Nous suivre Info chimie

Sofiprotéol entame une restructuration en France

Audrey Fréel

Sujets relatifs :

, ,
Confronté à un environnement difficile, le groupe français a lancé un plan de restructuration de ses activités biodiesel dans l'Hexagone. Trois unités de production seront fermées ou reconverties.

« Suppression de 81 postes dans l'Hexagone. »Les activités dédiées au biodiesel de Sofiprotéol pâtissent d'une surcapacité en France. Dans ce contexte, le groupe spécialisé dans les huiles et protéines a décidé d'agir. Il a présenté le 4 juillet un projet de réorganisation de ses capacités de production de biodiesel. Ce qui se traduira par la fermeture de trois unités et la suppression de 81 postes dans l'Hexagone, où il emploie 5 589 salariés. Néanmoins, ce projet ne devrait pas entraîner de licenciements, puisque chaque salarié concerné par ces changements se verra proposer un autre emploi dans la société. « 90 postes ont déjà été identifiés et réservés par le groupe », a précisé Sofiprotéol. Selon une porte-parole du groupe, les capacités de production de biodiesel, qui s'élèvent actuellement à environ 2 millions de tonnes, passeront à 1,6 Mt après la réorganisation. Ce réajustement de capacités est en ligne avec la baisse du taux d'incorporation des biocarburants en France et en Europe. Sofiprotéol a effectivement investi dans le biodiesel en fonction de l'objectif européen qui prévoyait 10 % d'incorporation d'énergie renouvelable dans les transports. Cependant, au niveau national « une pause de 7 % a été décidée et au niveau européen un projet de plafonnement à 5 % pour les biocarburants de 1re génération est en discussion », explique-t-il. Par ailleurs, le groupe subit aussi la concurrence d'« importations massives » de biodiesel.

Deux unités fermées, une unité reconvertie
Le plan entraînera la fermeture fin 2013 de l'unité de production de biodiesel de la filiale Diester Industrie Flandre située à Cappelle-la-Grande (Nord). Celle-ci emploie 22 salariés. L'atelier de production de biodiesel de l'usine de Venette (Oise) sera, lui, reconverti en une usine de production d'ester méthylique d'huiles animales et usagées (EMHA et EMHU). Cette mesure concernera 16 employés. Ces deux unités représentent une capacité de production de 380 000 tonnes de biodiesel par an. Toujours à Venette, l'unité de trituration de graines de colza et de tournesol appartenant à la filiale Saipol cessera ses activités fin 2013. Son effectif s'élève à 29 personnes. En outre, le projet prévoit de fusionner les filiales Saipol et Diester Industrie en juin 2014. La première est spécialisée dans la trituration des graines oléagineuses et le raffinage des huiles végétales tandis que Diester Industrie se concentre sur la valorisation des cultures oléagineuses dans les secteurs de l'énergie et de la chimie. Dès l'an prochain, ces deux branches seront regroupées au sein d'une même entité qui gardera le nom de Saipol et sera basée à Grand-Couronne (Seine-Maritime). La fusion entraînera la coupe de 30 postes. Cette réorganisation s'inscrit dans le plan stratégique « Cap 2018 » dévoilé en janvier par Sofiprotéol. Il vise, entre autres, à réadapter les activités industrielles dans le biodiesel et à mieux les intégrer à celles de trituration. Ce projet ne devrait néanmoins pas freiner les investissements de Sofiprotéol sur le territoire français, où il prévoit d'injecter 44 M€ dans des projets industriels. Le site de Bassens (Gironde) recevra d'ailleurs 37 M€ qui « serviront essentiellement à construire une unité de décorticage de graines de tournesol et une chaudière à biomasse », explique la porte-parole du groupe.

Créée en 1983 par des représentants de la filière française des huiles et des protéines, Sofiprotéol est une entreprise industrielle et financière. Elle a dégagé un chiffre d'affaires de 7,3 milliards d'euros en 2012 pour un effectif au niveau mondial de 8 372 salariés. Ces derniers sont répartis dans deux pôles d'activités : le pôle végétal (qui regroupe plusieurs filiales dont Saipol et Diester Industrie) et le pôle animal représenté par Glon-Sanders.


 

Les productions industrielles de Sofiprotéol en 2012.

Source : Sofiprotéol 

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Hydrogène vert : BP et Ørsted s’associent

Hydrogène vert : BP et Ørsted s’associent

Le pétrochimiste britannique BP et le spécialiste danois des énergies renouvelables Ørsted ont signé, le 10 novembre 2020, une lettre d’intention pour un projet de production d’hydrogène vert[…]

13/11/2020 | HydrogèneChimie
BASF augmente ses capacités d’esters synthétiques en Chine

BASF augmente ses capacités d’esters synthétiques en Chine

BASF réaligne sa division Global Business Services

BASF réaligne sa division Global Business Services

Recyclage chimique : BASF investit dans Pyrum

Recyclage chimique : BASF investit dans Pyrum

Plus d'articles