Nous suivre Info chimie

SNF s'associe à Lukoil pour construire en Russie

J.C.

Sujets relatifs :

, ,
Le chimiste français investit en Russie. Le groupe SNF s'est associé au géant russe Lukoil pour un projet dans le domaine de l'acrylamide et des polyacrylamides.

A Saratov, dans le sud-ouest du pays, SNF projette de construire une unité d'acrylamide de 50 000 tonnes par an et une de polyacrylamides d'une capacité de 30 000 t/an. Les mises en services sont entrevues au premier trimestre 2016. Dans un second temps, l'unité d'acrylamide devrait être renforcée, en atteignant des capacités de 60 000 t/an. Celles de l'unité de polyacrylamides pourraient par ailleurs être plus que triplées et portées à 100 000 t/an, si les conditions de marché sont favorables. SNF devrait engager une enveloppe d'investissements d'environ 50 millions de dollars (environ 39 M€) pour ce projet russe. Le lieu choisi est stratégique. A Saratov, les futures unités seront implantées sur le site de Saratovorgsintez, filiale de Lukoil et l'un des plus grands producteurs d'Europe de l'Est d'acrylonitrile, matière première principale pour l'acrylamide et les polyacrylamides. Dans un premier temps, Saratovorgsintez a prévu ainsi d'alimenter les futures unités de SNF à hauteur de 20 000 t/an d'acrylonitrile. SNF a de son côté acquis une partie de terrain pour bâtir ses infrastructures. Ces futures productions serviront principalement le marché russe et d'Europe de l'Est, dans le domaine du traitement des eaux, de l'extraction minière, de la production papetière et aussi pour la récupération assistée du pétrole. Un dernier domaine qui séduit particulièrement Lukoil pour ses opérations pétrolières. De sorte que le groupe russe se poserait à la fois comme fournisseur principal de SNF à Saratov, et client en aval. Ce projet russe était sur les tablettes de SNF et lui permettra d'implanter une toute première unité de production dans le pays. En Russie, le groupe ne dispose aujourd'hui que d'implantations commerciales, de sites de stockage et d'une unité de mélange, située près de Saint-Petersbourg.

SNF compte également se lancer dans la construction d'unités prochainement à Teeside, au Royaume-Uni, ainsi qu'à Rudong en Chine. Fin 2012, le chimiste français, qui se revendique n°1 mondial des polymères solubles pour le traitement de l'eau, la récupération assistée du pétrole et les réactifs pour mines, avait déjà renforcé ses positions en Chine avec la mise en service d'unités additionnelles sur son site de Taixing.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Commerce chimique : « Nos entreprises se sont préparées à un éventuel Brexit »

Commerce chimique : « Nos entreprises se sont préparées à un éventuel Brexit »

L'année 2018 a été marquée par de lourds investissements dans le cadre de la troisième échéance de Reach et de nombreuses démarches administratives en prévision d'un[…]

01/06/2019 | ChimieENTRETIEN
Le rôle crucial de l'industrie chimique quantifié aux quatre coins du monde

Le rôle crucial de l'industrie chimique quantifié aux quatre coins du monde

Signature d'un nouveau contrat de filière chimie et matériaux

Signature d'un nouveau contrat de filière chimie et matériaux

La chimie allemande au ralenti

La chimie allemande au ralenti

Plus d'articles