Nous suivre Info chimie

Samsung cède sa chimie à Hanwha

Julien Cottineau

Sujets relatifs :

, ,

Les grandes fusion-acquisitions ne sont pas légion dans la chimie asiatique. C'est pourtant en Corée du Sud que se joue actuellement l'une des plus grandes opérations de consolidation du secteur.

Au sein de Samsung, en raison de la passation de pouvoir qui se profile entre le fondateur à la santé déclinante et ses héritiers, le conglomérat fait le ménage dans son empire. Avec en premier lieu sa sortie de l'industrie chimique, plus soucieux de se recentrer vers ses activités primordiales que sont les téléphones portables et les écrans de télévision qui trustent les premières places mondiales. Avec cette décision, la Corée du Sud se trouve un nouveau leader pour son industrie chimique, le groupe coréen Hanwha prenant le relais.

Cette opération, dont la finalisation est attendue au premier semestre 2015, est évaluée à un total de 1900 milliards de wons (près de 1,4 Mrd €). Elle englobe à la fois les activités chimie et celles de défense de Samsung. Techniquement, via un jeu complexe de consolidation de filiales internes, le groupe Samsung cède 32,4 % du capital de sa filiale Samsung Techwin au groupe Hanwha, et 57,6 % des parts de Samsung General Chemicals à Hanwha Chemicals et Hanwha Energy, deux filiales du conglomérat acquéreur. Toutefois, dans cette opération, Samsung C&T, spécialisé dans l'ingénierie conservera 18,5 % des parts de Samsung General Chemicals. La cession des activités chimiques permet aussi à Hanwha de succéder à Samsung au sein de la coentreprise Samsung Total Petrochemicals, laquelle est constituée à parts égales et vient d'inaugurer de vastes extensions sur son complexe coréen de Daesan.


« 9e plus grand producteur mondial d'éthylène »
 

Présent dans l'industrie chimique depuis une soixantaine d'années, Hanwha va faire un sacré bond en avant dans le secteur. Surtout il y perçoit l'opportunité de « surmonter la récession pétrochimique en Asie ». Avec les actifs de Samsung, le futur n°1 coréen va afficher des ventes consolidées annuelles d'environ 13 Mrds €. Hanwha explique aussi qu'il se positionnera comme le 9e plus grand producteur mondial d'éthylène avec des capacités de 2,91 Mt/an. Il estime qu'il pourrait ainsi renouer avec des coûts plus avantageux d'achats en gros de matières premières, en premier lieu pour le naphta. Ce qui lui fait ambitionner un renfort de sa compétitivité face aux producteurs américains et du Moyen-Orient bénéficiant de conditions avantageuses en la matière. Outre de voir son portefeuille se garnir de productions non-chimiques (diesel et kérosène) et de renforcer ses productions de dérivés d'éthylène, Hanwha va surtout élargir son portefeuille chimique au polypropylène, au paraxylène, ou encore au styrène. Actuellement, le groupe est surtout positionné dans trois domaines. D'abord dans le polyéthylène (PE) et les dérivés d'éthylène, avec des capacités de plus de 800 000 t/an pour du PE basse densité, du PE basse densité linéaire, du PE haute densité, et des copolymères éthylène acétate de vinyle (EVA). Ensuite dans le polychlorure de vinyle, une de ses grandes divisions qui abrite aussi ses activités de plastifiants, d'alcools oxo, ou encore d'anhydride maléïque. Enfin sa division chlore/soude, qui comprend également des productions de chlorure de vinyle monomère (VCM), de dichlorure d'éthylène (EDC), d'épichlorhydrine ou encore d'acide chlorhydrique. Sur le plan géographique, il devrait y avoir moins de diversification. Car comme Samsung, les sites d'Hanwha se concentrent en Corée du Sud et en Asie. Actuellement, hors de ses frontières, le groupe est seulement implanté industriellement en Chine (Ningbo), en Thaïlande (Bangplee) et Jubail (Arabie Saoudite).

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

[Édito] : Total garde (pour le moment) Cray Valley

[Édito] : Total garde (pour le moment) Cray Valley

Cray Valley n’est pas à vendre. C’est Total qui l’a affirmé par voie de communiqué, le 21 octobre 2020, pour faire taire des rumeurs lancées par l’organisation syndicale CFDT. En[…]

[Édito] : Quand l’industrie chimique craint un Reach bis…

[Édito] : Quand l’industrie chimique craint un Reach bis…

[Édito] : La génomique célébrée chez les autres

[Édito] : La génomique célébrée chez les autres

Chimie européenne : Amélioration possible en fin d’année

Chimie européenne : Amélioration possible en fin d’année

Plus d'articles