Nous suivre Info chimie

Sibur multiplie les projets en Russie

J.C.

Sujets relatifs :

, ,
Le groupe pétrochimique russe a avancé sur deux fronts début novembre dans le cadre du développement de ses activités en Russie.

D'une part dans le cadre d'un rapprochement avec Gazprom en vue d'un complexe pétrochimique, de l'autre en mettant en service une usine de films polypropylène bi-orientés (BOPP). Sibur a d'abord signé un protocole d'accord de coopération avec Gazprom, géant russe du gaz. Le projet vise à établir une vaste usine de gaz, où seraient séparés de l'éthane et d'autres fractions, ainsi qu'un complexe pétrochimique adjacent utilisant l'éthane pour la production de monomères et de polymères. Sibur ne serait impliqué que dans la construction du complexe pétrochimique. Ces actifs industriels seraient implantés à Belogorsk, à l'extrême-Orient russe. Les détails sur le montant des investissements, les capacités et la nature des produits du complexe n'ont pas été divulgués.

Une unité de BOPP à Tomsk

 

Séparément, Sibur a annoncé la mise en service d'une unité de sa filiale Biaxplen, spécialiste du BOPP détenu à 100 % par le géant russe depuis 2012 à Tomsk, au cœur de la Russie. Ce projet a nécessité un investissement de 2,4 milliards de roubles (environ 55 M€). L'unité, d'une capacité de 38 000 tonnes par an, est directement intégrée au complexe pétrochimique Tomskneftekhim de Sibur, et a permis la création de 150 postes sur le site. Elle permet à Sibur de disposer à ce jour de capacités installées de BOPP d'un total de 149 250 t/an, réparties sur cinq sites en Russie, et en attendant la mise en service d'une unité actuellement en construction sur le complexe de Sibur à Novokuibyshevsk. Selon le groupe, la demande russe annuelle en BOPP s'élevait en 2012 à 124 000 t/an, avec une prévision de croissance de 4 à 5 % par an ces prochaines années. La nouvelle unité permettra ainsi au groupe de satisfaire l'ensemble de la demande en Russie, notamment en Sibérie et dans l'Oural, mais aussi d'écouler ces productions à l'international. Prioritairement dans des pays de la Communauté des États Indépendants (CEI) comme l'Ukraine, le Belarus, le Kazakhstan et l'Ouzbékistan, mais aussi en Pologne, Italie, France, Turquie et dans les pays baltes.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Chimie en France : Des résultats 2020 à la baisse, sauf pour l’emploi

Chimie en France : Des résultats 2020 à la baisse, sauf pour l’emploi

Avec près de 3 000 entreprises et plus de 168 000 salariés en France, la chimie a pu quasiment stabiliser ses effectifs totaux (production, recherche et sièges sociaux) en 2020. Et ce, malgré la crise[…]

25/06/2021 | PanoramaFrance-Chimie
Chimie mondiale : La Chine gagne du terrain sur l'Europe et les États-Unis

Chimie mondiale : La Chine gagne du terrain sur l'Europe et les États-Unis

[Édito] : Pari digital réussi pour le 18e Village de la Chimie

[Édito] : Pari digital réussi pour le 18e Village de la Chimie

France Relance : Douze chimistes portés par la 3e vague

France Relance : Douze chimistes portés par la 3e vague

Plus d'articles