Nous suivre Info chimie

Silice : Quechen s'engage sur la plateforme Piicto avec un investissement de 105 M€

Julien Cottineau
Silice : Quechen s'engage sur la plateforme Piicto avec un investissement de 105 M€

La plateforme Piicto

© Quechen

Le projet est donc confirmé. Après l'annonce en janvier dernier, le groupe chinois Quechen Silicon Chemical a signé la promesse de bail à construction avec le Grand Port Maritime de Marseille pour sa future usine de silices hautement dispersibles, laquelle sera intégrée à la plateforme Piicto, dans le cadre d'un investissement de 105 millions d'euros.

Cette fois-ci, le projet est fermement engagé. Neuf mois après l'annonce officielle (CPH n°829), Quechen Silicon Chemical a signé, le 18 octobre, la promesse de bail à construction avec le Grand Port Maritime de Marseille pour y implanter sa future usine de silices hautement dispersibles (HDS). Au passage, le groupe chinois, qui se présente comme le n°3 mondial de la silice, a confirmé un investissement de 105 millions d'euros. Lequel est assorti de quelques aides publiques, qui n'ont pas été communiquées et qui sont notamment liées à la création de 130 emplois directs. Le site, d'une capacité de 90 000 tonnes par an et promettant de générer un volume de 400 000 tonnes de fret annuel, devrait être opérationnel en 2021. Le calendrier exact du projet n'est pas encore détaillé, les demandes de permis et d'autorisations commençant dès maintenant. Alors qu'il était question, en janvier dernier, d'une construction sur une parcelle de Kem One, l'usine de Quechen sera finalement bâtie sur une parcelle de 12 hectares sur les terrains du Port de Marseille Fos (Bouches-du-Rhône). Ce qui placera l'usine au coeur de la plateforme industrielle et d'innovation Caban Tonkin (Piicto).

Les chiffres clés de Piicto:

  • 1 200 hectares de superficie  
  • 3 000 emplois directs ou indirects 
  • 17 entreprises implantées 
  • 5 millions de tonnes de trafic maritime (6 % du trafic total du GPMM)
  • 600 hectares de foncier en attente de développement

Piicto a su convaincre Quechen parmi les 28 sites en Europe

Décrit comme le plus grand investissement chinois pour une usine en France, ce projet est aussi une forme de rattrapage pour Piicto. Celle-ci s'était constituée en 2013, après avoir échoué à décrocher le gigantesque projet de l'Américain Hexcel, qui a finalement investi 200 M€ en Isère pour son complexe de fibres de carbone, tout juste inauguré (CPH n°859). Cette fois-ci, la plateforme n'a pas raté le coche et a su convaincre Quechen parmi les 28 sites en Europe, qui étaient à l'étude pour ce projet. D'ailleurs, l'association Piicto n'a pas convaincu seule mais a été épaulée par l'État, la région Sud-Provence-Alpes-Côte-d'Azur, la Métropole Aix-Marseille Provence, la CCI Marseille, Provence Promotion, le Port de Marseille Fos, Business France ainsi que par Total. « L'implantation de Quechen est la preuve concrète de l'intérêt qu'ont aujourd'hui les entreprises françaises et étrangères pour la dynamique qui s'opère autour des plateformes industrielles de notre territoire », s'est félicitée Martine Vassal, présidente de la Métropole Aix-Marseille Provence lors de la signature. Christophe Lecourtier, directeur général de Business France a, de son côté, souligné que « ce type d'investissement greenfield se démarque des acquisitions ou prises de participations que privilégient généralement les investisseurs chinois ». Et espère que « cet investissement a donc vocation à jouer un rôle de "vitrine" vis-à-vis d'autres industriels chinois. Les entreprises chinoises implantées dans l'Hexagone emploient plus de 45 000 personnes dans plus de 600 entreprises ».

 

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

La construction de l’usine de Wacker en Corée est complétée

La construction de l’usine de Wacker en Corée est complétée

La production d’un nouveau spray dryer permettant la fabrication de poudres de polymères dispersibles a commencé sur la nouvelle usine de Wacker à Ulsan, en Corée du Sud. D’une capacité de[…]

06/09/2019 | Corée du SudSpécialités
Ineos finalise l'acquisition des composites d’Ashland

Ineos finalise l'acquisition des composites d’Ashland

BASF construit une usine en Chine sous la marque Chemetall

BASF construit une usine en Chine sous la marque Chemetall

Biocontrôle : le Français M2i lève 60 M€

Biocontrôle : le Français M2i lève 60 M€

Plus d'articles