Nous suivre Info chimie

Semences : Le coton, source alternative de protéines grâce à l'ARNi

Sujets relatifs :

,
On file du coton pour le textile. On en extrait une huile de consommation.
Mais, jusque-là, hors de question de manger ses graines. La présence du gossypol la rend, en effet, toxique. Dans les années soixante-dix, des agronomes avaient réussi à obtenir des variétés de coton à faible teneur en gossypol, par croisements classiques. Problème, elles se sont révélées trop sensibles aux ravageurs. S'il est toxique pour l'homme, le gossypol protége justement la plante des insectes. Pour résoudre ce problème, des chercheurs de Tamu (Université du Texas A&M) et de l'ARS-USDA (Agricultural Research Service du département américain de l'agriculture) ont utilisé la technique de l'ARN interférence. Ils ont, par inhibition tissu-spécifique, réprimé uniquement dans les graines un gène codant pour une enzyme intervenant dans la synthèse du gossypol. Résultat: les plantes restent résistantes aux parasites en synthétisant le gossypol partout, sauf dans les graines. Ces dernières deviennent ainsi comestibles. Les chercheurs viennent de publier leurs travaux dans la revue Proceedings of the National Academy of Sciences. Avec une teneur de 22 % en protéines de bonne qualité nutritionnelle dans la graine, les auteurs ont estimé qu'elle représente un espoir pour les pays en développement, gros producteurs de coton. Pour chaque kilogramme de fibres de coton, la plante produit 1,65 kg de graines. Chaque année, on dénombre environ 44millions de tonnes de graines engendrées par les cultures. Il faudra toutefois une dizaine d'années de recherche avant de voir ces nouvelles variétés cultivées à l'échelle commerciale. Cette technique pourrait être appliquée à d'autres cultures contenant des composés toxiques, comme par exemple le Lathyrus sativus ou lentille d'Espagne.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Metron contribue à « l'intelligence énergétique » des industriels

Metron contribue à « l'intelligence énergétique » des industriels

L'entreprise technologique Metron a développé une solution d'intelligence artificielle au service de la performance énergétique. Elle permet à l'industriel de s'inscrire dans l'usine 4.0[…]

25/02/2019 | Génie des procédésZoom
Les coraux digèrent mal l'octocrylène

Les coraux digèrent mal l'octocrylène

Axelera en route pour la phase IV

Axelera en route pour la phase IV

Les micro-organismes d'Agrauxine améliorent la santé des plantes

Les micro-organismes d'Agrauxine améliorent la santé des plantes

Plus d'articles