupe est surtout positionné en France. Pour l'activité de stockage de produits chimiques, il a enregistré un chiffre d'affaires de 14 M€ en 2009 avec des capacités de 130 000 m3, pour un chiffre d'affaires total de 952 M€ (-20 % par rapport à 2008). Pour les dix prochaines années, le groupe entend poursuivre son positionnement à l'international. « Nous sommes de nouveaux entrants en Europe du Nord. A Rotterdam, nous allons doubler. Nous nous installons à Anvers. Nous allons commencer par bien consolider ces positions. Le développement à l'international viendra naturellement. Très certainement dans les cinq années qui viennent nous finirons par construire des positions dans les zones qui accueillent les productions pétrochimiques notamment : l'Asie, et le golfe Persique », indique le dirigeant.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Traitement des déchets : Aurea reprend une usine de Suez

Traitement des déchets : Aurea reprend une usine de Suez

Le spécialiste européen de l’économie circulaire Aurea a signé, le 18 février 2021, le rachat auprès de Suez d’une usine de régénération de solvants à Beautor,[…]

Digital : Le Français Myrissi dans le giron de Givaudan

Digital : Le Français Myrissi dans le giron de Givaudan

Commerce chimique : Azelis inaugure un centre au Danemark

Commerce chimique : Azelis inaugure un centre au Danemark

Ingénierie : DSEC acquiert la filiale belge de SNC Lavalin

Ingénierie : DSEC acquiert la filiale belge de SNC Lavalin

Plus d'articles