Nous suivre Info chimie

SNF engage un large plan d'investissements

J.C.

Sujets relatifs :

, ,

Le marché de la récupération assistée du pétrole, qui permet de mieux exploiter les puits et d'extraire plus de matières, est en pleine expansion. René Pich, président de SNF Floerger, parle même de « 30 à 40 % de croissance ». Spécialiste des polymères pour la récupération assistée du pétrole, ainsi que pour le traitement de l'eau et les réactifs pour mines, le groupe français se sent pousser des ailes. Fin avril, il a annoncé un vaste plan d'investissements destiné à renforcer ses capacités de production à travers le monde. Entre 2010 et 2012, ses capacités mondiales devraient ainsi passer de 380 000 à 580 000 tonnes par an. Le montant de l'enveloppe globale est resté confidentiel. Cinq sites industriels, parmi la vingtaine que le groupe détient sur la planète, sont concernés. Les deux plus grands investissements concerneront le tout nouveau site de Plaquemine, en Louisiane, et celui de Taixing, en Chine. Le projet américain de SNF pourrait à terme, d'ici les cinq prochaines années, représenter à lui seul un investissement d'environ 100 millions de dollars (75 M€). A Plaquemine sera construit dès cette année une unité de 50 000 t/an d'acrylamides et quatre unités de 20 000 t/an chacune de poudres anioniques. Mais ce ne sera qu'un démarrage puisqu'il s'agit « d'une ouverture de site. Nous avons prévu d'investir trois fois plus dans les cinq ans à venir », précise René Pich. L'an dernier, le groupe parlait d'ailleurs d'investir jusqu'à 400 M$ et d'étendre le site jusqu'à des capacités de 200 000 à 250 000 t/an à l'avenir (CPH n°468). En Chine, SNF prévoit l'ajout d'unités similaires (50 000 t/an d'acrylamides et quatre unités de poudres anioniques) sur son site de Taixing. Il sera aussi doté de deux unités de poudres cationiques, pour le traitement de l'eau, de 20 000 t/an chacune également. En Inde, le site d'Hyderabad (10 000 t/an) est devenu en 20 ans trop petit et trop isolé. « Il est au milieu du pays et nous n'avons pas un accès direct à la mer pour nos matières premières », justifie René Pich. Le groupe construira donc un nouveau site à Vizag, un port industriel en pleine expansion et destiné à devenir l'un des plus importants ports chimiques du pays. Les productions actuelles de SNF à Hyderabad (émulsions et liquides polyacrylamides) y seront transférées, et de nouvelles capacités seront créées, notamment pour des acrylamides et des poudres polyacrylamides. Toujours en Asie, cette fois en Corée du Sud, à Ulsan, SNF prévoit d'ajouter aussi une unité de 10 000 t/an. Enfin, sur son site français d'Andrézieux (Loire), qui dispose actuellement de capacités de 100 000 t/an de matières actives, seront construits une unité de 20 000 t/an de polymères anioniques et 10 000 t/an de polymères cationiques.

 

 

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

[Édito] : Pari digital réussi pour le 18e Village de la Chimie

[Édito] : Pari digital réussi pour le 18e Village de la Chimie

« Sans masques ni barrières », le Village de la Chimie a été fidèle au rendez-vous, le 12 mars dernier, malgré la crise du Covid-19. À l’initiative de France Chimie[…]

26/03/2021 | ChimieEdito Hebdo
France Relance : Douze chimistes portés par la 3e vague

France Relance : Douze chimistes portés par la 3e vague

Résultats : Bayer se maintient en 2020

Résultats : Bayer se maintient en 2020

Hydrogène : Air Liquide et Siemens créent un écosystème européen

Hydrogène : Air Liquide et Siemens créent un écosystème européen

Plus d'articles