Nous suivre Info chimie

Rycklet aide les industriels à externaliser la gestion des consommables

Par Dinhill On

Sujets relatifs :

, ,

La start-up nordiste propose un équipement innovant pour la gestion de consommables pour l'industrie et le médical. Une solution innovante qui permet de gérer l'approvisionnement des stocks et d'adapter la consommation au plus près des besoins des entreprises.

Équipements de protection individuelle, fournitures de bureaux, consommables d'outillage, produits de nettoyage, consommables médicaux, etc. C'est pour externaliser la gestion de ce type d'articles que Pierrick Boulet et Mickaël Ryckebusch ont créé, fin 2016, la société Rycklet. « L'histoire de Rycklet trouve son origine à l'époque où mon associé Mickaël Ryckebusch et moi-même travaillions chez Engie. Mickaël avait constaté qu'il y avait des problèmes de disponibilité des équipements de protection individuelle, en particulier pour les salariés travaillant de nuit ou en maintenance industrielle », se souvient Pierrick Boulet, co-fondateur de Rycklet. Avant de poursuivre : « Après une étude de marché que nous avons présentée à un fonds d'investissement, nous nous sommes rendu compte que le besoin était réel, et c'est ainsi que nous nous sommes lancés dans l'aventure ».

 

Un distributeur de consommables connecté

 

La start-up implantée à Dunkerque (Nord) a alors développé une solution se présentant sous la forme d'une machine connectée de distribution de consommables. « Notre équipement se compose d'un carrousel de distribution unitaire, de plusieurs casiers et d'une interface dotée d'un système d'identification qui permet de proposer du contenu spécifique au travail de l'employé », explique Pierrick Boulet. Avant de compléter : « Par exemple, pour un opérateur de la chimie, il sera possible de proposer des gants et des masques avec un niveau de protection adapté à la tâche du collaborateur ». Cette innovation s'inscrit dans les trois axes d'activité que souhaite développer Rycklet. Tout d'abord, le volet logistique avec une machine connectée en temps réel à l'état des stocks au niveau des entrepôts. Le deuxième volet est celui du « big data » : Rycklet recueille les données de consommation dans le but d'optimiser les achats. Enfin, le dernier axe sur lequel la start-up souhaite se focaliser est celui de l'interface homme-machine. Les administrateurs pourront ainsi communiquer directement avec le collaborateur via des messages sur l'interface.

De manière concrète, Rycklet proposera son innovation sous la forme d'une prestation globale, comme le précise Pierrick Boulet : « Notre prestation s'articulera selon un contrat prévoyant la mise à disposition de la machine, d'une étude des références de consommables utilisés et des prestations de conseil pour optimiser leur consommation pour chaque zone et type d'activité ». À noter que le client garde entièrement la main sur les relations qu'il entretient avec son fournisseur et peut en changer à tout moment.

Si les premières machines sont en cours d'installation chez les premiers clients, cela n'empêche pas la start-up de continuer à optimiser sa solution. « Nous avons plusieurs axes de travail, notamment au niveau de l'optimisation de l'interface, l'ajout de nouvelles fonctionnalités et l'amélioration de la technicité des machines. Nous avons également la volonté d'élargir la palette de services à proposer », confie Pierrick Boulet.

 

Des objectifs de croissance ambitieux

 

La jeune société, qui s'appuie sur 5 collaborateurs, ambitionne d'avoir un rayonnement national dès cette année en commercialisant une dizaine de machines. Rycklet cible plusieurs segments de marché : l'industrie, le bâtiment et les travaux publics, la santé et enfin, le tertiaire. À un horizon plus lointain, Rycklet prévoit d'étoffer son effectif à une trentaine de salariés d'ici à trois ans, et de doubler son chiffre d'affaires, chaque année, à cet horizon. Pour y parvenir, il compte développer son rayonnement au niveau européen voire international. Pour y parvenir, la start-up a d'ores et déjà procédé à une première levée de fonds, et prévoit un deuxième tour de table d'ici la fin de l'année 2017.

LA START-UP RYCKLET EN BREF

Création en 2016 Siège à Dunkerque (Nord) Effectif : 5 collaborateurs Effectif envisagé d'ici à 2020 : 30 salariés Partenaires : Réseau entreprendre Côte d'Opale, Lille Métropole Innovation, Communauté urbaine de Dunkerque, Initiative Flandre

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

« Nous croyons beaucoup au rebond de l'Europe, et notamment de la France » - De Dietrich Process Systems

entretien

« Nous croyons beaucoup au rebond de l'Europe, et notamment de la France » - De Dietrich Process Systems

Leader mondial d'équipements et de systèmes complets pour les industries de la chimie fine et de la pharmacie, le groupe français De Dietrich Process Systems (DDPS) entrevoit de belles perspectives avec le mouvement de[…]

Les premiers Trophées Initiatives Chimie ont été célébrés avec succès

Les premiers Trophées Initiatives Chimie ont été célébrés avec succès

Prévention des risques : Une meilleure sécurité grâce à la métrologie en temps réel

Prévention des risques : Une meilleure sécurité grâce à la métrologie en temps réel

Analyse de gaz : Chromatotec projette le savoir-faire français sur la scène internationale

Analyse de gaz : Chromatotec projette le savoir-faire français sur la scène internationale

Plus d'articles