Nous suivre Info chimie

Social/Rohm and Haas : les 35 heures freineront-elles les investissements en France

Sujets relatifs :


Le site de Lauterbourg (Bas-Rhin) de Rohm and Haas pourrait bénéficier de nouveaux investissements pour l'extension d'une de ses chaînes de fabrication. Rohm and Haas fabrique à Lauterbourg des émulsions acryliques, des fongicides, des additifs plastiques et des résines échangeuses d'ions. Marc Rigaut, qui a été nommé PDG de Rohm and Haas France le 15 avril dernier et qui quittera la direction du site alsacien le 1er mars prochain, se refuse à donner davantage de précisions sur l'investissement projeté . Avant de laisser la place à son successeur, Robert Bluntz, il se contente de planter le décor général: "La législation sur les 35 heures ajoute un paramètre supplémentaire dans l'équation de la décision. Les investisseurs sont aujourd'hui curieux de voir quel sera son impact sur les prix de revient. Et dans ce cadre, la réflexion en cours pour augmenter nos capacités de production avec le projet d'extension sur une des chaînes de fabrication, prend en compte ce nouvel élément". Tout en réaffirmant qu'aucune décision n'est prise, il souligne que Lauterbourg est en concurrence avec d'autres sites, "comme la Belgique ou l'Italie. Mais il pourrait y avoir aussi l'Angleterre, l'Espagne ou la Suède". Très attaché au site alsacien où il a passé la plus grande partie de sa carrière, Marc Rigaut rappelle que déjà, un autre investissement avait échappé au site pour des raisons de coût: "C'était lors de ma prise de fonction, au moment de mon retour à Lauterbourg dans les années 1990-1991. Un projet d'augmentation de capacité dans le domaine des additifs pour plastiques nous avait échappé, au bénéfice de l'Ecosse, notamment en raison des taux d'imposition sur les bénéfices pratiqués en France. nous étions à 45% contre 28 à 30%..." Pour lui, les négociations qui vont s'engager dès la fin de l'année avec les partenaires sociaux sur les 35 heures pourraient peser dans la décision. Il rappelle qu'aujourd'hui, l'entreprise fonctionne à "38heures affichées pour le travail de jour et 37 h 1/2 pour le travail de nuit". Cependant si "pour bénéficier des aides, nous devrons descendre en dessous des 35heures, nous ne pourrons pas embaucher 6% de personnel supplémentaire", prévient-il d'emblée. Marc Rigaut succédera en outre l'an prochain à
M. Yeats à la direction des opérations au niveau européen mais il n'en profitera pas pour défendre Lauterbourg à tout prix: "Je serai amené, dans le cadre de cette fonction, à prendre les décisions les meilleures pour l'entreprise au niveau européen", souligne-t-il. Michèle Herzberg n

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Les persulfates pointés du doigt en décoloration capillaire

Les persulfates pointés du doigt en décoloration capillaire

L'agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) recommande de « réduire au maximum » et « dans les meilleurs délais » les persulfates d'ammonium, de potassium et de sodium, notamment[…]

Des tensions géopolitiques qui raffermissent les cours du pétrole, sans excès

Des tensions géopolitiques qui raffermissent les cours du pétrole, sans excès

La Métropole de Lyon dévoile les 14 lauréats de son Appel des 30

La Métropole de Lyon dévoile les 14 lauréats de son Appel des 30

Solvay réorganise son comité exécutif

Solvay réorganise son comité exécutif

Plus d'articles