Nous suivre Info chimie

Ségolène Royal poursuit sa lutte anti-pesticides

H.B.

Sujets relatifs :

, ,

Objectif Zéro Pesticides. Tel est, en trois mots, l'un des combats que mène depuis quelques années maintenant la ministre de l'Environnement, de l'Énergie et de la Mer. Après plusieurs mesures sur les néonicotinoïdes ou encore le glyphosate, Ségolène Royal continue la lutte. Elle a lancé le 14 février une campagne nationale d'information intitulée « Zéro pesticides : c'est mille fois mieux pour ma santé et pour notre planète ». Le but : faire connaître aux collectivités et aux particuliers la loi sur la transition énergétique pour la croissance verte, la loi pour la biodiversité et leurs principales mesures concernant l'usage de pesticides. Un « Guide des solutions » a en outre été créé pour accompagner les communes vers le « Zéro pesticides », car, depuis ce 1er janvier 2017, l'usage des pesticides chimique est interdit dans les espaces verts ouverts au public. Principes de gestion écologiques, solutions alternatives, outils utiles au désherbage sans pesticides y sont ainsi détaillés dans l'espoir que la loi soit respectée.

Du côté des particuliers, la ministre s'est félicité des derniers chiffres annoncés sur l'utilisation des pesticides, puisqu'en 2015, « la consommation des particuliers a enregistré une baisse de 14 % et celle des agriculteurs de 2,5 % », note-t-elle, convaincue d'un début de prise de conscience. En janvier 2019, les particuliers seront à leur tour soumis à l'interdiction de produits chimiques de synthèse pour l'entretien de leurs jardins.
 

Le principe de précaution en ligne de mire
 

Ségolène Royale entend par ailleurs mener à bien d'autres actions dans le domaine des produits chimiques. Invoquant le principe de précaution, la ministre prépare deux arrêtés. Le premier vise à imposer un étiquetage des produits alimentaires contenant des nanomatériaux, notamment le dioxyde de titane (E171) qui a récemment été épinglé par une étude de l'Inra (CPH n°788). Le second vise à interdire le bisphénol A dans les jouets. Qualifiée de perturbateur endocrinien, cette substance a été interdite dans les contenants alimentaires au 1er janvier 2015.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Ce que rapporte la presse allemande au sujet de la catastrophe de Leverkusen

Ce que rapporte la presse allemande au sujet de la catastrophe de Leverkusen

C’est bien au niveau de l’usine d'incinération de déchets de la plateforme de Leverkusen que s’est produite, le 27 juillet 2021, une forte explosion entraînant un incendie et un panache de[…]

Qui est Currenta, le gestionnaire du parc chimique de Leverkusen ?

Qui est Currenta, le gestionnaire du parc chimique de Leverkusen ?

Accident mortel sur le site chimique de Leverkusen

Accident mortel sur le site chimique de Leverkusen

Recyclage du carbone : ArcelorMittal et Sekisui Chemical s’associent

Recyclage du carbone : ArcelorMittal et Sekisui Chemical s’associent

Plus d'articles