Nous suivre Info chimie

S-Oil veut se lancer dans les oléfines

Julien Cottineau

Sujets relatifs :

, ,
S-Oil veut se lancer dans les oléfines

© S-Oil

Le pétrochimiste sud-coréen, contrôlé par Saudi Aramco, envisage de s'engager dans la production d'oléfines. S-Oil pourrait investir près de 4 milliards d'euros pour construire un vapocraqueur et des unités de polyoléfines d'ici à 2023.

L'avenir est promis à la diversification. C'est la stratégie développée par S-Oil. Le pétrolier et pétrochimiste sud-coréen nourrit désormais de grandes ambitions dans les domaines des oléfines et polyoléfines. À la tête d'une gigantesque raffinerie de 669 000 barils par jour à Onsan, en Corée du Sud, et comptant parmi les acteurs majeurs des aromatiques, S-Oil a annoncé, fin août, mener actuellement une étude de faisabilité pour construire un vapocraqueur d'une capacité de 1,5 million de tonnes par an et des unités de dérivés en aval. Un projet colossal qui nécessiterait un investissement de plus de 5 000 milliards de wons (KRW), soit plus de 3,85 Mrds €.

Le vapocraqueur serait de type mixed-feed, alimenté en naphta et en gaz récupérés lors du processus de raffinage (off-gas ou gaz fatal). En aval, S-Oil construirait des unités de propylène et de polyéthylène. La mise en service est ambitionnée pour 2023. Ce complexe serait bâti tout près de la raffinerie actuelle, à Onsan. S-Oil a ainsi acquis un terrain de 400 000 m2 auprès de Hyundai Heavy Industries. L'objectif est une pleine intégration avec la raffinerie et les installations pétrochimiques actuelles pour bénéficier d'une compétitivité maximale.

En 2015, AOC a pris le contrôle du pétrochimiste coréen

Ce projet doit permettre à S-Oil de mieux se positionner dans le monde sur l'échiquier de la pétrochimie. Son programme stratégique jusqu'en 2025 mise sur la diversification et sur la volonté de « devenir le groupe énergétique et chimique le plus compétitif et admiré de la région Asie-Pacifique ».

Fondé en 1976, S-Oil a vu arriver dans son capital Aramco Overseas Company (AOC), filiale du géant saoudien Saudi Aramco, dès 1991, l'époque où fut ajouté au site un complexe de benzène (150 000 t/an), de toluène (350 000 t/an) et de xylène (450 000 t/an). En 2015, AOC a pris le contrôle du pétrochimiste coréen en faisant passer sa part de près de 35 % à 63,41 % (CPH n°682). Si la diversification en pétrochimie coïncide avec l'arrivée d'AOC dans le capital, elle s'est de plus en plus renforcée depuis. Dès 1997, S-Oil mettait en service un complexe de paraxylène (750 000 t/an) et de benzène (150 000 t/an), et démarrait aussi une unité de 200 000 t/an de propylène grâce à la valorisation de coproduits de la raffinerie. En 2011, S-Oil a effectué une avancée majeure dans les aromatiques avec le démarrage d'un vaste complexe de paraxylène, d'une capacité de 1,1 Mt/an et de benzène (300 000 t/an). Enfin, S-Oil devrait prochainement mettre en service un complexe comprenant des unités d'éther de méthyle et de tert-butyle (MTBE), une unité d'alkylation, de polypropylène et d'oxyde de propylène, comme annoncé en 2015. Avec le projet de vapocraquage et d'unités de dérivés, la diversification de S-Oil va largement s'amplifier.

Les chiffres clés de S-Oil en 2017

  • Chiffre d'affaires : 20 890 Mrds KRW (environ 16,1 Mrds €)
  • Ventes de la division Raffinage : 16 412 Mrds KRW
  • Ventes de la division Pétrochimie : 2 544 Mrds KRW
  • Ventes de la division Lubrifiants : 1 615 Mrds KRW
  • 58 % des ventes à l'export, essentiellement en Asie du Sud-Est (14 %), Chine (13 %), Amérique (7 %), Australie (8 %) et Japon (6%).

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Nouryon veut construire un site de microsphères expansibles aux États-Unis

Nouryon veut construire un site de microsphères expansibles aux États-Unis

Nouryon (anciennement AkzoNobel Specialty Chemicals) a choisi les États-Unis pour y installer une nouvelle unité de polymérisation pour la production de ses microsphères expansibles Expancel, sans préciser la[…]

Composites PEKK : Arkema et Hexcel ouvrent un laboratoire commun aux Avenières

Composites PEKK : Arkema et Hexcel ouvrent un laboratoire commun aux Avenières

Aromatiques biosourcés : Anellotech, Axens et IFPEN purifieront encore plus

Aromatiques biosourcés : Anellotech, Axens et IFPEN purifieront encore plus

Revêtements : AkzoNobel ouvre comme prévu un laboratoire à Felling

Revêtements : AkzoNobel ouvre comme prévu un laboratoire à Felling

Plus d'articles