Nous suivre Info chimie

Saudi Aramco et Sabic se rapprochent d’un gigantesque complexe en Arabie Saoudite

Julien Cottineau

Sujets relatifs :

, ,

Les deux géants saoudiens continuent de progresser sur l’idée d’un gigantesque complexe pétrochimique à partir de pétrole brut en Arabie Saoudite. Sabic et Saudi Aramco mèneront ensemble une étude FEED avant de statuer définitivement sur cet éventuel complexe d’une capacité de 9?millions ?de tonnes par an.
 

Le projet est colossal. Le 28 novembre, dans son discours inaugural lors du 12e Forum de la Gulf Petrochemicals & Chemicals Association (GPCA) qui se tenait à Dubaï (Émirats Arabes Unis), Khalid Al-Falih, ministre saoudien de l’Énergie, de l’Industrie et des Ressources minérales a même évoqué un possible «?investissement de 20?milliards de dollars?». Deux jours plus tôt à Dahran (Arabie Saoudite), Sabic et Saudi Aramco venaient de signer un protocole d’entente pour ce projet qui permettrait de produire environ 9?millions de tonnes par an de dérivés chimiques et d’huiles de base. La mise en service est ambitionnée pour 2025.
Les détails n’ont pas encore été révélés. Pour l’heure, Sabic et Saudi Aramco ont fait un pas de plus. Il y a un peu plus d’un an, à l’été 2016, ils avaient d’abord signé un protocole d’accord qui a permis de lancer une étude de faisabilité (CPH n°766). Suite au succès de celle-ci, le protocole d’entente va permettre de lancer l’ingénierie d’avant-projet détaillé (FEED) avant de statuer définitivement dans les mois qui viennent. Les deux partenaires ont conservé l’idée d’un complexe de produits chimiques alimentés en pétrole brut (complexe oil-to-chemicals, OTC). Il serait alimenté à hauteur de 400 000 barils de pétrole brut par jour. Ce complexe OTC se poserait comme le plus grand existant au monde, affirment les deux partenaires. Et conforterait encore un peu plus l’écrasante domination de l’Arabie Saoudite en termes de capacités de production chimique au sein des pays du Golfe. En 2016, le pays comptait déjà pour 67% du total des capacités installées selon le rapport du GPCA publié le 27 novembre.


Le premier projet commun de Sabic et Saudi Aramco

Au-delà des chiffres, ce gigantesque projet marquerait une grande première : la collaboration directe des deux plus grandes entreprises saoudiennes, qui s’impliqueront à hauteur de 50% chacune. Il s’agit de la première fois que Sabic, fondé en 1976, et Saudi Aramco, constitué officiellement en 1988 avec la reprise progressive de l’Arabian American Oil Company dont les racines remontent à 1940, s’engagent dans un projet commun. Ils en attendent une optimisation des ressources pétrolières du pays, une extension de leur portefeuille de produits en aval, et de nouvelles opportunités commerciales. Le projet s’inscrit pleinement dans le projet du Royaume, nommé Saudi Vision 2030, dont les trois piliers sont de muscler les investissements dans les capacités de production, de diversifier l’économie du pays et de créer des emplois pour les Saoudiens. Sabic et Saudi Aramco estiment que leur futur complexe pourrait engendrer la création de 30 000 emplois directs et indirects dans le pays. Sur un plan financier, il contribuerait par ailleurs à lui seul à hauteur de 1,5% sur le PIB d’Arabie Saoudite dès 2030.


Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Indonésie : Chandra Asri étudie des opportunités avec Mubadala et OMV en pétrochimie

Indonésie : Chandra Asri étudie des opportunités avec Mubadala et OMV en pétrochimie

A Jakarta, la société d’investissement Mubadala, le pétrochimiste autrichien OMV et le pétrochimiste indonésien Chandra Asri  ont signé un protocole d’accord afin d’explorer[…]

31/07/2019 | PétrochimieIndonésie
HDPE : LyondellBasell retarde le démarrage de son unité texane de La Porte

HDPE : LyondellBasell retarde le démarrage de son unité texane de La Porte

Catalyse : WR Grace s’empare de Rive Technology

Catalyse : WR Grace s’empare de Rive Technology

Edito : Deux craqueurs saoudiens en projet au Texas

Edito : Deux craqueurs saoudiens en projet au Texas

Plus d'articles