Nous suivre Info chimie

SGS casse les codes de l'innovation pour s'améliorer

À Saint-Étienne Du Rouvray, Dinhill On

Le spécialiste de la sous-traitance analytique a inauguré une extension sur son site de Saint-Étienne-du-Rouvray, près de Rouen (Seine-Maritime). À cette occasion, SGS a ouvert les portes de son laboratoire pour présenter les dernières innovations techniques qu'il fournit à ses clients.

Innover, c'est améliorer la performance et créer de la valeur ajoutée. C'est dans cet esprit que le spécialiste de la sous-traitance analytique a organisé une journée dédiée à l'innovation en janvier. Tenu à l'occasion de l'inauguration d'une extension sur son site de Saint-Étienne du Rouvray en Seine-Maritime (voir encadré), cet événement a constitué l'occasion pour SGS Multilab de partager sa vision de l'innovation. « L'innovation est non seulement scientifique, technique, mais aussi organisationnelle, managériale, et numérique », clame Yvon Gervaise, directeur de SGS Multilab. Les équipes de SGS Multilab ont ainsi pu au cours de cette journée présenter des systèmes innovants permettant d'améliorer qualitativement les prestations d'analyse fournies. « Le développement de ces outils va permettre un gain de temps considérable, une meilleure sécurité de la procédure, et une gestion dynamique des banques de données », soutient Yvon Gervaise.

 

Quatre outils optimisant les processus d'analyse

 

Le groupe a ainsi développé en interne quatre outils, chacun dédié à un pan de l'activité de SGS. Ainsi, SGS Multilab s'est doté de la solution @RadioManager pour gérer les processus de radioprotection dans l'industrie nucléaire. Pour le secteur de agroalimentaire, l'outil @IncoManager va permettre de mieux vérifier les mentions obligatoires des étiquettes indiquant la valeur nutritionnelle des produits. SGS Multilab a présenté ses outils pouvant intéresser le secteur de la chimie : @WasteValorisationManager et aussi @MineralManager.

Le logiciel @MineralManager va simplifier le travail d'analyse de composition minérale, par exemple d'un produit chimique ou d'un matériau. Il s'agit d'un outil centralisant toutes les données et méthodologies de minéralisation. La méthodologie à appliquer aux échantillons est immédiatement disponible de manière très visuelle, réduisant ainsi la marge d'erreur. Le logiciel assure également l'autonomie du manipulateur et la traçabilité de l'échantillon. Enfin, le logiciel @Waste ValorisationManager va aider à la caractérisation des déchets dans le but de déterminer la quantité de substances dangereuses qu'ils renferment. « Cette application s'adresse à tout industriel soumis à la directive cadre Déchets ou à la directive Seveso », précise Valérie Dectot, responsable Développement Client Environnement de SGS Multilab. L'outil va servir à l'élaboration d'un rapport comportant toutes les informations nécessaires à la classification du déchet selon les textes réglementaires, et faciliter l'orientation du déchet dans les filières de traitement ou de valorisation. Concrètement, il va associer chaque molécule dangereuse caractérisée à des phrases de risques ainsi qu'à des données écotoxicologiques recueillies dans les fiches de données de sécurité.

L'ensemble de ces logiciels intelligents est issu de la philosophie d'innovation collaborative que SGS Multilab a adoptée, qui s'est également traduite par l'embauche de sept ingénieurs. « Ces innovations révèlent la capacité collective des communautés d'ingénieurs, de techniciens, de chimistes, de biochimistes, d'écotoxicologues, de physiciens et d'informaticiens à mobiliser, valoriser et coordonner leurs compétences variées », insiste Yvon Gervaise. SGS Multilab espère que cette démarche de fonctionnement pluridisciplinaire de la R&D va lui permettre de se différencier vis-à-vis de la concurrence. « Le mode collaboratif va nous permettre de réinventer la collaboration avec le client, en favorisant les interactions. Notre organisation et nos outils vont ainsi permettre d'accroître notre capacité de réponse », conclut Yvon Gervaise.

LA NOUVELLE EXTENSION DE SGS MULTILAB

Le spécialiste de la sous-traitance a ouvert une extension de 500 m2, ayant nécessité un investissement d'environ un million d'euros. Elle est dédiée à la réception et au tri des échantillons à analyser. « L'extension comprend notamment une zone pour l'aliquotage des échantillons. Les aliquots sont ensuite dispatchés entre les trois laboratoires spécialisés en chimie organique, biochimie et chimie minérale », détaille Isabelle Beucher, directrice Qualité, hygiène, sécurité et environnement du site. Ces laboratoires travaillent en lien avec les demandes émanant des sept « lignes de prestations clients » de SGS organisées par marché : agriculture, minéraux, biens de consommation alimentaire, biens de consommation non alimentaire, radioactivité, écotoxicologie et environnement.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Comment l'IA peut transformer le suivi des installations dans la chimie ?

Tribune

Comment l'IA peut transformer le suivi des installations dans la chimie ?

Les outils d'intelligence artificielle (IA) apportent un atout indéniable à certains acteurs. Mais avant d'intégrer l'IA dans une entreprise, il est important de terminer sa transformation digitale. Comment y[…]

22/02/2021 | solutionsDigital
Un sécheur frigorifique éco-efficient

Un sécheur frigorifique éco-efficient

Un appareil éco-conçu et connecté pour les gaz de combustion

Un appareil éco-conçu et connecté pour les gaz de combustion

Limiter les dépôts calcaires en préventif et en curatif

Limiter les dépôts calcaires en préventif et en curatif

Plus d'articles