Nous suivre Info chimie

Sabic prêt à investir aux États-Unis

Sur fond de résultats en hausse mais de difficultés en Europe, le géant pétrochimique saoudien envisage d'investir en Asie et surtout aux États-Unis, avec une entrée dès cette année dans l'industrie des gaz de schiste.

Le n°5 mondial de la chimie a les yeux rivés vers l'Ouest. L'eldorado américain de l'éthane bon marché grâce à la révolution de l'exploitation des gaz de schiste semble être désormais considéré comme prioritaire. Dans le cadre du Forum mondial économique de Davos, en Suisse, Mohamed Al-Mady, p-dg de Sabic a indiqué à Reuters que le groupe était actuellement en discussions avec « plusieurs grands noms aux États-Unis pour investir dans l'industrie des gaz de schiste ». Discussions qui pourraient aboutir sous peu puisque Mohamed Al-Mady programme une entrée de Sabic sur le marché américain des gaz de schiste dès cette année. Pour l'heure, aucun projet n'a été détaillé et les contours de cette stratégie américaine de Sabic demeurent encore très flous. Mohammed Al-Mady a juste précisé, toujours selon Reuters, qu'au démarrage les investissements seraient modérés.

Le géant saoudien n'arrête cependant pas de semer des indices sur de plus en plus probables investissements outre-Atlantique. Dès le début 2013, le groupe avait fait allusion à un possible projet de vapocraqueur sur base éthane. Au printemps dernier, en marge d'une conférence en Chine, le p-dg avait aussi confirmé l'intérêt du groupe de construire un vapocraqueur sur le sol américain, évoquant même de un à deux investissements. En parallèle, des projets dans les gaz de schiste en Asie sont aussi une piste étudiée par le groupe.

Dernièrement, Sabic a publié partiellement son bilan financier via un document transmis à la Bourse saoudienne. Document qui indique que son bénéfice net a progressé de 1,8 % en un an, à 25,23 milliards de riyals (4,97 Mrds €), et que son profit opérationnel a évolué de 3,8 % entre 2012 et 2013, atteignant 42,59 Mrds de riyals. Le chiffre d'affaires n'a pas encore été divulgué. A l'occasion de la publication de ces chiffres, Sabic a indiqué que ses résultats avaient principalement souffert de la faible demande en Europe. D'ailleurs, il n'a pas hésité à lancer l'an dernier un plan de restructuration en Europe, avec plus de 1 000 suppressions d'emplois à la clé, principalement dans les commodités. En revanche, l'Amérique du Nord et la Chine sont décrites actuellement comme les plus attractives. Et Sabic n'a pas caché qu'il comptait investir dans ces deux zones. Ce qui plaide une nouvelle en fois en faveur de projets aux États-Unis. Peut-être pas demain, mais à moyen terme car à partir de 2016, l'impact de l'utilisation des gaz de schiste devrait y être plus visible qu'aujourd'hui, avec le démarrage des millions de tonnes de capacités incrémentales annoncées ces dernières années. D'ici là, le géant saoudien estime que le marché de la chimie mondiale devrait se renforcer cette année et en 2015. Mais Sabic n'attendra sans doute pas jusqu'à cette échéance pour mieux se positionner en Amérique du Nord.

 

 

Sabic cède un site à Odebrecht

Selon les médias américains, Odebrecht, principal actionnaire du Brésilien Braskem, aurait repris un site d'acrylonitrile butadiène styrène de Sabic à Woody County, en Virginie Occidentale (États-Unis) pour 11 M$. Odebrecht avait annoncé en novembre dernier la possibilité de construire un complexe pétrochimique à Wood County. Ce projet, baptisé Ascent (Appalachian Shale Cracker Enterprise) comprendrait un vapocraqueur sur base éthane, et trois unités de polyéthylène en aval (CPH n°655).

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Polariseurs LCD : LG Chem conclut un accord avec Shanshan

Polariseurs LCD : LG Chem conclut un accord avec Shanshan

  Le groupe coréen LG Chem a annoncé la signature d’un contrat conditionnel avec la société chinoise Ningbo Shanshan. Cet accord porte sur la vente d’une partie de l’activité de[…]

Accident industriel : LG Polymers India sommé d’évacuer son stock de styrène

Accident industriel : LG Polymers India sommé d’évacuer son stock de styrène

Fuite de gaz sur le site de LG Polymers India

Fuite de gaz sur le site de LG Polymers India

Empreinte environnementale : Total vise la neutralité carbone pour 2050

Empreinte environnementale : Total vise la neutralité carbone pour 2050

Plus d'articles